Errances

16 février 2019

nath ça rote

Filed under: - Cral — Cral @ 13:33

« … il me porte en escaladant très vite les marches, il me dépose dans les bras de mon grand-père et de ma grand-mère qui sont là tous deux devant la porte, dans leurs longues chemises de nuit blanches… »

Nathalie Sarraute

14 février 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 22:41

Filed under: - Cral — Cral @ 22:38

13 février 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 23:22

de la soupe dans l’oreille

Filed under: - Cral — Cral @ 23:21

frapper sur ton ami

musique de bois dans un territoire abandonné

il y a bien longtemps que la brise a volé le souffle

le grain ne saute pas aux yeux

avant je n’avais rien

le vagin est sous terrain

le col en bas de la montagne

maintenant l’invité calcule les chantiers qui restent à faire

les malheurs de janvier sont arrivés parmi les cent kilos

ton rire me fait avaler plus vite

déglutir en silence

 

Filed under: - Cral — Cral @ 23:10

salade de cul

Filed under: - Cral — Cral @ 23:01

boule de pu dans l’aine

l’âne broute le déshérité

l’étiquette a été collé

sur le flanc de l’animal

l’animal feule quand tu t’essuie l’anus

le brouillon enregistré oublie la majuscule du début.

Filed under: - Cral — Cral @ 21:25

Une grosse bite m’a giflée

Essayée de rentrer dans mon nez

Elle me glissait entre les doigts

J’ai fini par la serrer entre mes cuisses

Je l’ai coincée

Et la je l’ai découpée

en petits dés que j’ai rangé

dans des sachets

ça sera mon goûter.

Filed under: - Cral — Cral @ 21:22

Sur le roseau

Le plexus c’est brisé

ça n’a pas fait de bruit quand c’est tombé

Ma moustache dégouline

Une flaque de colle

s’est formé sous mes pieds.

12 février 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 21:23

Il fait froid et piquant

Le bruit du moteur s’est arrêté

Il était parti amener des flocons à la fourrière

Le sol est vide

Les choux ne seront pas récoltés cette année.

11 février 2019

Filed under: méandres,- Cral — Cral @ 21:25

Une rigole dans le creux du cou

Dépassement de limitation de vitesse

C’est un intellectuel un peu trop long

Un rond point sans sorties.

10 février 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 21:27

Je suis à vendre

Une réduction de 50% si vous prenez plus de 3kg au mètre carré

Et un bon d’achat pour la prochaine fois

Attention ça tache

Et ça part pas avant l’été.

9 février 2019

SYMPHONIE NUMÉRO UNE

Filed under: - Cral — Cral @ 21:35

au delà d’un Si

se cache une Raie

le Sol se dérobe

au contact de ton Dos

Fa ne veut rien dire

Là où l’alouette

devient Mi-figue Mi-raisin

8 février 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 21:44

– Bon, tu as raison… mais pour ce qui est des clochettes, ça non, je les entends… et aussi des bruits de crécelle, le crépitement des fleurs de celluloïd rouges, roses, mauves, tournant au vent…

 

Enfance, Nathalie Sarraute

7 février 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 21:56

j’hésite encore entre les choses et les rues

je monte à l’escabeau deux de ses pieds sont dans le vide

l’ampoule me brule l’anus

la facture remplit la solitude de sens

sous terre l’haleine dérive vers le large

projet de création de nouveaux archipels dans le coin de la pièce.

Filed under: - Cral — Cral @ 21:48

j’ai mouillé le chemin avec ma chatte

la pluie est tombé sur ses genoux

le cri ne vient pas du muet dont j’ai accouché

l’hiver sera plus rude qu’hier

plus vide que demain

la tomate pleure dans des jupes .

 

6 février 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 22:24

Filed under: - Cral — Cral @ 22:03

5 février 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 22:27

« il ma manque du temps pour louer tes cheveux »

Pablo Neruda

4 février 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 22:29

Aussi simple que l’est ta main, te voici nue:

lisse, terrestre, fine et ronde, transparente,

tu as des lignes de lune, chemin de pomme,

toute nue tu es mince comme le blé nu.

 

Nue tu es bleue, du bleu de la nuit à Cuba

l’étoile en tes cheveux se mêle au liseron,

toute nue tu es jaune et tu es gigantesque,

on dirait un été dans une église d’or.

 

Nue te voici petite ainsi qu’un de tes ongles,

courbe, rose, subtile jusqu’au point du jour

qui te verra rentrer au souterrain du monde

 

comme un long tunnel de travaux, de costumes:

et ta clarté s’éteint et s’habille et s’effeuille

et devient à nouveau une main toute nue.

