Errances

16 octobre 2014

Espaces émergeants

Filed under: sentiers,sillons — Étiquettes : — errant @ 10:20

ilots

6 octobre 2010

Avec Titre birthday

Filed under: charmilles,sentiers — Étiquettes : — errant @ 12:33

Avec Lucia
Avec Catherine
Avec encre
Avec Photo Booth
Avec des clopes
Avec du marre du café
Avec Xena
Avec Bender

Avec Titre

26 mars 2010

Google

Filed under: sentiers — errant @ 17:19

photo
photo
photo
photo
photo
photo
photo

31 janvier 2010

deux poils

Filed under: sentiers — errant @ 11:09

Mon chat se prélasse sur mes jambes étendues.
Il a le pelage d’un lynx, le plastron blanc d’un costume trois pièce,
et les chaussettes blanches que votre amant n’a pas enlevées pour vous faire l’amour.
De beaux sourcils blancs, une belle moustache blanche et
deux poils qui dépassent du pelage de son menton.
Les deux poils blancs, longs et raides qui rendent disgracieux le menton de ma grand-mère.
« Mamie, tu as deux poils blancs au menton! » Mamie avec sagesse me tend son menton.
Je cours chercher la pince-à-épiler dans la salle de bain,
et réapparaît en cachant ma joie par un froncement de sourcil sérieux.
Et un. Et deux. Mamie veut les voir. Je les pose sur ma paume, seul la racine est noire.
Elle les regarde puis me sourit. « Tu avais raison, je les avais raté ces deux-là. »

textedescriptif

26 janvier 2010

Filed under: sentiers — tiry @ 23:34

textedescriptif

diqualifié 2

Filed under: sentiers — tiry @ 23:32

textedescriptif

disqualifié

Filed under: sentiers — tiry @ 23:07

textedescriptif

« incoherrance » de salle d’o

Filed under: sentiers — tiry @ 22:48

textedescriptif

19 décembre 2009

Filed under: sentiers — errant @ 10:54

9 décembre 2009

Sans sa jupe

Filed under: sentiers — errant @ 18:48

Ses petites culottes raccommodées,
j’en possédais un bon gros paquet.
De toutes formes, de toutes couleurs,
j’étais émerveillé par leur harmonie.
C’est cette constance, cette continuité
qui me bouleversait.
Un garçon qui garde si précieusement
les emballages de ses sucettes bariolées.
Un petit garçon qui en moi se brisa,
le jour où je reçu cette sucette,
que l’on ne pris plus la peine d’emballer.

« Older Posts

Powered by WordPress