Errances

25 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 22:47

Filed under: - Cral — Cral @ 22:44

Filed under: - Cral — Cral @ 22:37

Filed under: - Cral — Cral @ 22:24

FEU MARIANO

Filed under: - Cral — Cral @ 22:18

Filed under: - Cral — Cral @ 22:16

Une grande salle vide

Plus grande que celle dans laquelle nous sommes

Plus haute aussi

Une porte en haut d’un petit escalier au fond sur le mur de gauche

Des fenêtres qui peuvent s’ouvrir

Une porte derrière nous

Un grand calme

Quelqu’un rentre derrière nous

Quelqu’un rentre derrière nous en poussant un très grand cube avec tout son corps

Sa tête repose sur le haut du cube, ses bras pendent de chaque côté

On se pousse pour le laisser passer

Il laisse le très grand cube à deux pas de nous puis s’en va par la porte en haut de l’escalier

En même temps quelqu’un ouvre la porte en haut de l’escalier et rentre en tirant un long tapis de fausse pelouse

Un très long tapis

On n’en voit pas la fin

Il recouvre les escaliers et reste en bas en le tenant,

Ne bouge plus

Un temps de rien, de silence

Quelqu’un rentre derrière nous en poussant un œuf avec son pied jusqu’au milieu de la salle et repars par où il est arrivé

Quelqu’un rentre, enlève ses chaussures

Ce quelqu’un reste ou pas

Quelqu’un d’autre rentre, enlève ses chaussures, enlève son manteau et s’allonge la tête contre le sol pas loin de son manteau

Si la personne est restée elle va se glisser sous le manteau, sort ses mains des manches mais pas sa tête, elle se déplace en rampant jusque dans le coin au fond à droite de la pièce, ressort de sous le manteau et s’en va

 

On entend du bruit dans le couloir derrière la porte

 

La porte s’ouvre

 

Quelqu’un rentre en tirant une chaise avec ses dents jusqu’au milieu de la pièce et sors à reculons par la porte derrière nous

 

Deux personnes rentrent en poussant difficilement une énorme pierre jusqu’à côté de la chaise et s’en vont par la porte en haut de l’escalier

 

Quelqu’un rentre et traverse la pièce avec quelqu’un inerte sur son dos

Quelqu’un rentre avec les mains dans les poches et longe les murs en sortant de ses poches des formes de différentes tailles et les pose au sol

 

Quelqu’un rentre en glissant sur le dos avec une forme grande comme un violoncelle posé sur le ventre, ce quelqu’un glisse jusqu’en bas de l’escalier, se retourne pour se retrouver sur la forme

En même temps la porte en haut de l’escalier s’ouvre

une boite en carton apparaît, elle avance toute seule et dévale les escaliers, elle s’ouvre sur le coté et la personne qui était à l’intérieur s’allonge en laissant le haut de son corps dans la boite

Quelqu’un rentre par la fenêtre avec une boite de sucre en morceaux dans les mains, la pose à côté de nous et s’assoit en face

 

Quelqu’un d’autre rentre par la fenêtre avec une pile de tissus dans les bras, lâche tout pas loin du centre de la pièce et pars par la porte derrière nous

 

Plus rien ne bouge

Les murs retiennent leur souffle

Il y a seulement le bruit des morceaux de sucres que la personne assise pose au sol ou jette à travers la pièce

 

Quelqu’un rentre en courant et enlève tout ce qu’il y a dans la pièce

Les corps, toutes les formes contre le mur et celle à côté de l’escalier, l’œuf, la chaise, le tas de tissus, les deux paires de chaussures, le très grand cube, le manteau, la boite en carton avec le corps dedans et l’énorme pierre

Ce quelqu’un sort à son tour de la pièce

 

Plus rien ne bouge

Les murs retiennent leur souffle

Il y a seulement le bruit des morceaux de sucres que la personne assise pose au sol ou jette à travers la pièce

