Errances

8 décembre 2019

Filed under: venelles,- zijian — Zijian @ 16:53

le_passage

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 11:32

7 décembre 2019

LE DÉVASTATEUR DE TROUS NOIRS DE L’INFINITÉ, une création Bonboire-Bouchéras

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 22:03

Le corps nu sous l’éclat de ta voix, l’esprit nu contre la sècheresse de tes doigts

nanca

Filed under: venelles,- ana.a — ana.a @ 19:15

Multi-prisée

Filed under: - barb — Barb @ 19:10

 

SURPRISE

COMPRISE

ÉPRISE

INCOMPRISE

MÉPRISÉE

REPRISE

 

à l’extérieur

Filed under: venelles,- jujustfn — jujustfn @ 10:06

« Elle va quand même pas payer 55euros par semaine ? » pense-t-elle.

Elle regarde ce corps livide et se demande..Oh attend euh ah mince, là elle voit des larmes sortir de ses yeux, petit ruisseau quand soudain RAZ-DE-MARÉE…

« Merde… », se dit-elle, « C’est à ce moment que je rentre en piste ».

Elle se redresse, se recoiffe, prend quelques notes (en vrai elle écrit 55+55+55+55=220 avec plein de cœurs à côté…) respire, se rerecoiffe, croise ses jambes puis elle lui tend des mouchoirs et un sourire de compassion. Les mouchoirs font coaguler les larmes.

Elle ajoute « 55euros s’il vous plait, à la semaine prochaine, tachez de vous détendre »

Confortablement installé

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 09:31

Filed under: - arsène — Arsene @ 01:46

J’étais tout là-haut, près de mon frère.
Sous cette arbre se trouvais une cascade
Suivis d’une étendu d’eau avec une profondeur non défini.
Mon regard vu attirer par se vide limité.
Et j’entendis un splash.
Je me suis retrouvé seul sur cette branche au milieu d’une forêt abondante.
C’était a moi de faire le grand saut.
Je n’ai pas pris le temps de réfléchir et ai copié la marche de mon prédécesseur.
Un cri venant des tripes, et les bras le long du corps.
Menant à l’appréciation ultime de l’adrénaline.
Se sentir vivant quand notre corps croit mourir.

6 décembre 2019

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 22:07

Elle s’assoit,

elle est fatiguée vous savez,

les lèvres pincées, les pieds nus

La mâchoire si serrée.

Elle ne comprend pas, tout cela flotte,

vertige

Les injonctions apparaissent, signées datées,

on ne les connait pas. Ils décident, signent. Suivant. Mais non, c’est étrange vous ne trouvez pas ? Je ne vous en donne pas le droit vous comprenez ? Vous ne pouvez pas tout jeter comme ça. si vide et définitif. vous voulez vivre non ? nous aussi. ça n’a aucun sens ce que vous faites. votre travail.

oui peut être, mais vous le faite, vous contribuez.

Vous me faites peur, et je sais que vous leur faites peur , pleurer surement, mais crier aussi

je vous écoute vous savez, je vous lis. économie, droit, sociale, finance, identité, les même papiers, le même langage.

bhon

Vaguement mal au ventre, méfiante.

ils habitent ici, moi aussi. vous êtes tellement loin.

j’aimerais vous voir retrouvez une sensibilité profonde, une douceur, une certaine douleur peut être. j’aimerais vous voir éprouver.

Multiple(s)

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 21:11

Multiple de 90. La résolution, n’oublie pas, c’est toujours un multiple
de 90. 90, 180, 360. N’oublie pas non plus que le prix doit être un multiple
de 1m2, sauf si tu décides une autre option, celle des multiples
de 6,25. Mais que en petit. Si tu veux du grand, les multiples de 6,25
ne sont que pour les multiples de 110×21, ou plutôt les multiples de
21. 21, 42, 84. Pas de 110, ça, ça bouge pas. Après on peut s’arranger,
par exemple 1,5 est un multiple de 3 même si normalement on fait que
les multiples supérieurs, après sinon ça devient chiant parce qu’on a
pas forcément des multiples de 20 pour que ça tombe juste. Enfin tu
vois quoi. C’est quand même pas compliqué.

