Errances

15 mars 2021

L’expérience Tympœur

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 17:05

L’expérience Tympœur voit le jour grâce à l’errance. Tympœur correspond aux battements du cœur qui font résonner le tympan, comme un appel du corps à l’esprit. Le son qui nous rappel au réel si notre esprit divague de trop ou si notre mémoire est pleine. Errer permet d’imaginer mais aussi chaque jour de s’alléger l’esprit en vidant nos espaces mentales. En se libérant de nos idées préservés dans nos espaces mentales on s’affranchit de la pression mémoriel. Nous n’avons plus à nous inquiétez de ce que nous pouvons oublier quand cela est extrait de notre mémoire. Nous accumulons les idées mais notre esprit n’en n’est plus le seul gardien.

L’expérience Tympœur consiste à remplir notre mémoire puis de la vider et ainsi de suite. Si la mémoire est pleine, si l’esprit s’évade trop notre tympan nous en fera payer le prix.

L’errance est sans surprise thérapeutique. Cela ne se résume pas à vider son esprit bien au contraire. Le but est bien de le remplir en laissant son esprit se perdre et en le laissant explorer des dimensions que nous n’aurions même pas pu approcher en étant conscient. On peut trouver le sens et la cohérence parmi toutes ces idées afin d’avoir le contrôle, d’y mettre de l’importance et d’aller au delà des frontières du réel.

8 mars 2021

La mémoire OSVALT

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 15:21

Gladice jeta un œil par-dessus l’épaule de Berta et lu : « OSVALT ». Il n’y avait rien d’autre d’écrit sur la carte. Pourquoi Germain lui aurait-il donné cette carte et surtout à elle. Berta confia à Gladice se rappeler qu’elle ne l’avait pas vu depuis ses dix ans et cela inquiéta beaucoup son amie qui commença à se poser beaucoup de questions. Comme tout le monde Berta devait raviver sa mémoire si elle ne voulait pas qu’une tumeur naisse d’un oubli.

Depuis plus de 400 ans les hommes ont une mémoire limitée à trois mois environ. S’ils oublient une chose dans ces trois mois, les trouent de mémoires craient de réels traumatismes dans le cerveau. La mémoire de tout le monde est alors en grande partie partagée à tous grâce au développement de la neuroscience. Seulement une quantité très limitée est gardée secrète afin de respecter un minimum la liberté de tous. C’est pourquoi chaque personne à un confident officiel.

Gladice était son confident officiel. Elle se voyait toutes les deux tous les soirs au moins trente minutes pour faire le point sur leur mémoire. Gladice connaissait Berta depuis toujours si l’on veut. Elle connaissait Germain comme étant le premier amour de Berta normalement mais comment savait-il où la trouver et que signifiait « OSVALT » ?

Berta ne voulut jamais dévoiler ce secret à Gladice et neuf mois plus tard on lui déclara un cancer. Sur son lit de mort elle donna une adresse à Gladice. C’était celle de Germain. Elle se rendit à l’adresse peu de temps après la sépulture. Germain l’invita à prendre un café et lui avoua tout sur le projet « OSVALT ». Il lui expliqua que Berta avait dû prendre ses distances avec Germain car ils furent tous les deux recrutés par l’armée pour expérimenter des greffes de cervelles provenant du sujet « OSVALT ». Une personne qui aurait l’immunité contre l’oubli. Il devait expérimenter chacun leur implant en ne se voyant plus, bref en essayant de s’oublier. Vingt ans plus tard, c’est là que Germain avait été recontacté par l’armée pour qu’il vérifie si Berta l’avait bien oubliée lui et le projet « OSVALT », pour voir si l’implant marchait. Elle l’avait bien oublié et lui aussi. L’implant marchait mais devait alors être reproduit et donc récupéré sur les porteurs.

Sans l’implant Berta perdit vite la mémoire alors que Germain travailla ardemment sa mémoire chaque jour. Gladice se trouva démunir face aux révélations. Elle demanda à Germain si au moins la mort de Berta aura servi à quelque chose, si l’État sortira l’implant pour toute la population. Germain n’en savait rien mais se trouva être un très bon confident pour Gladice.

À vrai dire, les deux comprirent très vite suite à des menaces de mort que l’implant ne sortira jamais pour tous. Il sera surement bien gardé pour ne pas bousculer l’économie mondiale basée sur l’industrie des neurosciences et confier à la personne dirigeant le projet.