Filed under: - Cral — Cral @ 22:08

24 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 11:23

dans un bing bang

big bang je voulais dire

il y a eu un mini casse-tête

ç’est comme a

ç’est passé dans le doigt et resorti par les yeux

ç’était une balle à retardement

elle a explosé juste à la lisière de la paupière

ça à giclé partout dans la salle de bain

une vrai boucherie

21 décembre 2018

c’est un retour vers le sud

Filed under: - Cral — Cral @ 22:15

l’appartement va rester vide

le chat est chez quelqu’un d’autre

19 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 21:03

18 décembre 2018

le soleil à trépied

Filed under: - Cral — Cral @ 23:07

Filed under: - Cral — Cral @ 09:41

queso de pollo

17 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 09:43

15 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 10:42

à l’entrée du square il n’ose pas rentrer

des bruits de couverts qui tombent se font entendre de dedans

c’est dans son gosier c’est l’avalanche

sa grand mère lui répétait pourtant à chaquevisite qu’il lui faisait les dimanches après midi

le croissant est maintenant sec sur la table de la salle à manger

la fleur a fanné

c’est sombre et violet

il en a oublié le vers luisant sous ses ongles

elle a gobé le cocon

14 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 22:18

Filed under: - Cral — Cral @ 22:00

Filed under: - Cral — Cral @ 10:28

13 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 23:49

brosser des dents sans rasoir

12 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 14:36

SUPERSTAR

Filed under: - Cral — Cral @ 14:33

11 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 22:43

9 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 22:35

j’ai mon ventre qui fait des bulles

8 décembre 2018

bondirait qu’il court vite mais doucement en même temps

Filed under: - Cral — Cral @ 13:18

Filed under: - Cral — Cral @ 02:31

on va écrire un truc

ok

parcours défenestrer

non des fenêtres

« non le parcours est défenestré . fermer les guillemets? »

ok

fermer les fenêtres

ouvrez les fenêtres

pourquoi ouvrir les guillemets

« pourquoi t’ouvres pas les fenêtres?  »

salut

salut

ouvrez les guillemets

j’ai pas ouvert les guillemets

si t’as pas ouvert les guillemets ferme les fenêtres

tu comprends pas que depuis le début je ferme les fenêtres pour pas que tu ouvres les guillemets

ok

 » j’ai toujours ouvert les fenêtres avant d’ouvrir les guillemets

pour que tu comprennes les  »

mais maintenant je n’ouvrirais ni les fenêtres ni les guillemets

ça relu pas ça envoie direct

ça reli après

 

 

5 décembre 2018

coc sur camion

Filed under: - Cral — Cral @ 22:48

4 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 23:49

c’est éprouvant

3 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 22:51

dans un couloir il se prend tous les murs

sa tête résonne sur le béton

il n’entend pas le bruit

il est né muet

ça réveille toutes les chambres de l’hotel

la moquette est rouge

elle sent le garage

 

2 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 23:14

dans une enveloppe les mots ont glissés

le bruit d’un coup de fusil

juste à côté de la tempe

des allumettes qui n’ont plus de boites

voila tout ce qu’il reste de demain

sonnez les carillons c’est leur mariage

 

1 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 22:45

pieds nus dans une flaque

elle te tond les cheveux

sans prendre soin de ne pas érafler tes oreilles

tu crie mais pas de son sort de sa bouche

elle a fait tomber ses lunettes

Filed under: - Cral — Cral @ 20:22

elle avait beaucoup marché

des courbatures dans les mollets

derrière la colline une grande étendue

une plaine verte

un peu jauni

un peu séchée par le vent

et d’immenses cordes traversant le paysage

des centaines de torchons suspendus avec des pinces à linges

 

Filed under: - Cral — Cral @ 00:03

dans un sofa oublié sur le trottoir le jour du déménagement

il s’est assis et a oublié de se relever

 

30 novembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 20:04

Le piano qui se déplace seul

La course du tabouret

Un temps de rien, de silence

Le piano se met à jouer

Quelqu’un qui joue du piano

Quelqu’un qui rentre, enlève ses chaussures

Ce quelqu’un danse ou pas

Quelqu’un qui rentre, enlève ses chaussures, enlève son manteau

S’allonge la tête contre le sol pas loin de son manteau

La personne qui danse ou pas vient se glisser sous le manteau, sort ses mains des manches mais pas sa tête

