Errances

17 janvier 2020

Filed under: - barb — Barb @ 11:20

Longues nuits cisaillées

Courtes journées d’éveil vif

Un temps fut long que je ne pensais plus vivre autre chose

Voilà que surprise

Voilà que remise

Des courses de petits enfants

De la boue généreuse

vient accueillir ces corps rieurs trop heureux de chuter pour encore se relever

16 janvier 2020

Chemin

Filed under: - barb — Barb @ 11:09

Paraphrase des temps courus

Des jambes se promènent en bas de chez moi

Là où il y avait des monceaux de boue jaunis par le soleil

Se trame en deux fois deux

Un quadrillage de plein fouet

Une terre nourricière

15 janvier 2020

Filed under: - barb — Barb @ 14:08

Une aventure

Un ventre lié

Un sursaut

Une carapace oubliée

13 janvier 2020

Filed under: - barb — Barb @ 20:54

11 janvier 2020

Filed under: - barb — Barb @ 22:45

Dehors

Filed under: - barb — Barb @ 21:56

Assis là depuis tant de silences
Le regard éteint
Sans précipitation
Chair froissée
Carton plié
Jambes coupées
Il attend.

Histoires courtes

Filed under: - barb — Barb @ 21:54

Un nain
Rouge costaud
Céramique craquelante
Demain bougera

Un nain
Passivement
Regard fixe
Herbe chatouillante

Un nain
Deux mains
Mouvement disparate
Bruit écrasant

Un nain
Pris à l’eau
Chatoyant
Assure ses arrières

10 janvier 2020

Umm?

Filed under: - barb — Barb @ 23:36

Corps étranger
Deci delà
Plonge et disparaît

Cruellement
Je me gifle puis te souris
Des allées et venues m’essoufflent
Pour mon plus grand silence
Pour ton plus grand bien
Une fuite
Un déroulé sans voies

Il respire ici quelque chose de puant
Des corps échauffés
Des mains parodistes
Un ricanement soudain

Des regards perdus
Des têtes désynchronisées
Un chassé croisé
Un temps
Une paroi

9 janvier 2020

Colocation

Filed under: - barb — Barb @ 23:02

Ah quel plaisir de retrouver une copine plante qui était partie vivre sa vie, mon cœur accroché à une de ses branches.
Une nouvelle venue, plus grasse est venue aussi *invitée surprise. J’ai d’abord trouvé qu’elle était un peu envahissante, j’étais pas sure que ça allait passer nous deux. Et puis je me suis approchée, je lui ai parlé, et là j’ai vu un lien qui lui serrait les tiges, j’ai eu mal pour elle. Après avoir coupé ce lien, je sais pas ce qu’il s’est passé, on est devenues complices, trop chouette!
Et ma plante! Et bien pour tout vous avouer, on fait les timides, je lui ai caressé les tiges, je lui ai donné à boire et je crois qu’on va prendre quelques jours pour se reconnecter.

8 janvier 2020

Comment revenir sur quelque chose qu’on a pas dit?

Filed under: - barb — Barb @ 00:37

Points de tension
Fils tendus
Bouche arrêtée

7 janvier 2020

Clipsée

Filed under: - barb — Barb @ 22:46

Les masses deviennent limpides et la nage entreprenante.
Cet épais brouillard se dissipe et investit les recoins du monde.
Affublée d’un t-shirt lâche et doux, je suis là.
Vue.

Sortie de bunker

Filed under: - barb — Barb @ 22:45

On a cru à la source tarie.
On a cru qu’on pouvait résister.
On a cru à rien.
On a juste foncé.
On a cru qu’on devait continuer.
On a cru à la réaction.
On a pas pensé.
On a fait des choses.
On a fait trop de choses.
On a basculé.
On a rêvé peu les yeux écarquillés.
On a oublié de respirer, juste ce qu’il faut pour paniquer.
On a cru que c’était bon.
ça s’est finalement posé.
Et le lendemain.

6 janvier 2020

Filed under: - barb — Barb @ 15:26

Agitation

Filed under: - barb — Barb @ 15:25

5 janvier 2020

Un chateau dans le ciel

Filed under: - barb — Barb @ 12:26

4 janvier 2020

Criarde

Filed under: - barb — Barb @ 00:53

Un sursaut vient pisser sur ta joie
Quand finalement tu marchais sur le côté
Particulièrement mal

C’est pas bon
C’est pas bien
TU PEUX MIEUX FAIRE

3 janvier 2020

Hoquet

Filed under: - barb — Barb @ 10:49

La petite bouche s’invite
Et on sait pas pourquoi
Et on s’en veut tout d’un coup
Des sons s’échappent
Les sièges au plafond
Le peignoir délaissé
Apparences de l’étrange qu’on avait oublié
Je tremble d’avoir un instant cru que je t’avais perdue

1 janvier 2020

(S)

Filed under: - barb — Barb @ 14:27

Caresse de la plume sur ton corps
Caresse le soleil sur le pli de ta paupière
Caresse de ta peau dans mes cheveux
Caresse ici avec un goût d’ailleurs
Caresse de la plante qui s’énumére
Caresse la moiteur de tes gestes
Caresse franche assises au coin du feu
Caresse
Caresse
Caresses

31 décembre 2019

Une baune soirais

Filed under: - barb — Barb @ 22:55

24 décembre 2019

Filed under: - barb — Barb @ 03:50

Bourdonnement
Création de bruits à répétition
Je marche.