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 11:20

6 mars 2021

CARCASSE JOE

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 23:41

Carcasse Joe se réveilla en début de nécrose. Il était plongé dans le noir et était tellement perdu. Il resta inerte comme ça pendant peut-être deux jours, il ne le savait pas. Le directeur du bowling ouvrit  la porte du cagibi en riant avec la pute à son bras. L’odeur nauséabonde leur donna une envie de vomir. Le directeur alluma la lumière et tomba en arrière avec la fille choquée par la gueule cassée de Carcasse Joe et des mouches qui en sortaient. Carcasse Joe se leva doucement et parti tranquillement faire quelques strikes sur la piste.

Personne ne savait comment il était mort et comment il a retrouvé la vie. En fait, personne ne savait qui il était et comment il s’est retrouvé là. On se fichait bien de savoir qui l’aurait tué d’ailleurs. Carcasse adorait juste le bowling et ne répondait à personne. Des gens ont bien essayé de s’approcher de lui pour l’emmener ailleurs mais tous ceux qui s’approchaient de lui se faisaient frapper ou projeter au loin. Il avait une force incroyable. Bon au bout d’un mois son corps était en lambeaux, il ne pouvait plus agresser qui que ce soit. On le jeta dans une fosse commune. La presse n’eut aucun vent de cette histoire car une agence prit la peine de faire taire les personnes aux courantes et de bien étouffer l’affaire. Le directeur du « MAXI-EXTREME BOWLING » se posera tant de questions durant sa vie en les emportant toutes dans sa tombe.

3 mars 2021

Une image culte, marquant le début d’une série tout aussi culte #culte

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 22:17

1 mars 2021

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 20:04

27 février 2021

trop chou le chien

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 23:36

26 février 2021

Neo-Los-Angeles

Filed under: musardises,- Zaqiqu — Zaqiqu @ 01:12

La nuit tombe sur la ville et les lumières des clubs et des casinos aveuglent la lune. Dans les rues humides et sombres des silhouettes fantomatiques se passent de la came loin des regards des Citadins qui arpentent les grandes avenues de Los Angeles. À bord de sa 1970 Dodge Charger R/T il  descend l’avenue à la recherche d’une rue où se cache son contact. Il trouve le nom et part se garer devant un bar par loin de là. Il arrive discrètement dans la rue et pénètre alors dans un microcosme cliché rempli de camés. Il se dit qu’il n’y a pas de danger ici car dans leur état personne ne serait capable de lever le moindre doigt. Un camé l’interpella pour lui demander s’il pourrait lui acheter du maïs. Il ne sait pas quoi répondre, il ne veut pas perdre de temps mais ne veux pas le vexer non plus, en fait il est pressé et ça ne l’enchante pas trop de trainer ici et c’est là que du monde commence à s’approcher de lui quand il commença à poser la main sur son pistolet dans son manteau. Il était entouré et acculé par la vermine pour une affaire de maïs. Un homme se glissa dans le groupe et le choppa pour l’emmener ailleurs. Personne ne leva le petit doigt en effet, c’était tous des zombies et il semblerait que le type qui l’ait sorti de là soit son contact et il est très respecté ici. Son contact lui fait comprendre qu’il ne faut pas jouer au con ici car sous leurs airs de paumé c’est une haine sanguinaire qui repose en eux. Il lui explique aussi qu’ils ont été mit de côté par la société et l’oppression est de plus en plus forte, alors ils ne sont plus d’humeur à se laisser faire.

Le jeune flic comprend alors que son contact est par son allure le roi ici. Le roi lui demande ensuite s’il a le fric pour l’implant. Le jeune flic voulait s’envoyer en l’air avec son ex petite amie et pourrait surement le faire s’il avait un nouvel implant de crack neuronale. Son ex avait des implants partout la tête et était sacrément bonne. Il ne rêvait que de se la retaper et l’avoir comme esclave. Ce serait alors facile de la hacker et d’en faire ce qu’il en veut avec son consentement en plus. Le roi lui dit que ce sera comme si elle l’aurait toujours voulu.

Le flic lui montre le fric. Le roi lui fait signe de le suivre. Ils se dirigent alors vers une camionnette sous un pont près du fleuve. À l’intérieur de la camionnette se trouvent des tas d’ordinateurs et de branchements. Le roi fait installer le gamin sur une chaise de camping et lui donne des pilules avant de lui changer son implant. Le roi retire l’implant en forme de disque dur et installe le nouveau encore branché aux ordinateurs. Il lui insère dans le crâne et lance les derniers logiciels de son ordinateur. Le jeune flic commence alors à tourner de l’œil et à baver. Il convulse pendant plusieurs secondes et s’évanouit. Le roi débrancha tout. Ce n’était pas un système d’hack que lui installa le roi mais un virus le rendant aussi inerte que les camés de la rue. Le roi avait un nouveau sujet dans son royaume et compte bien s’en servir comme les autres pour son coup d’État contre les grosses têtes de cette ville.