Le pianiste se lève, éteint la lumière et s’en va

Le temps de rien , de silence

Une personne rentre et fait une suite d’actions sans sens, des allers-retours

Une hyper-activité palpable

Déplacer des objets, courir, peut-être crier

Puis déplace les deux corps inertes vers la sortie

Les fait sortir de la salle

Ainsi que le piano et tous les autres objets de la salle

Seul dans une salle vide

Cette personne qui est dans la salle prends le micro et sors par la porte vitré

Elle passe derrière la grille? Traverse la route? S’assoit dans la pelouse? Ouvre une voiture? Rentre dedans?

« Un cri qui résonne dans le vide

Un cri qui déplace des immeubles

qui renverse un bidon d’essence

Un cri qui éclate les ampoules.

qui se prend les murs.

Un cri qui retourne l’estomac

Un cri qui ne veux rien lâcher

Un cri qui défigure les passants

qui écorche les serrures.

Un cri qui perd de son assurance

Un cri qui commence à regretter

Un cri qui ne veux plus s’entendre

Un cri qui rougit

Un cri qui cherche la sortie

qui se glisse sous la porte.

Un cri qui s’éloigne

Un cri qui finit par se chuchoter. »

 

29 novembre 2018

ce matin j’ai fait tomber de la semoule dans mon café

Filed under: - Cral — Cral @ 12:19

ce matin j’ai fait tomber de la semoule dans mon café

27 novembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 23:03

elle était pas très bien réveillée

une tasse pleine de tisane oublié là depuis deux semaines avait fait des champignons à la surface

ses yeux collaient

les volets étaient restés ouvert

le jour rentrait en faisant un boucan fou

un toucan fou

les boulangeries venaient d’allumer leurs fours

il s’était caché dans sa boite aux lettres

il y avait passé la nuit recroquevillé

le front contre son gros orteil

juste de quoi respirer

 

Filed under: - Cral — Cral @ 22:45

une course poursuite entre deux individus

un homme qui s’en va cacher sous un tapis

 

 

un concert de flute traversière improvisé sur un tabouret

Filed under: - Cral — Cral @ 22:44

une femme qui a confondu une cuisse de jambon serrano avec son luth

un femme qui a vu quelque chose d’inattendu hors cadre

un homme qui fait des gargarisme

un homme qui porte une table basse étant sur le dos

26 novembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 23:16

gens qui poussent leur cadis à la queuleuleu (le troisième fume une cigarette en même temps)

 

femme qui promène son cadi (en laisse car elle à peur qu’il s’échappe)

 

homme qui descend une pente la tête dans son cadis

 

homme qui attend son bus accoudé à son cadis

homme qui court en poussant son cadis et va bientôt percuter de plein fouet l’homme qui attend son bus accoudé à son cadis

Filed under: - Cral — Cral @ 20:41

une nappe rose à petites fleurs bleues

accroché à la porte fenêtre qui donne sur le balcon

devant une grande table en bois

et deux bouquets

un d’oeillets roses pale et jaune

et l’autre de grande pâquerettes rouge vif

quelqu’un s’est endormi sur la table

le soleil se lève dans la nuit bleu vif

ses pores de peaux sont ouverts

le froid y rentre sans question

ses pores se referment dessus

la bave sèche sur la table laisse éclore une trainé de coquelicot

qui finit le reste de vin rouge  abandonné dans le fond du verre en plastique

 

Filed under: - Cral — Cral @ 16:07

des femmes nues dans du saké.

 

 

 

 

sur l’encolure du cheval.

Filed under: - Cral — Cral @ 14:44

 

 

 

 

« Après un accident de cheval à l’âge de neuf ans, Salvatierra a perdu l’usage de la parole. »

Newer Posts »« Older Posts

Powered by WordPress