Errances

9 décembre 2019

Indécis

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 14:35

Il n’a jamais su prendre de réelle décision, pas faute d’avoir essayé.

Ses décisions s’avèrent être un mélange de toute les solutions qui lui ont semblé possible. Il a un jour voulu se trouver un prénom, mais il était beaucoup trop long.

Pour cuisiner, tout y passe, et en amour, c’est encore pire.

Même ses sourcils sont indécis, ils ne savent pas rester en place normalement. Au lieu de se froncer légèrement, de se tordre dans une moue un peu triste, ils changent complètement de formes. Et les combinaisons sont nombreuses; des étoiles, des points d’interrogation, note de musique, coeur arbre, et même sapins en période de fête. Ses sourcils sont à son image, mais peut on parler de réel indécision à propos de ce qui semble être au final une incroyable manière de s’adapter à toute situations?

6 décembre 2019

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 18:10

Piétiner un tas de feuilles

Sous leurs arbre

C’est comme adopter un chat

Devant son maître

Et moi

J’ai l’impression absurde

De me marcher dessus.

5 décembre 2019

fête foraine wouhou

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 23:56

je souhaite devenir un chamboule-tout. Pour être chambouletoutée à la foire par l’homme de ma vie, qui aura payé au moins 15 euros pour réussir a tout chambouletouté. De la persévérance et de la richesse!

Ramenez moi Christian gray et son hélicoptère, je suis vénale

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 22:58

se moucher dans un mouchoir ensanglanté par une de nos croûte, est ce que c’est ce qu’on pourrait appeler boucler la boucle?

3 décembre 2019

Zinzin les WC

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 17:29

Quand j’arrive aux toilettes du 2ème étage des beaux arts (démesurément grande), je m’assoie toujours de trois-quart. Comme si je posais pour une photo de classe, ou comme si j’étais prête a repartir direct, pieds en direction de la porte, pas de lavage de mains, juste à se lever, et, tout en remettant son fut, s’élancer vers la sortie.

C’est peut être parce qu’elles sont trop grande, je sais pas comment occuper l’espace. Au rez de chaussé y’a pas le choix que d’être droit face à la porte, y’a pas la place à la fantaisie. Les toilettes du 2ème étage elles crient de toutes leurs forces »DECOREZ MOI ». Ou « FANTAISIFIEZ MOI ». Elles crient même des mots inconnus, les pauvres, elles sont zinzins.

 

Je pense

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 14:53

à quand j’arrêterai de penser

2 décembre 2019

je suis fachée/déçue/mais amoureuse quand même

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 14:57

peine amoureuse

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 14:35

Maxime est à coté de moi

et force est de constater, que, même si je pensais faire une blague au début, il est ma source d’inspiration. Depuis qu’il porte ses lunettes, il a l’air encore plus snob et négligeant, J’adore

Son seul petit cheveux gras derrière son oreille forme une bouclette épousant parfaitement la forme de son oreille, et créant un mouvement romantique dans ses cheveux négligés. Il embrasse ma plante mais ne sait pas combien ça me fait mal. C’est elle qu’il aime. Pas moi. Il discute avec François et m’ignorerait presque. Je ne suis ni son amie, ni son amoureuse, je ne suis rien pour lui.

 

 

CMJN

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 14:28

C M J N

A     U A

G

E

R

 

??????????

30 novembre 2019

ALICE

Filed under: - bradpitt,- grenaloce — bradpitt @ 23:59

Je t’apprécie, mais moi, c’est Paul que j’aime.
À plus!

MAXIME

Filed under: venelles,- bradpitt,- grenaloce — grenaloce @ 02:45

Mon cher Maxime,

Je t’ai croisé un matin, et depuis, je rêve de te connaître.
Plantée là, mes cheveux bruns flottants dans le vent qui portait une odeur de gaz d’échapement.
mes yeux marrons te suivaient observant chaque détail de ton maillot de bain alors que tu marchais.
Du haut de mes 1m70 et des poussières, je n’ai rien loupé, de ce charmant spectacle.
En ce jour de Saint Valentin, j’ose enfin t’avouer ma flamme.
Rencontrons-nous à Venise en ce merveilleux soir d’Hiver. Il nous faut un signe de reconnaissance, emporte une poêle anti-adhésive (cela pourra nous être utile selon comment notre idylle évolue).
Pour ta part, tu me reconnaîtras facilement, je suis sexy.
Si tu le souhaites, nous irons dîner dans un lieu romantique, où chacun les mets me donnera l’occasion d’imaginer le goût amer de ta peau, viens, tu ne seras pas déçu.
La lecture de cette lettre t’aura sans aucun doute démontré qu’avant tout, je suis amoureuse (c’est là ma plus grande qualité et tu sauras l’apprécier j’en suis sure) je t’attends avec impatience

celle qui t’aime dans l’ombre,
Alice

 

 

acheteuse compulsive

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 02:31

L’accumulation, l’obsession pour les vêtements, les couvres chefs, les accessoires , les chaussures, mais pas n’importe lesquels. Ceux qu’on déniche, qu’on trouve, ceux qui ont une vie avant nous (et sûrement d’autre encore après)  et qu’on doit amadouer pour se les approprier, pour s’en parer.

