Errances

14 août 2017

lundi 14 Août

Filed under: - Kokoriko,corridors — Pauline Guémas @ 04:02

C I A O  

25 juin 2017

samedi 24 juin

Filed under: - Kokoriko — Pauline Guémas @ 01:41

écrire s’écrire

solidifier ce rituel

s’inscrire inscrire

des résultats actuels

19 juin 2017

lundi 19 juin

Filed under: - Kokoriko — Pauline Guémas @ 23:30

C’est bientôt l’été

l’heure du off

approches simultanées

la 4×4 voies bof

faut se relancer

comme la LGV

Paris dans nos bras

le ici est là-bas

 

5 juin 2017

lundi 5 juin

Filed under: - Kokoriko,chemins — Pauline Guémas @ 11:10

C’est la journée de l’environnement

penser les approvisionnements

les accords de Paris

se détachent des Etats Unis

un fabuleux développement durable

qui stagne qui se coince dans une société coupable

 

 

29 mars 2017

mercredi 29 mars 2017

Filed under: - Kokoriko,chemins — Pauline Guémas @ 23:08

 

 

 

 

24 mars 2017

vendredi 24 avril

Filed under: - Kokoriko,chemins — Pauline Guémas @ 22:08

Au milieu des momies 
J’étais encore en vie 
Et parmi les fourrures 
Dans la fluorescence 
Mystérieuse chevelure 
Ta desobéissance 
Une course sans chemin 
Dans les sous-sol du temps 
Et je t’ai perdu dans 
La paume de ma main 

18 mars 2017

samedi 18 mars

Filed under: - Kokoriko,chemins — Pauline Guémas @ 12:01

« Dans mon jardin, y’a des millions d’hommes en chaleur, il y a des jolies filles qui pleurent 
Dans mon jardin, un beau matin, y’avait une fleur dans mon jardin, y’avait une fleur dans mon jardin, y’avait une fleur dans mon jardin. 

Dans mon jardin, les cons s’y ramassent à la pelle, y’a plus de place dans ma poubelle, il y a de tout, il n’y a de rien, 
Dans mon jardin, il y a des dortoirs, y’a des crachoirs, il y a même eu des fours crématoires, il y a des couloirs pleins de portraits, des gens qu’on n’excusera jamais, 
Dans mon jardin, il y a la mer là-bas au loin « 

 

26 février 2017

dimanche 26 février

Filed under: - Kokoriko,chemins — Pauline Guémas @ 11:44

 » Des mots tendres enrobés de douceur

se posent sur ma bouche mais jamais sur mon coeur »

extrait de ParoleParole de Dalida

5 février 2017

dimanche 5 février

Filed under: - Kokoriko,chemins — Pauline Guémas @ 22:32

A Walter

Se recontrer se parler et se droguer

danser se parler se regarder se redroguer

rire ne plus parler arrêter l’excès stopper

 

 

Il y a la question d’arrêter qui est compliqué dans cette écriture et puis aussi dans la peinture parce que la ligne elle peut n’avoir jamais de début ni de fin dans les tableaux peint en all over. La ligne est sans fin.

C’est ça une boucle bouclée sur elle même ?

vendredi 3 février

Filed under: - Kokoriko,chemins — Pauline Guémas @ 22:28

C’est pas très inspirant une salle éclairée artificiellement pour écrire

L’inspiration grandit grâce aux bruits

du quotidien qui se forme comme un réservoir

à piocher des gestes, des espaces, des airs des personnages

 

 

 

« Older Posts

Powered by WordPress