Errances

28 décembre 2019

Faut montrer les crocs

Filed under: - le morse — Le Morse @ 00:32

22 décembre 2019

Armure

Filed under: - le morse — Le Morse @ 15:32

Je suis parti en guerre, dévêtu, minuscule comme un nourrisson.

Immaculé je me suis jeté dans une bataille sans fin, sans règle et sans vainqueur.

J’ai parcouru la Terre et y ai forgé mon armure de ma sueur de mes pleurs et de mon sang.

Elle m’as protégé des coups et brisé mes opposant par les flammes;

Cette lourde carapace se nourrissant de leur crainte, le ventre alourdi par la peine.

Le temps à passé. Les temps ont changés. Je suis plus cette guerre que je porte.

Mais l’amure qui m’habille me pèse. Noire, elle est soudée a ma peau, greffée a mon âme.

On m’a dit de grandir encore, de troquer ma cuirasse contre une autre parure tout aussi  noire.

Elle se porte par le cou.

 

18 décembre 2019

C’est pas du chewing-gum

Filed under: - le morse — Le Morse @ 13:33

Tu garde, tu remue, tu ressasse. Il faut que ça gonfle que ça grince, que ça crisse sous tes dents. C’est pas sucré, c’est acre, c’est amer comme une remontée acide. Toute ta pense va-et-viens dans l’oesophage en creusant les entrailles, ça brule, ça fout en rage. La bile chaude en ébullition. Les autres imaginent même pas la douleur de la brulure. Quand le rythme cardiaque augmente il faut que ça sorte, avant que la pupille vrille, avant que la conscience parte en vrac. Je vous cracherais à la gueule tout mon glaire, épais de toutes les années à vous voir avaler.

On vous sert ça dans des verres pleins a raz-bords.

15 décembre 2019

on moissonnera l’année prochaine

Filed under: - le morse — Le Morse @ 22:59

12 décembre 2019

putain de système

Filed under: - le morse — Le Morse @ 23:18

cette cravate, c’est une putain de corde de pendu. Tout le monde l’aime, elle montre tant de choses. Elle a sérré mon esprit depuis si jeune. IL faut être carré, sinon l’univers tout entier est plus derrière toi. Comme si il l’avait jamais été. Jamais je mettrais autre chose que ma chaine en or autour du cou, meme si jdois me mettre tout le monde a dos. Mais c’est tellement important ce que pense les gens, puis il faut suivre les règles du jeu… Non? jl’ai ai comprises les règles, alors jpeux jouer.. Jpense que jvais vraiment me passer cette cravate autour du cou. Elle m’asphyxiera.

 

10 décembre 2019

comme ca qu’ils les aime

Filed under: - le morse — Le Morse @ 23:18

5 décembre 2019

Des ténèbres a la lumière

Filed under: - le morse — Le Morse @ 21:04

Mêmes les plus belles fleurs plongent leurs racines dans la pénombre pour grandir dans la lumière.

4 décembre 2019

Question de point de vue

Filed under: - le morse — Le Morse @ 19:13

27 novembre 2019

Fils de pute

Filed under: - le morse — Le Morse @ 20:13

26 novembre 2019

c’est lourd et inutile

Filed under: - le morse — Le Morse @ 21:01

25 novembre 2019

Chez moi

Filed under: - le morse — Le Morse @ 11:24

Je vous invinte d’une paroisse de granite de de verre, eclairée a la bougie. Il vous faudra peut etre un temps pour vous acclimater a la penombre qui regne ici. Elle peut paraitre opaque mais en realite, elle se laisse percer par le regard ce celui qui entend le calme. Au delas des sens, la serenité prend racine. Il faut alors couler dans ses veines, sève épaisse et lente a la recherche du coeur chaud, au dela des sédimentations. L’architecture que vous pénétrez est l’organisme qui pousse de cet enchevêtrement de racines. Un exutoire pour l’ame.

21 novembre 2019

étouffe et suffoque

Filed under: - le morse — Le Morse @ 11:04

13 novembre 2019

Il fallait s’y attendre

Filed under: - le morse — Le Morse @ 19:55

12 novembre 2019

insomnie

Filed under: - le morse — Le Morse @ 19:14

11 novembre 2019

Les decouper. Tous

Filed under: - le morse — Le Morse @ 20:41

fumer tue, vivre aussi

Filed under: venelles,- le morse — Le Morse @ 20:35

3 novembre 2019

enfermé dehor

Filed under: venelles,- le morse — Le Morse @ 14:49

2 novembre 2019

BON LES GARS

on mange quoi?

