Errances

16 février 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 13:11

 

 

 

 

oh non, encore une révélation mystique

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 13:00

 

« Je suis fait de proton et d’électrons, en orbite dans mon corps
Je suis une galaxie constituée de milliards de systèmes solaires
Notre matière est une multitude de planètes
J’ai compris la fusion quantique à échelle macroscopique
Vous le sentez?
Oui, nous sommes tous des galaxies
C’est la voie lactéééée

Des révélations mystiques
Des révélations mystiques
Des révélations mystiques
Des révélations mystiques

Oh non, encore une révélation mystique

Je suis doté de magnétisme
Je suis en phase avec ma planète et tous ses habitants
Je peux sentir les océans et tous les poissons qui les constituent
Je peux sentir la sève du bois qui monte dans les fleurs
Je peux sentir les êtres humains qui marchent
Je peux sentir le moindre grain de sable dans le désert
Je peux sentir le temps qui passe
Je peux sentir les serviettes dans le placard qui attendent du réconfort
Je peux sentir les bulles des boissons gazeuses
Je peux sentir les insectes qui muent
Je peux sentir les adolescents qui muent
Je peux sentir la silice qui se transforme en verre
Je peux sentir la glace qui devient de l’eau
Je peux sentir les allumettes qui s’embrasent
Je peux sentir les vagues coupées par les bateaux
Je peux sentir l’énergie des gens qui travaillent
Je peux sentir les gens qui dansent et qui kiffent
Je peux sentir que tous ces éléments ont une polarité positive et négative
L’équilibre du monde est respecté »

 

 

 

15 février 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 23:45

je l’ai appelé ce soir et il m’a dit qu’il n’avait plus écrit non plus depuis le poème. finalement je pars le voir bientot. il parle de balades en forêts. Aujourd’hui avec A, soleil sur le ponton. c’est un peu l’été les gens sortent et boivent des bières. la mouette a un sac plastique coincé entre ses pattes et elle vole tristement, fatiguée. Le visage de A est orange à cause du soleil qui se couche et ses yeux vibrent verts avec ses cheveux. il parle du geste: regarder l’arrivé pour tracer un trait spontané et parfait. si tu bute au milieu c’est que t’as trop réfléchis et alors tu tremble.

« c’est comme ça que je vais commencer ma lettre, merci ».

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 11:59

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 11:58

j’arrive plus a écrire. et j’ai rêvé que j’étais un loup gris avec une meute.

12 février 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 11:06

 

 

 

 

 

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 11:03

 

j’ai toqué à la porte. derrière il calculait les lunes et les soleils avec son oeil fixé sur la petite machine qui grince.

c’est quoi c’est une radio?

c’est une machine.

je comprend pas.

tu fais du bruit.

il ne m’a plus rien dit et j’ai compris que c’était un secret la façon dont il parle à la lune.

 

 

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 10:57

il m’a appelé hier soir pour dire un poème. j’ai rarement vu des mots comme ça. ça finissait par un truc comme « il est déjà minuit ».

7 février 2019

« Je t’aime parce que tout l’Univers a conspiré à me faire arriver jusqu’à toi « 

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 14:07

6 février 2019

« j’parle trop j’fume pas assez »

Filed under: méandres,- Hugo LF,- ideesvagues — ideesvagues @ 14:18

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 14:15

 

 

 

nouveau son

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 14:11

 

genoux

je noue

je, nous

 

 

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 14:10

3 février 2019

« cogito ergo seum « 

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 03:38

1 février 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 20:16

 

 

 

31 janvier 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 19:18

 

 

 

 

 

 

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 12:27

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 12:26

 

i feel as if my movements control the flow of the waves

but also the waves control the flow of my boy

 

 

 

30 janvier 2019

howl

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 23:49

impro crari

« c’est con que tu partes quand moi j’arrive peut-être »

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 23:09

29 janvier 2019

« tu m’manque mon coeur est lourd comme un tank »

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 22:49

28 janvier 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 11:44

 

Bruto bailarino

Delicado que é

Olhos de menino 

 

 

 

26 janvier 2019

errance version skyrock 2008

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 20:59

 

 

 

 

24 janvier 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 20:23

étreinte
éternité

23 janvier 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 12:34

21 janvier 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 20:30

Un do diez, un do bémol, un dos bossu. Quand viendras tu visiter les coulisses lisses de mon piano?
Piano, vite, sfumato vaporeux comme ton souffle dans les bronches de l’harmonica.
Le chapeau de feutre aux bords élimé par les sessions du samedi soir au ténor. Biaiser ses regards le temps d’un vol assommé par le tambour de tes pupilles.
Bourrasque, t’es un con. Le cor est de feu dans le vent, j’ai faillis mourir de ne pas danser sur les genoux d’un piano. le do d’un piano confus d’ivresse.
Il hoquette, le pétillant du champagne gaze même le pupitre. Boire à ta mamelle me comble de doutes, c’est donc ça vivre? Qui aurai cru que l’on pouvait s’énamouracher d’une chèvre? Le copain accordéon au fusain a grise mine.

20 janvier 2019

nous sommes une date dans l’agenda artistique du monde

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 18:34

 

CRARI

 

 

17 janvier 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 23:34

 

Ma colère est bloquée dans une larme. Dans ma bouche qui est cousue comme un chiffon. J’ai mal au coeur de t’avoir regardé si près, de ta danse saccadée et toute morcelée dans tes mots maniaques et vomit sublime. Tes mots tuent. Ils sont la colère. Tes yeux fous. Je les aimais. Ils me font du bien et me font peur. Tu m’agace. Tu m’saoul.

 

 

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 22:41

14 janvier 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 17:00

 

personne n’a dormi et ils ont éteint le feu.
la voiture à brulé seule dans un coin de la ville pendant qu’ailleurs ont court.
après qui tu en as?
personne ne dort plus

et j’ai appris de la nuit
la lenteur et l’ennui
j’ai appris que demain
jamais il ne vient
pour les allumés éveillés
aux visages enfumés

t’es parti et t’as rien dit.
tu t’ai couché sur ma jambe et t’as dormi.

vas-y ferme ta paupière
et je m’installe dans un regard sourd
(timide et secret)
que de contempler les mains amoureuses et agitées de poésie.
vite, écris-moi et arête de dormir.
demain c’est loin.
on s’en fiche.

 

 

13 janvier 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 23:44

 

 

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 23:44

 

 

 

« Celui qui bâtit le monde est celui qui active son errance.” Adonis, mémoires du vent.

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 20:08

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 20:07

j’ai pas trouvé le mot. peut être étoile. peut-être pas de mot.

11 janvier 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 17:54

Sisyphe n’en sait rien et roule son cailloux sans dormir parce qu’il se pense libre
Sisyphe est invincible de tourner en rond
Sisyphe dit: roule la pierre et t’en fais pas

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 13:38

 

 

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 12:18

« the day you plant the seed isn’t the day you eat the fruit »

 

 

 

 

 

 

10 janvier 2019

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 02:40

Même si tu revenais, Ulysse
même si les distances s’amenuisaient
et que flambait le guide
dans ton visage tragique
ou dans ta terreur intime

tu serais toujours l’histoire du départ
toujours tu resterais dans une terre sans promesse
dans une terre sans retour

Même si tu revenais, Ulysse

– adonis, terre sans retour

8 janvier 2019

« je suis né à la lune où les chevaux perdent leur poil rude »

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 23:59

 

 

 

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 00:46

 

j’ai deux amis qui sont aussi mes amoureux

 

 

 

« Older Posts

Powered by WordPress