En fait, dit comme ça, je sais c’est même plutôt simple. T’es là toi t’arrives
tu me dis «ok alors c’est aucun des bons multiples mais easy;
tu vas arranger ça». Et pendant que je compte, dans ma tête il y a
plein de choses qui visiblement ont pas décidé que ce serait easy.
Parce que tu vois dans ma tête il y a aussi de multiples éditions que je
dois relier, des multiples messages auxquels j’ai pas répondu, de multiples
minutes qui passent sans que je ne puisse agir, de multiples
façons de lui dire que je l’aime toujours, de multiples façons de mourir que j’ai
peut-être envisagées, de multiples envies de créer de nouvelles
choses, de multiples personnes qui viennent ajouter des questions aux
tiennes mais ça, c’est pas le sujet, de multiples douleurs de partout dans
mon corps, de multiples choses à faire sur ma liste, de multiples personnes
auxquelles je veux demander des nouvelles, de multiples rendez-
vous médicaux que j’ai pas eu le temps de prendre, de multiples
idées noires que j’arrive pas à chasser, de multiples heures de retard
que j’accumule, de multiples documents que je dois encore impr-attends,
tu dis quoi là? 120 par 50 en résolution 230? Mais ça correspond
à rien ça! Mais merde quoi, c’est quand même pas compliqué!

ACCOUCHEMENT DIFFICILE + QUERELLE puis AUTRE ACCOUCHEMENT DIFFICILE + TRAQUE

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 21:08

Sergio Karaté n’est pas un humain comme les autres. En effet, il existe en multiples versions. Cela est dû à une indigestion d’oignons frits couplée à une semaine de saut en parachute qu’à effectuer sa mère durant sa grossesse. Tout le monde connaît cette simple astuce pour multiplier les fœtus. Sauf que Mme Karaté en a abusé et a réitéré le rituel au moins onze fois… Résultat, elle est enceinte de dix-sept Sergio Karaté. L’accouchement dure trois semaines, c’est très douloureux pour Mme Karaté, mais elle peut compter sur le soutien de son époux qui pour la soutenir lui chante Happy de Pharrell Williams tout du long de la mise au monde des bébés.
Des années plus tard, les Sergio Karaté sont devenus adultes. Ils ont tous pris des chemins différents excepté deux Sergio qui vivent ensemble dans un charmant 42 mètres carrés à Ibiza. L’un est dentiste et jazzman et l’autre est alpiniste et aqua tonnelier.
-J’aimerai bien quitter Ibiza pour être alpiniste dans les Alpes, dit Sergio.
-Pourquoi? lui répond Sergio
-Pour être alpiniste dans les Alpes, réplique l’autre.
-La réponse est non, conclut Sergio.
Sergio est fou de rage et décide d’aller se calmer au Puy du fou. L’autre Sergio s’en veut un peu et décide de rejoindre Sergio. Il interrompt le spectacle des gladiateurs et s’apprête à faire un grand discours devant toute la foule. Sergio qui s’empiffrait de hot-dogs est surpris de le voir ici.
-Je suis désolé, dit Sergio.
-Pas de soucis t’inquiète! répond Sergio la bouche encore pleine de hot-dogs.
Ils font une accolade, tout est oublié.

Durant l’accouchement de Mme Karaté, une femme accouche elle aussi dans la pièce adjacente. Elle s’appelle Jessica, elle est venu pour une chose: avoir son bébé et rien ne l’en empêchera. Pas même la césarienne, pas même l’odeur étrange de la sagefemme, pas même les coups de fil incessant de Michel Drucker qui la réclame sur son plateau, pas même M. Karaté qui chante en boucle Happy de Pharrell Williams dans la pièce à côté. Finalement, elle a son bébé, mais soudain, le gang des pickpockets en Fiat Multipla arrive et dérobe le bébé. Ni une ni deux, Jessica bondit et les traque. Elle cherche un peu et les retrouve quelques années plus tard au Puy du fou. Elle fracasse leurs Fiat Multipla sur le parking et les aperçoit au spectacle des gladiateurs. Elle balance le hot-dog de deux gars qui se font une accolade. Le gang de pickpockets en Fiat Multipla (désormais cassées) propose d’en discuter autour d’une raclette. Jessica est ok. Ils s’entendent tous super bien et prévoient des vacances à Hawaï l’été prochain. Jessica fait même de l’un d’eux le parrain de son bébé. D’ailleurs le bébé va très bien, il a grandi, il est super beau et sent très bon. Ils se font une accolade, tout est oublié.

Pour toujours

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 19:36

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 18:10

Piétiner un tas de feuilles

Sous leurs arbre

C’est comme adopter un chat

Devant son maître

Et moi

J’ai l’impression absurde

De me marcher dessus.

Filed under: - barb — Barb @ 11:35

Je prends un bol d’air, un bol de chaleur nourrissante.

Filed under: - servane — servane @ 10:53

le regard au fond du verre
les bulles qui montent en l’air
il faudrait trouver
une raison de s’en passer
j’ai pas de mal à croire
que j’y repenserais encore ce soir
«où t’étais cette nuit?»
aller maintenant casse toi d’ici
t’étais pas censé rentrer
j’ai refermé la porte à clé
c’est tant mieux si tu ne reviens pas
ça fera plus de place pour moi

Filed under: - servane — servane @ 10:41

 

Ils sont entrain de vivre le plus grand raz-de-marée, jamais vu ici…

Filed under: venelles,- jujustfn — jujustfn @ 09:25

Corps est submergé, Ventre englouti, Cœur noyé, Cerveau arrive à peine à sortir la tête de l’eau…

Quelqu’un est venu dire à Cœur: « tu es le cœur ! », il a marmonné: « oui enfin jusque là ça va, je sais… »

Quelqu’un est venu dire à Cerveau: « tu es le centre », il a souri et poussé une respiration de fierté qui a fait accélérer la cadence de cœur .