25 octobre 2019

encore et encore

Filed under: venelles,- le morse — Le Morse @ 18:28

24 octobre 2019

Numero Masqué

Filed under: - le morse — Le Morse @ 20:15

21 octobre 2019

fragile

Filed under: - le morse — Le Morse @ 17:32

Alcoolisme

Filed under: - le morse — Le Morse @ 17:31

18 octobre 2019

news

Filed under: - le morse — Le Morse @ 19:44

Yo moi c’est morse

Filed under: - le morse — Le Morse @ 14:43

16 octobre 2019

autre monde

Filed under: - le morse — Le Morse @ 14:33

13 octobre 2019

bambin

Filed under: - le morse — Le Morse @ 20:56

11 octobre 2019

souvenirs

Filed under: - le morse — Le Morse @ 09:34

9 octobre 2019

juste un clou

Filed under: - le morse — Le Morse @ 20:27

Est ce que c’est moi ?

8 octobre 2019

michto

Filed under: - le morse — Le Morse @ 09:05

Apprentissage

Filed under: - le morse — Le Morse @ 09:01

7 octobre 2019

On crève tous a la fin. Seuls.

Filed under: - le morse — Le Morse @ 11:10

on vit seul on meurt seul

Filed under: - le morse — Le Morse @ 11:08

5 octobre 2019

conv

Filed under: - le morse — Le Morse @ 10:17

Tu sais comment on appelle les gens qui pondent des oeufs?

Des ovipares

woah

30 septembre 2019

50 nuances

Filed under: - le morse — Le Morse @ 20:34

29 septembre 2019

haut potentiel d’hôpital psychiatrique

Filed under: - le morse — Le Morse @ 18:14

il errait

Filed under: venelles,- le morse — Le Morse @ 18:06

Le brouhaha qui agitait son crâne se densifiait, avec l’épaisseur trouble de l’incertitude.

 

Je l’avais éloigné. Éloigné des autres, du temps, des occupations, comme si j’avais voulu à tout prix lui faire prendre de la distance avec la vie. J’avais entrepris de l’isoler, de créer son île et de l’évaser le plus possible. Il pourrait alors enfin prendre ce recul sur l’existence. Spectateur du monde, le vide lui semblerait plus lointain et il goûterait, sur son archipel, à l’immensité d’être. Oh combien la réalité prendrait plus de puissance M aintenant. Ici, sa présence seule attesterait de la vérité du monde. Ici, il deviendrait le testament du reste, le descendant du tumulte de la vie.

Lui, ne le savait pas. Il errait à la recherche de réponses, mais il ne sentait qu’un air rance qui s’engouffrait dans son corps et durcissait sa respiration. Loin de se sentir vivant, il ne se sentait que témoin, à l’écart du monde. Il avait choisit l’errance, il était perdu, arbre grandiose sans racines. Il dévorait ses rations de vie sans saveur, car ne trouvait pas la manière de les digérer. Morne observateur, la régurgitation ne prenait pas forme et il approchait de l’ulcère, gavé. Sans raisons si ce n’est par l’esprit vide d’un estomac trop remplit, il s’assit lourdement.

Alors, je lui fit glisser la main sur la plume qui sommeillait en lui, et la ligne qu’il profila sur le sol l’illumina. Laissant sa ligne se dessiner il déversa l’existence du bout de ses doigts, dans des gestes sans contrôle, sans présomption. Le courant de ses mouvements s’accentuait à mesure que le brouhaha qui nous emplissait prenait forme.

Il se demanda ce qu’il faisait, je lui répondit simplement : « Tu crées le monde ». Nous pensâmes que, pour ça, cela avait le mérite que l’on vive.ai

un jour de pluie

Filed under: venelles,- le morse — Le Morse @ 17:39

28 septembre 2019

UN WEEK-END DETENTE

Filed under: venelles,méandres,- le morse — Le Morse @ 18:35

27 septembre 2019

tout plié

Filed under: venelles,méandres,- le morse — Le Morse @ 18:41

« Older Posts

Powered by WordPress