Errances

14 décembre 2019

Néant?

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 21:31
La valse.
Vitesse vitesse vitesse vitesse
Tourne jailli
j’ai le tourni
regard à droite, regard à gauche
Violet profond
les basses martèlent
La gorge frénétique
FLASH
Noir
FLASH
Bleu
Cou tendu
Bras tendus
Pommettes luisantes
FLASH
FLASH
FLASH
JAUNE
tout est jaune

soleil_rouge

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 02:07

Un soleil qui brûlait la peau,

Consumer les âmes et,

Liquéfiait les montagnes.

 

amour_virtuel

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 02:01

Amour charnel dans un désert virtuel

1

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 01:42

Le design peut-il briser les barrières de la condition humaine ?

sans_visage

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 01:34

Tu aspirais si fortement vers moi !

Tu voulais me voir et m’entendre

Je cède au désir de ton coeur.

Me voici ! Quel misérable effroi

Saisis ta nature surhumaine !

13 décembre 2019

BOUH

Filed under: - barb — Barb @ 22:42

douceur/aigreur

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 21:22
16 ans
la tête flou
courir vite
le cœur en feu
les pieds sales

question

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 01:00

Est ce qu’on naît avec une identité et on la perd quand on meurt ?

le_jeu

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 00:56

Le jeu comme perte de soi.

 

Est-ce que jouer le jeu est une autre manière de dire qu’on accepte d’être quelqu’un d’autre, de ne plus être celui qu’on est, l’instant d’une partie ?

Le jeu possède une infinité de nuances, c’est un dédale sans fin qui nous détache de la réalité. C’est quand on s’y perd soi-même qu’on devient l’Autre.

 

question

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 00:22

Est-ce qu’une chaise pour personne, c’est une chaise qui n’a pas d’âme ?

Est-ce qu’une chaise sans identité, c’est une chaise moderniste ?

Je ne sais plus, j’ai arrêté de me poser la question.

12 décembre 2019

Un film étrange

Filed under: - barb — Barb @ 23:31

Métamorphoser moi ce trou à rats

Que des débris de verre il naisse une cité

où forte d’une mémoire enfin revenue

il n’y ait plus de batailles de qui vaut mieux

Un repas suffira-t-il à nourrir nos esprits?

putain de système

Filed under: - le morse — Le Morse @ 23:18

cette cravate, c’est une putain de corde de pendu. Tout le monde l’aime, elle montre tant de choses. Elle a sérré mon esprit depuis si jeune. IL faut être carré, sinon l’univers tout entier est plus derrière toi. Comme si il l’avait jamais été. Jamais je mettrais autre chose que ma chaine en or autour du cou, meme si jdois me mettre tout le monde a dos. Mais c’est tellement important ce que pense les gens, puis il faut suivre les règles du jeu… Non? jl’ai ai comprises les règles, alors jpeux jouer.. Jpense que jvais vraiment me passer cette cravate autour du cou. Elle m’asphyxiera.

 

ce soir

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 22:58
– il cligne les yeux sous le ciel cramé –

 

Baisser la tête
Du ciment en fond de gorge

boum

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 19:36

bam

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 19:36

bim

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 19:35

.

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 19:35

et toi?

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 19:23

la boule

Filed under: - servane — servane @ 17:19

 

Le besoin de dormir

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 13:29

trésor

Filed under: venelles — Le Morse @ 09:01

11 décembre 2019

à ma gauche, une cabane

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 21:32

derrière moi, il y a papa

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 21:31

Fluidité craquante

Filed under: - barb — Barb @ 15:43

Une fois le paquet envolé, un voile de vivacité s’empare d’un corps laissé lasse depuis le matin. Ce corps avait été si tenté de s’échouer sur le parquet mouillé de la ville qu’il ne sait que faire de ce cadeau. Alors il se met à gesticuler. Des morceaux de corps éparses se retrouvent à danser là où l’air s’était tu un moment. Les improvisations se succèdent tandis qu’on assiste à des glissements, des sauts et de discrètes vibrations phoniques.

Les poumons se font discrets et alimentent à forte dose ce corps qui se libère.

On aperçoit des fumets de chaleur.

On attend.

Courant d’air sous les omoplates.

Filed under: - arsène — Arsene @ 14:02

Je suis trise de me dire que ce n’est pas ma mort qui mettras fin à mes jours.

Filed under: - arsène — Arsene @ 14:00

J’ai senti que je devais écrire, parce que si j’avais cette envie c’est que j’avais des choses à dire. Et qu’il fallait que je trouve ma propre écriture. Pas un language, quoi que, mais des lettres qui se dessine sous le poid de mes mains et qu’à elles seuls, fassent sens.

En retard

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 13:27

Filed under: venelles,- zijian — Zijian @ 01:19

10 décembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

comme ca qu’ils les aime

Filed under: - le morse — Le Morse @ 23:18

Il ne faut pas grand-chose pour bloquer les gens chez eux.

Filed under: - barb — Barb @ 18:02

Je ne suis pas allée à la poste aujourd’hui. Les volets étaient tout excités, impossible de se déplacer correctement dans les rues pavées du centre-ville. 

Gelatine

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 13:26

oubli

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 00:07

je viens de réaliser que j’avais oublié errance ce week-end
visiblement aujourd’hui aussi
promis demain je me remets au boulot

je souffle un peu

9 décembre 2019

Symphonie n°nul 2

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:38

Filed under: - jujustfn — jujustfn @ 21:31

vent glacial
corps chaud
humidité sensuelle
le ciel s’étire et se réveille doucement

dans la nuit on chuchote

Douceurs d’ouïe

Filed under: - barb — Barb @ 21:10

Pléthore

Nonobstant

Exécrer

Vaporiser

Allégorie

Prétendre

Arracher

Piaillement

 

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 15:43

Indécis

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 14:35

Il n’a jamais su prendre de réelle décision, pas faute d’avoir essayé.

Ses décisions s’avèrent être un mélange de toute les solutions qui lui ont semblé possible. Il a un jour voulu se trouver un prénom, mais il était beaucoup trop long.

Pour cuisiner, tout y passe, et en amour, c’est encore pire.

Même ses sourcils sont indécis, ils ne savent pas rester en place normalement. Au lieu de se froncer légèrement, de se tordre dans une moue un peu triste, ils changent complètement de formes. Et les combinaisons sont nombreuses; des étoiles, des points d’interrogation, note de musique, coeur arbre, et même sapins en période de fête. Ses sourcils sont à son image, mais peut on parler de réel indécision à propos de ce qui semble être au final une incroyable manière de s’adapter à toute situations?

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 14:27

Filed under: - arsène — Arsene @ 02:11

Si seulement j’étais un narcissique silencieux ..

« Older Posts

Powered by WordPress