Il faut s’y accommoder, c’est un peu comme une personne inconnue qu’on rencontre; ça ne sent pas l’impersonnel, ni le propre, pas mauvais pour autant, mais une odeur un peu particulière, une atmosphère vivante.

C’est une discussion, un échange de sentiments.

Et dans une armoire, c’est un mélange de pleins d’histoires différentes, qu’ils se racontent entre eux, et qui crée une sorte d’âme commune. C’est un peu une archive de la vie de pleins de gens différents, du moins une partie de leur vie, qu’ils ont décidé de mettre de coté, ou de partager, c’est un tournant.

Et tous ensemble; c’est une propagation de nouvelles, de romances et de mystères qui se met en place.

FLAMBI

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 02:28

 

souvenirs d’une discussion autour des Flambis, passion partagée, exagérée, écriée, synthé peu rythmé

 

29 novembre 2019

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 15:31

j’ai presque rêvé que j’étais dans une manif ou les gens militaient pour que j’écrive d’avantage, et ces même gens étaient en réalité Thierry, pleins de Thierry. (en colère)

 

27 novembre 2019

bonsoir

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 23:31

désolé errances, j’ai l’impression de donner toutes mes idées à mes blagues en ce moment, elles même au service de mon charme incroyable

laissez moi une chance de conclure

 

25 novembre 2019

emo version d’un tube des années 2000

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 10:59

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 10:42

Embrasser le regret. Autre expérience qui cri probablement « non » de tout son corps, mais après l’avoir fait on se rend compte qu’on y retournera pas, et c’est peut être nécessaire.

C’est un ultime essai pour la mer, on sait que non mais peut être que oui finalement, on a envie d’être emportés dans un gros tsunami. Mais du coup non. Après réflexion aucune catastrophe naturelle ne mérite d’être embrassée. Trop intense

Donc non c’est non.

L’amour au glacier

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 10:33

2 cuillères pour une glace

L’amour c’est vorace

Douceur qui coule

Dans leurs yeux

Amoureux

L’amour au fast food

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 10:32

Un menu à deux

Yeux dans les yeux

Croc simultané

Sandwich entamé..

Des deux cotés

l’amour au bar

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 10:32

Se noyer dans les bulles

De ta boisson

Siroter le gout

De de la passion

19 novembre 2019

mosaïque wings

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 11:39

plastique wings

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 11:39

barboté wings

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 11:38

18 novembre 2019

Romance à Noz

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 02:06

Combien de fois j’ai écumé les rayons de Noz en sortant des cours, avec juste en tête d’acheter le premier truc qui me rendrait un peu heureuse

Les rayons désordonnés, le monde rapiat qui chipe les dernières chaussures pour enfant de moins de 6 mois, regarder sous les rayons pour assister en avant première aux futurs articles dans des cartons, et se servir.

Tout emballés dans des plastiques transparents, étiquetés de jaune, 0,99, 0,69, 2,99, 1,50, et j’entasse et j’entasse les petits prix qui en deviennent un énorme, pour lequel on ne culpabilise même pas, alors que c’est 40 chouchous, une boite à chouchou, des barrettes, des tissus, des babioles, jolies ou pas, souvent pas.

Mais cette accumulation d’objets sans importances en remplissent mon coeur; d’importance. J’y tiens comme à un petit carnet intime, car toute l’énergie que j’ai déployé pour  trouver chacun d’entre eux s’inscrit dans chacun d’eux, y laissant des petits bouts de moi, de mon âme.

Ensemble ils finissent par créer un tableau, une musique et même une maison qui est porte parole de petits instants heureux.

17 novembre 2019

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 19:10

Hier j’ai réouvert mes volets après un long moment.