Quelqu’un est venu dire à Corps: « t’es juste une enveloppe », c’était le commentaire de trop il a pleuré. Corps, avant il savait qu’il était la source de l’énergie, celui qui protège des coups, des regards et des mots…

Quelqu’un est venu dire à Ventre:  « tu es le cœur des émotions »

C’est ici que le raz-de-marée a commencé…

Il en savait rien lui. Quand Ventre est né il savait qu’il allait emmagasiner tout en tas de nourriture diverse est varié, organiser, trier… Il se sentait prêt et armé pour cette mission… Mais le « cœur des émotions » ??? ça personne ne lui avait jamais dit… Elles sont changeantes, envahissantes, violentes, parfois assaisonnées de douces contradictions… Pour ça ? Il n’était vraiment pas prêt.

Il a paniqué et Corps s’est liquéfié.

Filed under: - arsène — Arsene @ 02:01

Des fois
Je suis
Content d’être content
Et
Parfois
Juste malheureux

Filed under: - arsène — Arsene @ 01:21

Je pensais qu’en partant, mes problèmes serai resté derrière. Pourtant je les ai pris dans mes bagages et les portes encore.
Savoir où aller n’est pas une question d’espace .
Je me retrouve à vouloir rentrer alors que je ne suis pas réellement arrivé.
Prendre le temps va devenir quelque chose d’essentiel.
Trop oublié cette notion.
Dire que dans 30 ans la fin sera là.

5 décembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

Je fais des coups de poing

fête foraine wouhou

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 23:56

je souhaite devenir un chamboule-tout. Pour être chambouletoutée à la foire par l’homme de ma vie, qui aura payé au moins 15 euros pour réussir a tout chambouletouté. De la persévérance et de la richesse!

Ramenez moi Christian gray et son hélicoptère, je suis vénale

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 22:58

se moucher dans un mouchoir ensanglanté par une de nos croûte, est ce que c’est ce qu’on pourrait appeler boucler la boucle?

Des ténèbres a la lumière

Filed under: - le morse — Le Morse @ 21:04

Mêmes les plus belles fleurs plongent leurs racines dans la pénombre pour grandir dans la lumière.

refrain (x2) : tu subis ta vie (pour rien) tu subis ta vie (pour rien, rien, rien) tu subis (ouais) tu subis (ouais, ouais, ouais)

Filed under: - servane — servane @ 20:38

 

À portée

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 11:32

ô page

Filed under: - jujustfn — jujustfn @ 11:29
CONTENANT D’UNE NOURRITURE ABONDANTE.
FROISSÉE, MATÉRIALISATION DE MA COLÈRE.
MANGÉE, DÉMONSTRATION DE MA PASSION.
BLANCHE, ABSENCE D’IDÉE.
DÉCHIRÉE, MULTIPLICATION D’UN ESPACE.
          DIVISION
COUPÉE, ESPACE DE CONSTRUCTION SERVANT LA CONSTRUCTION
D’UN NOUVEL ESPACE.
CABINET DE CURIOSITÉ.
ZONE DE RECHERCHE INTERACTIVE.
INVITATION À L’ESSAI.
COUVERTURE.

Pluie de petits fourrets

Filed under: - barb — Barb @ 11:24

tyson_s_tiger

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 02:02

stendhal_syndrome

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 01:58

4 décembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

milan

Filed under: venelles,- ana.a — ana.a @ 22:51

J’AI-

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 22:26

matin

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 22:00
- Monte bien ton genoux, super
  et là tu vas voir un petit peu à droite de la fissure 
  t'as un petit gratton. Tu peux y aller c'est béton.

Filed under: - barb — Barb @ 20:30

Question de point de vue

Filed under: - le morse — Le Morse @ 19:13

Filed under: venelles,- jujustfn — jujustfn @ 11:12

« Le corps, quand il est laissé à lui même, suit ses instincts, ses envies; il cherche la satisfaction de ses sens. Il n’est pas libre, puisqu’il est soumis à ses pulsion. » p15

Bruno Régent

Ça tombe mal

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 10:20

Abricot rouge hors du mur

Filed under: venelles,- zijian — Zijian @ 01:04

3 décembre 2019

cher-ère

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 23:28
- Oui, enfin tu n'as rien compris
Newer Posts »« Older Posts

Powered by WordPress