 

 

27, La Centaine d’amour, Pablo Neruda

3 février 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 22:35

j’égoutte des pétales

dans un puit de farine

quand les yeux sont tournés

être prête à dissimuler

les pleurs

sur le monde de l’habitude

entre les rails l’arbre s’est coupé en deux

un seul coup d’épée

des offrandes se dérobent

les abeilles avalent le sel de l’océan

c’est sonore et indolore

putain de discours sans fin

 

2 février 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 23:02

dans un sous entendu ça pourrait passer

distordre la verité

laisser aller le blues

dans un sous jassement d’abstinence

ça jacasse sous les pavés

les mauvaises herbes traversent le tissage des graviers.

j’ai avalé de travers

Filed under: - Cral — Cral @ 20:01

1 février 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 22:50

isoler le puit qui avale la salive une fois sur trois

se tendre en vidant l’estomac du mouton

c’est l’encre qui remplit le gobelet écrasé sous ton poids

la perte des eaux déshérite les ovules

dans son nom le secret boit la bave au coin de ma bouche

verser du solide dans les boucles du mouton

sa cave cache des creux

 

31 janvier 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 14:39

grosse tornade

très grosse tomate coincé sur le bord de la porte

c’est une tomate qui n’arrête pas de grossir

pourtant elle rêve juste d’une chose qui est de disparaître, que personne ne la regarde

mais elle grossit encore

encore encore encore

encore encore

encore

et pouf elle se transforme en petit oignon coincé dans un bocal de cornichons

Filed under: - Cral — Cral @ 14:36

bim ça revient

plus vite qu’un cheval au galop

la gorge nouée

et pourtant rien n’est encore arrivée

ça tétanise

oh qu’esquej’mesenscon

c’est pourtant rien

mais j’ai peur

j’ai l’impression d’être un pauvre tétard qu’on a mis sur la terre ferme beaucoup trop tot

 

Filed under: - Cral — Cral @ 00:19

 

je flotte au fond d’un bocal vide

 

je dandine sur une poutre

 

 

30 janvier 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 00:09

derrière ses airs de muet

les chevaux font la course

se comparent les crinières

et ne mangent plus d’avoine

Filed under: - Cral — Cral @ 00:07

Filed under: - Cral — Cral @ 00:02

29 janvier 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 23:57

en replantant mes doigts dans le coton je m’y suis egratigné

ça pu le fromage

ça sent la sardine

j’ai les oreilles qui sifflent

Filed under: - Cral — Cral @ 23:56

ils me maintiennent la tête sous l’eau

les bulles sortent mais n’éclatent pas

il n’y a plus de surface

je n’ai plus rien

plus rien

plus rien à part ma tête

et même ma tête n’est pas complète

je n’ai plus de bouche

les bulles sortent par le nez

27 janvier 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 12:29

je suis dans un coton un peu trop dur

un peu trop mou à certains endroits

filandreux sur les bords

et mousseux au milieu

des poils entre les lignes m’ont fait éternuer

dégât des eaux au rez de chaussé

 

26 janvier 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 16:24

Parfois Doug s’allonge sur la table

nu comme un vers

et sa bite tape sur la table au rythme de la musique

c’est souvent quand on se réveille en pleine nuit d’une insomnie

c’est bizarre d’ailleurs c’est toujours en même temps

on va donc dans le salon avec les lumières éteintes

on allume juste le faux feu sous l’arbre en pot

et dans ces moments là je l’écoute débiter des banalités

avec en arrière fond le bruit de sa queue sur la table en bois

mes paupières s’alourdissent

et je m’endors sur le canapé

le matin je me réveille quand la lumière rentre par la fenêtre

il est toujours au même endroit

endormi la bouche ouverte

son penis ne bouge plus

juste des petits sursauts de temps en temps, comme les chiens qui rêvent et courent dans leur sommeil

ou comme un poulet à qui on aurait coupé la tête

je vais alors me recoucher dans notre lit

il me rejoint un peu plus tard avec son corps tout froid et son kiki tout petit

je me pousse et lui s’allonge

25 janvier 2019

la tête dans les choux à Bruxelles

Filed under: - Cral — Cral @ 23:53

Filed under: - Cral — Cral @ 23:51

sous la table il y a un monstre

derrière le rideau il y a un monstre

dans le coin derrière le radiateur il y a un monstre

dans la poitrine il y a un monstre

sous le tapis il y a un monstre

derrière la porte il y a un monstre

dans le coin de l’oeil il y a un monstre

dans le pommeau de douche il y a un monstre

sous le cuir chevelu il y a un monstre

23 janvier 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 09:31

Doug est revenu aujourd’hui

sa valise était pleine de merde

on lui a demandé d’où il venait

où il était passé

il est resté muet

il est allé s’enfermer dans ma chambre

il s’est endormi sur mes draps

 

20 janvier 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 12:09

17 janvier 2019

Filed under: - Cral — Cral @ 09:39

parfois on lui dit que ça tourne pas rond la dedans

tout ça parce que les gens ne comprennent pas bien qu’est ce que c’est que cette suite de mots

qu’est ce que c’est que ces images étranges qu’il laisse descendre de façon si élégante par sa langue en escalier

lobotomisé par une énorme chose sans nom

elle écrase tout, tout tout tout

elle met tout à la poubelle devant la maison

celle à côté de la boite aux lettres

moi je vais fouiller la bas quand la grosse bête tourne le dos ou se gratte le dessous des pâtes

Filed under: - Cral — Cral @ 09:36

quand je marche je boite

ma pâte traine derrière moi

elle s’allonge, elle est restée coincé entre deux poubelles qui venaient d’être vidées

les gens marchent sur mon mollet

ça fait mal mais je ne pipe pas mot

je fais profil bas

« Older Posts

Powered by WordPress