J’avais oublié que en les ouvrant j’ai l’impression d’être dans un décor de Marcel Pagnol, et que ma table de camping s’encre un peu plus tout les jours dans le sol de la grande terrasse partagée. Depuis la dernière fois, les plantes ont séchées, et le sol alterne sec et humide. Le petit cendrier persiste contre le temps, et reste fièrement sur ma table, sans broncher. J’aurai pensé qu’il aurait disparu depuis.

:/

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 15:00

Il pleut sur mon restant de soleil

et t’es nu dans tes chaussures en toile

 

14 novembre 2019

qui a peur des papillons depuis le seigneur des agneaux?

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 11:51

pas moi je l’ai pas vu

1s, 2s, 2s, 3s, 2s, 2s, 2s, 2s, yéyéyé

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 11:46

J’ai

Plongé

Dans mon

Jardin j’ai

Perdu

Mes pieds

Je suis

Tombé

yéyéyé

13 novembre 2019

le monde

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 01:05

dans un champs bleu le ciel est un amas de fleurs et de jouets à moi

mais si on tend la main tout tombe et disparait, sans même qu’on ai eu l’occasion de goûter aux souvenirs et au pollen. Peut être est ce la nouvelle défense automatique du monde contre les élans nostalgiques et l’allergie au pollen. Le monde aime pas trop les élans nostalgique, il dirait quelque chose comme ‘ Allez d’l’avant ‘.

Et puis il aime pas trop les allergies au pollen non plus. C’est vrai ça, qui aime le fait de ne pas pouvoir aimer les fleurs à leur juste valeur, à savoir; se les mettre dans le nez? Arrêt de mort signé pour les allergiques. Un allez direct et sans retour pour le sous sol de la vielle maison; l’enfer. Et on les oubliera assez vite, car on aura jamais pu vraiment partager le souvenir d’une même fleur pour deux nez.

C’est fort ça

 

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 00:51

 

dans un champs bleu le ciel est un amas de fleurs et de jouets à moi

 

12 novembre 2019

CNEWS

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 01:08

J’ai récemment parlé de mon expérience avec la mer. Maintenant je vous parle de mon expérience avec l’oubli (ça mérite peut être une chronique spéciale bisous. M’enfin, est-ce un hebdomadaire errances ?).

C’est comme mâcher le vide, s’embrasser la main, voir pire!!!  Embrasser son voisin qui donne des cours de bisou avec la langue, parce qu’on se prépare pour la suite (vu et lu dans Le journal d’Aurélie Laflamme, qui bénéficie d’une très mauvaise adaptation au cinéma québécois, ceci dit à la hauteur du roman, mais là est tout le charme).

C’est un moment inoubliable et un peu humiliant, car oui, oublier un bisou ça ne s’oublie pas, et c’est drôlement gênant de pas se souvenir, car si on se souvient pas c’est peut être qu’on était pas en état, et si on était pas en état, peut être qu’on devient nous même la mer; on en fou partout.

Mais quand on en a même la lueur d’un souvenir, un bon souvenir, ça deviendra sans aucun doute le meilleur de tous. Parce qu’il ne reste à l’oubli que l’impression, le sentiment. Par contre si le petit, minuscule, riquiqui souvenir est négatif, adieu, à jamais, s’en est finit de votre vie sentimentale et de votre moral.

Oublieurs, j’espère que vos souvenirs n’enterrent pas le mariage de vos rêves.

 

AHAHAHA

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 00:53

depuis le DEBUT j’utilise MAJORITAIREMENT des choses NON LIBRES de droits

 

 

10 novembre 2019

de l’autre la mer

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 00:26

 

double lieu qui allie la gadoue et le sable, à un moment, ça faisait ventouse dans mes shoes, à un autre j’avais plus l’impression de faire un gommage express de pieds, et les deux à la fois, quelle horreur!

hommage donc dissimulé à mes chaussures qui n’auront pas survécues à la trace de beaucoup de paysages

d’un coté le désert

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 00:18

6 novembre 2019

ceci est un essai hasardeux mais une interlude

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 01:39

5 novembre 2019

nature

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 23:01

morte

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 23:00

la bouche à marrée haute

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 22:56

il embrasse comme un tsunami

y’en a partout, c’est un océan d’amour mais un océan tout court. Est ce qu’on y trouve du plaisir? C’est possible que non. Mais l’expérience est telle qu’elle en reste mémorable, et qu’on finit par être heureux d’avoir vécu ça une fois dans sa vie.

Grâce à lui, il est désormais possible de découvrir ce que c’est que d’embrasser la mer.

4 novembre 2019

dancing with a blue flower 2

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 00:02

3 novembre 2019

attaque personnelle

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 22:20

« Older Posts

Powered by WordPress