Errances

10 décembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

9 décembre 2019

Symphonie n°nul 2

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:38

8 décembre 2019

EXTERMINATION

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 17:32

7 décembre 2019

LE DÉVASTATEUR DE TROUS NOIRS DE L’INFINITÉ, une création Bonboire-Bouchéras

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

6 décembre 2019

ACCOUCHEMENT DIFFICILE + QUERELLE puis AUTRE ACCOUCHEMENT DIFFICILE + TRAQUE

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 21:08

Sergio Karaté n’est pas un humain comme les autres. En effet, il existe en multiples versions. Cela est dû à une indigestion d’oignons frits couplée à une semaine de saut en parachute qu’à effectuer sa mère durant sa grossesse. Tout le monde connaît cette simple astuce pour multiplier les fœtus. Sauf que Mme Karaté en a abusé et a réitéré le rituel au moins onze fois… Résultat, elle est enceinte de dix-sept Sergio Karaté. L’accouchement dure trois semaines, c’est très douloureux pour Mme Karaté, mais elle peut compter sur le soutien de son époux qui pour la soutenir lui chante Happy de Pharrell Williams tout du long de la mise au monde des bébés.
Des années plus tard, les Sergio Karaté sont devenus adultes. Ils ont tous pris des chemins différents excepté deux Sergio qui vivent ensemble dans un charmant 42 mètres carrés à Ibiza. L’un est dentiste et jazzman et l’autre est alpiniste et aqua tonnelier.
-J’aimerai bien quitter Ibiza pour être alpiniste dans les Alpes, dit Sergio.
-Pourquoi? lui répond Sergio
-Pour être alpiniste dans les Alpes, réplique l’autre.
-La réponse est non, conclut Sergio.
Sergio est fou de rage et décide d’aller se calmer au Puy du fou. L’autre Sergio s’en veut un peu et décide de rejoindre Sergio. Il interrompt le spectacle des gladiateurs et s’apprête à faire un grand discours devant toute la foule. Sergio qui s’empiffrait de hot-dogs est surpris de le voir ici.
-Je suis désolé, dit Sergio.
-Pas de soucis t’inquiète! répond Sergio la bouche encore pleine de hot-dogs.
Ils font une accolade, tout est oublié.

Durant l’accouchement de Mme Karaté, une femme accouche elle aussi dans la pièce adjacente. Elle s’appelle Jessica, elle est venu pour une chose: avoir son bébé et rien ne l’en empêchera. Pas même la césarienne, pas même l’odeur étrange de la sagefemme, pas même les coups de fil incessant de Michel Drucker qui la réclame sur son plateau, pas même M. Karaté qui chante en boucle Happy de Pharrell Williams dans la pièce à côté. Finalement, elle a son bébé, mais soudain, le gang des pickpockets en Fiat Multipla arrive et dérobe le bébé. Ni une ni deux, Jessica bondit et les traque. Elle cherche un peu et les retrouve quelques années plus tard au Puy du fou. Elle fracasse leurs Fiat Multipla sur le parking et les aperçoit au spectacle des gladiateurs. Elle balance le hot-dog de deux gars qui se font une accolade. Le gang de pickpockets en Fiat Multipla (désormais cassées) propose d’en discuter autour d’une raclette. Jessica est ok. Ils s’entendent tous super bien et prévoient des vacances à Hawaï l’été prochain. Jessica fait même de l’un d’eux le parrain de son bébé. D’ailleurs le bébé va très bien, il a grandi, il est super beau et sent très bon. Ils se font une accolade, tout est oublié.

5 décembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

Je fais des coups de poing

4 décembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

3 décembre 2019

COUP DE FOUDRE PUIS FIESTA

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 20:42

Le 12 mai 1998, Virginia Alberskygxuk, jeune astrophysicienne et animatrice de télé-achat rencontre Benoît Rond, le champion monde de dérapages controlés en tongue décathlon. Immédiatement, c’est le coup de foudre. Elle l’aborde en lui proposant un concours de saut à skis. Virginia réalise une performance du feu de dieu. Sous le charme, Benoît propose une revanche et alors commence une idylle entre les deux amateurs de sensations fortes qu’ils sont. Tout va très vite entre les deux tourtereaux. Au bout de 4 heures seulement, ils font l’acquisition d’une somptueuse propriété dans un village tropical de la côte normande. Le soir suivant, Benoît organise une boom à la maison.
On pourrait se marier, s’exclame Benoît.
Ah bon? répond Virginia.
Quoi? demande Benoît.
J’ai juste dit «Ah bon?» réplique Virginia.
Super, pas de problème! dit Benoît.
C’est donc le mardi suivant à la mairie de Rio de Janeiro que la cérémonie a lieu. Le père de Virginia, Ringo Starr, Eugénie Dix-Sept la créatrice du chiffre 9 et Alphonso, un pote de collège de Benoît sont de la partie. C’est le grand spectacle, Virginia débarque par les airs avec ses deux deltaplanes qui font aussi office de grilles-pain et Benoît a mis son superbe bermuda violet avec son heaume de combat. Malheureusement, la fête tourne au vinaigre lorsque le club des collectionneurs de liquide vaisselle canadien décide de lancer une révolution et prend possession du monde pour tout nettoyer. Alors tous les humains arrêtent ce qu’ils font pour aller laver la vaisselle carde. C’est tragique.