23 décembre 2019

20 – 21

Filed under: - barb — Barb @ 21:09

j’écris sous le coup de la colère
Pour dissiper mes envies de fracas
Pour tromper mon corps qui veut lutter et se défendre
Pour trouver une alternative qui créé plutôt qu’elle ne détruit
J’ai envie d’arrêt net
De souffle coupé
J’ai envie de pleurer pour évacuer
J’ai envie de hurler
Mais l’appartement est mal insonorisé
Quelques mots et une intention de dévastation malsaine
et me voilà désarmée
Désœuvrée
Une seule porte fermée pour me replier
Un petit espace pour me retrouver
De l’air pour me cacher.
Je comprend pas
J’aurais voulu partir
J’aurais voulu
J’aimerais
Je saurais pas là.

22 décembre 2019

william strang panchita-zorolla-william-strang

Filed under: - barb — Barb @ 21:53

21 décembre 2019

Filed under: - barb — Barb @ 21:51

20 décembre 2019

Chantier 20 21 22

Filed under: - barb — Barb @ 23:15

Plus de téléphone
Beaucoup de choses à porter, à tourner, à laver, à visser, à comprendre
3 J où mon esprit se mettait au service de mon corps
Présente

19 décembre 2019

Paris

Filed under: - barb — Barb @ 20:32

Crissements et électrisation de l’heure passée
Craquement d’os étranger
Qui viennent tous deux titiller
Le reste de repas qu’il me reste à manger
Avant dansons quelques temps
Pour que bruisse ma langue
Et que dans la pénombre tu me dévores

18 décembre 2019

(Je m’improvise traductrice d’Eduardo Stupia -The drawer volume 9 p96)

Filed under: - barb — Barb @ 22:45

Le dessin est un alphabet complet et infini qui fait toujours sens même dans son extrême non sens.
Le dessin c’est comme une conversation plurielle graphique.
Le blanc du papier est comme un silence qui attend des voix, du bruit et de la fureur.

(Et je surkiffe de la vie)

17 décembre 2019

Décalage horaire

Filed under: - barb — Barb @ 20:45

Aujourd’hui c’est demain.
Car aujourd’hui je suis aujourd’hui pour vous mais pour mes doigts qui me tapent je suis demain. Sauf si je triche.
Alors demain ça sera bientôt avant hier.
Et puis je continuerai à me poser ces questions.
Demain nous serons juste après demain si on est bien aujourd’hui.
Ce qui est bien c’est que j’ai appris quelque chose aujourd’hui.
Plus tard c’est sûr il se passera des belles choses.

16 décembre 2019

Un petit bout

Filed under: - barb — Barb @ 21:47

J’aperçois une cheville
Courte
Courte courte courte
Courte échelle

Oh quelle athlète!
Courte
Courte
Courte échelle

Je souris et m’en vais d’un pas joli.

15 décembre 2019

Soupir

Filed under: - barb — Barb @ 21:00

Je suis envahie d’une tristesse passagère ce soir. J’ai le cœur lourd et les bras balants. J’attends que la pluie tombe pour danser à nouveau. Pour l’instant immobile, mon regard se promène sur le décor qui m’est offert. Des rues humides qui font glisser l’air à nouveau très frais et des appartements quasiment vides. Trouver sa propre chaleur n’est pas chose aisée quand seuls quelques murs font écho à ce corps errant. Se concentrer. Ralentir. Et sentir la respiration de ce qui vit à proximité. Laisser le sanglot exister pour que ses paroles puissent être entendues. Éveillée.

14 décembre 2019

ORAGE

Filed under: - barb — Barb @ 23:19

13 décembre 2019

BOUH

Filed under: - barb — Barb @ 22:42

12 décembre 2019

Un film étrange

Filed under: - barb — Barb @ 23:31

Métamorphoser moi ce trou à rats

Que des débris de verre il naisse une cité

où forte d’une mémoire enfin revenue

il n’y ait plus de batailles de qui vaut mieux

Un repas suffira-t-il à nourrir nos esprits?

11 décembre 2019

Fluidité craquante

Filed under: - barb — Barb @ 15:43

Une fois le paquet envolé, un voile de vivacité s’empare d’un corps laissé lasse depuis le matin. Ce corps avait été si tenté de s’échouer sur le parquet mouillé de la ville qu’il ne sait que faire de ce cadeau. Alors il se met à gesticuler. Des morceaux de corps éparses se retrouvent à danser là où l’air s’était tu un moment. Les improvisations se succèdent tandis qu’on assiste à des glissements, des sauts et de discrètes vibrations phoniques.

Les poumons se font discrets et alimentent à forte dose ce corps qui se libère.

On aperçoit des fumets de chaleur.

On attend.

Courant d’air sous les omoplates.

10 décembre 2019

Il ne faut pas grand-chose pour bloquer les gens chez eux.

Filed under: - barb — Barb @ 18:02

Je ne suis pas allée à la poste aujourd’hui. Les volets étaient tout excités, impossible de se déplacer correctement dans les rues pavées du centre-ville. 

9 décembre 2019

Douceurs d’ouïe

Filed under: - barb — Barb @ 21:10

Pléthore

Nonobstant

Exécrer

Vaporiser

Allégorie

Prétendre

Arracher

Piaillement

 

8 décembre 2019

Parade vermillon

Filed under: - barb — Barb @ 22:34

Bloc de granit

Fondant

Habite partiellement

Un instant

Une installation organique

Un estomac en reconstruction

Amas brûlant de pierres neuves à tailler

 

7 décembre 2019

Multi-prisée

Filed under: - barb — Barb @ 19:10

 

SURPRISE

COMPRISE

ÉPRISE

INCOMPRISE

MÉPRISÉE

REPRISE

 

6 décembre 2019

Filed under: - barb — Barb @ 11:35

Je prends un bol d’air, un bol de chaleur nourrissante.

5 décembre 2019

Pluie de petits fourrets

Filed under: - barb — Barb @ 11:24

4 décembre 2019

Filed under: - barb — Barb @ 20:30

« Older Posts

Powered by WordPress