2 décembre 2019

Symphonie n°nul

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 12:22

1 décembre 2019

closed on sunday

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

30 novembre 2019

ALICE

Filed under: - bradpitt,- grenaloce — bradpitt @ 23:59

Je t’apprécie, mais moi, c’est Paul que j’aime.
À plus!

MAXIME

Filed under: venelles,- bradpitt,- grenaloce — grenaloce @ 02:45

Mon cher Maxime,

Je t’ai croisé un matin, et depuis, je rêve de te connaître.
Plantée là, mes cheveux bruns flottants dans le vent qui portait une odeur de gaz d’échapement.
mes yeux marrons te suivaient observant chaque détail de ton maillot de bain alors que tu marchais.
Du haut de mes 1m70 et des poussières, je n’ai rien loupé, de ce charmant spectacle.
En ce jour de Saint Valentin, j’ose enfin t’avouer ma flamme.
Rencontrons-nous à Venise en ce merveilleux soir d’Hiver. Il nous faut un signe de reconnaissance, emporte une poêle anti-adhésive (cela pourra nous être utile selon comment notre idylle évolue).
Pour ta part, tu me reconnaîtras facilement, je suis sexy.
Si tu le souhaites, nous irons dîner dans un lieu romantique, où chacun les mets me donnera l’occasion d’imaginer le goût amer de ta peau, viens, tu ne seras pas déçu.
La lecture de cette lettre t’aura sans aucun doute démontré qu’avant tout, je suis amoureuse (c’est là ma plus grande qualité et tu sauras l’apprécier j’en suis sure) je t’attends avec impatience

celle qui t’aime dans l’ombre,
Alice

 

 

29 novembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

28 novembre 2019

on_veut_un_octogone_paul_vs_thierry_!

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 21:13

DOMINATION

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 15:59

27 novembre 2019

L’IVRESSE DES ECHINOIDEA

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

En 2009, Robin Gazoile, alors président de la galaxie, décréta que l’oursin est l’espèce dominante de la planète Terre. L’humain n’existe à compter de ce jour que pour servir les oursins. Le contrat stipule cependant que les oursins ne doivent pas faire de mal aux humains et leur offrir un confort de vie raisonnable.

10 ans plus tard, Robin Gazoile, toujours président de la galaxie, trouve que les humains sont stressés. Il commande aux oursins une immense station de thalassothérapie pour y envoyer les humains se reposer le temps de quelques semaines. Le président est un chic type, il laisse carte blanche aux oursins pour concevoir la station. Les architectes oursins ont fait la nouba toute la nuit à la discothèque de Sablé-sur-Sarthe. Alors le lendemain, ils sont encore ivres et font n’importe quoi avec le projet. Des balcons labyrinthes, un parking en dédale, tout ça dans une tour de 57 étages. « Et si on mettait des dinosaures? » s’exclama un des architectes oursins. « Puis des robots chasseurs de primes, et aussi des téléporteurs vers le Taj Mahal, sans oublier des feux tricolores armés de lances-flammes qui volent tout autour de la station grâce à des jet-packs ». Tous les oursins du monde applaudissent. « La vache, c’est du génie! » ils disent.

Néanmoins, d’un, ce ne sont pas du tout des choix architecturaux, et de deux, c’est juste du grand n’importe quoi. Robin Gazoile, encore président de la galaxie, s’en rend bien compte. Il sucre le projet aux oursins et le confie à une pioche qu’il à trouvé l’autre jour. Pas sûr que cela soit sa meilleure idée.

26 novembre 2019

NITRO ACID

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 22:53

25 novembre 2019

L’Épopée aux Palmipèdes Chapitre III: le Retour de l’Empereur Coin-Coin Ier, Duc au Bec d’Or et au Plumage Tout Jaune

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

Votre palmitude est au top, Il vous désigne comme le Prophète du Peuple Palmé.

24 novembre 2019

il fait le coup de poing

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 10:20

23 novembre 2019

KIDNAPPING + VENGEANCE MÉTÉOROLOGIQUE

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 17:10

Le 6 septembre 2006, Rodrigo Penalty, trompettiste vedette du club de truelles à ciment de Singapour, se fait kidnapper à son domicile par trois alligators et deux lecteurs VHS. Cette organisation à motivations crapuleuses sévit déjà depuis le coucher de soleil du 29 août 2006.
À l’aide de son fidèle acolyte Sergio Fakliskloöf qui s’était caché dans la poche pectorale de sa doudoune, Rodrigo parvient à s’échapper de ses malfaiteurs. En faisant des recherches au CDI, il découvre que l’organisation malveillante et le gouvernement sont de mèche. Quelle surprise.
La vie de Rodrigo n’est désormais animé que par son désir de vengeance. Il décide de prendre en otage le bleu du ciel car les trois alligators, les deux lecteurs VHS et le gouvernement déteste quand le ciel n’est pas bleu. Il se cache dans le Christ Rédempteur et exige une rançon de 10000 kayaks.
Le gouvernement ne cède pas à ce caprice et envoie son unité spéciale d’élite d’urgence bombarder Rodrigo à coups de bols pleins de flocons d’avoine.
Le bleu du ciel est sauvé et Rodrigo à tout ce qu’il mérite.

22 novembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

21 novembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 09:43

20 novembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

Drifts en jet pack

19 novembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

malin comme du blob

18 novembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

Il vaut mieux de sortir couvert pour éviter les rejets radioactifs à Nucléo Pélican City.

17 novembre 2019

Le gros malin

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

Il est si drôle.
Il est passionné et est toujours là pour moi.
Il sait me dire stop.
C’est avec lui que je rigole le plus.
Sa vie est un vrai blockbuster, c’est une sorte de The Rock du quotidien.
Ratatatata, je l’adore.

16 novembre 2019

He is a God too

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

Il saute très haut.
Il est très doux, si je devais choisir, je le choisirai lui.
Il est toujours à l’écoute, les autres peuvent penser qu’il a un plan mais il est juste là.
C’est un battant de l’inactivité.
…, je l’adore.

15 novembre 2019

Fenêtre

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 18:22

Une barre en bas.
Une interface simple et élégante.
Des fonctionnalités ergonomiques.
Mode sombre ou mode clair.
Pensé pour les professionnels ou la famille.
Créé par les plus grands de la Silicon Valley.
Bienvenue sur Windows 10.

14 novembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

Les dents m’en tombent

13 novembre 2019

He is a God

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:07

Un jour, on est aller courir et il allait très vite.
Il est aussi très fort, il porte de lourds haltères.
Il m’a offert un t-shirt avec un poisson, c’est mon chandail préféré.
On dit plein de bêtises, c’est très drôle.
Ahah!
Hmm, je l’adore.

12 novembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

11 novembre 2019

Landscape 1000

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

10 novembre 2019

Tout est plus beau dans son rétro

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

Il se bande les yeux avec des VHS.

9 novembre 2019

0

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

barres sur 5 ou 1000

8 novembre 2019

Une journée au poulailler cybernétique

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

Les machines ont les pieds trempés. Elles explosent. Alors on force les humains à boire du pétrole pour les remplacer.

7 novembre 2019

nucléo pélican city – underground

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

6 novembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 20:41

Amusez-vous bien tant que vous le pouvez

5 novembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:59

Salon rose, cuisine bleu, salle de bain rouge, toilettes jaune, chambre verte, garage orange

4 novembre 2019

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:48

JB, Bébé, Betty, Stephane, Gros Bébé, Reta, Young chapeau de paille, Rémi, Mastodonte, Hector

3 novembre 2019

C’est impossible

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 22:01

Le père de Xiksglob IV était maître nageur. Cependant il haïssait à souhait ce travail. Alors il démissionna et devint en alternance pilote de ligne et créateur pour une grande marque de couture. Finalement il préfère être maître nageur alors il redevient maître nageur. Occupé par ses multiples carrières professionnelles, il n’avait que peu de temps à accorder à Xiksglob IV. Un mardi de l’an -1071, le paternel de Xiksglob IV décida d’aller tester le Diable, pour voir qui est le meilleur. Il prit les escaliers vers l’enfer et une fois sur place, il piétina le Diable dans un match de radiateur Banzaï. Depuis, le diable n’a plus le droit à une majuscule à son prénom. Nul n’a revu le père de Xiksglob IV, certains racontent qu’il régnerait désormais sur l’enfer. Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Xiksglob IV était d’humeur bôf-bôf. Mais c’est terminé, Xiksglob IV assemble une armée constituée des plus redoutables chasseurs de piles LR6. Il va prouver à son père que c’est lui le meilleur. Ils vont tous en enfer mais en fait le père de Xiksglob IV est assez sympa quand on le connaît bien et il avait juste oublié de prévenir qu’il restait ici. Il est comme ça c’est tout. Xiksglob IV rentre et son père lui promet de passer le voir à l’occasion.

« Older Posts

Powered by WordPress