24 février 2021

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 20:53

Les morts frappent à sa porte. J’imagine qu’ils sont attiré par lui. Il est crispé, les larmes aux yeux, sous la couette il angoisse qu’ils soient réel. Il aimerait que cela ne se passe que dans sa tête. Il est le mal absolu et pourtant si fragile à ce moment-là. Il est le diable et pourtant est tellement vulnérable pour un Homme. Tellement décevant et imparfait à l’inverse de ce Jesus Christ si pure. Les morts ont brisé sa porte et se jettent sur lui car il n’y a pas d’autre bouc émissaire pour leur décès et il leurs en faut un. Car, oui c’est un bouc émissaire. Celui qui se sacrifie comme le vrai martyr. Il sera tué pour rien par des fantômes et n’aura même pas le droit à la résurrection ou quelconque Paradis.

23 février 2021

Chasse à l’homme V2

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 01:48

Une entité le suit sans cesse. Il ne sait pas ce qu’elle lui veut et il ne veut pas le savoir. L’instinct lui dit de s’enfuir le plus vite possible. Elle va le suivre jusqu’à sa mort. Il est dans un roller coaster mortel dont seul son esprit est le maître forain. Elle ressemble à un Irlandais de deux mètres de haut, battit comme un buffle. Le moi dernier c’était une vieille dame et c’est triste à dire mais les vieux à poils se sont terrifiants. La prochaine fois elle changera encore d’apparence.  Cette fois-ci elle est armée d’un revolver et commence à lui tirer dessus. Aucune cachette qu’elle ne connaît pas n’existe,  il peut seulement créer des obstacles pour gagner du temps. Après les premiers tirs, il se jette à l’eau en les esquivant. Il tombe dans une barque qui est prise dans un torrent l’éloignant du chasseur. Il comprend alors que ce n’est qu’un jeu de son esprit.

Il ne sait pas encore qu’il est dans la simulation de son esprit mais en a saisi tous les enjeux. Le jeu est simple, afin d’améliorer sa puissance neuronale, il est plongé dans une simulation où il se fait prendre en chasse par une entité qui veut sa mort. Pour survivre, il peut seulement créer des obstacles par la pensé. Cet entrainement a été mis en place au début par l’armée pour la section de cyber défense. Lui s’en sert pour améliorer ses réflexes avant de pirater le cyberspace et parfois même d’autres personnes en se branchant à elles.

Dans cet entrainement personne ne peut gagner. Ni tricher d’ailleurs. Le seul moyen de se déconnecter ou de sortir vivant est de se rappeler que l’on est dans une simulation. Prendre conscience et s’éveiller pour muscler son esprit. La fin de l’exercice se finit donc toujours sur un échec. Dans ce cas-là il est poursuivi et commence à monter un escalier sans fin. C’est le chemin infini qui sonne la fin de l’entrainement. Il ne sait plus quoi inventer pour distancer son chasseur. Il panique et alors comprend qu’il doit se réveiller.

Cependant, ce coup-ci il avait tenu des heures à imaginer des obstacles et était presque prêt à s’infiltrer dans le cortex sud d’un implant neuronal. C’est l’endroit le mieux protégé, où les entreprises cachent leurs informations les plus importantes. Le système était pratique car les infos sont être stockées directement sur une personne dotée d’un implant. Le gardien peut se trouver alors n’importe où et peut être n’importe qui.

21 février 2021

Prise d’otage

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 15:58

Cela faisait des heures qu’ils étaient pris en otage par des crackheads. Une bande de meufs et de mecs qui avaient dépensé des centaines de billets dans des virus pour implants afin de se briser l’esprit. Les neurotoxines modernes ultras addictives. Ce n’est bon qu’aux fous, aux cochons gourmands et les abrutis finis à en devenir. Pendant plus de 12h, ils dansèrent et chantèrent sur des musiques contemporaines parfaitement construites pour que seul une mince partie du cerveau reste vif. Les deux otages étaient juste de passage pour voir un de leurs amis au squat (il était complètement inconscient en arrivant) quand la milice de la ville mit un siège sur le quartier et obligea les décérébrés de les garder comme monnaie d’échange. En échange de quoi ? Ils ne le savaient pas eux-mêmes et si ça se trouve la milice n’était même pas là pour eux. Dans tous les cas ils avaient prévu de s’éclater le crâne, milice ou pas. Ils ont vécu cette nuit comme la dernière. Ce fut la dernière pour certains. Après l’assaut de la milice dans certains appartements, l’un voulut rentrer chez lui et se tua sur la route en roulant à toute berzingue. Il avait branché son implant neuronal à sa caisse mais son crâne encore pleins de virus envoya la voiture droit dans le mur. Certains que tout le monde pensait mort étaient finalement revenu des enfers et d’autres disparurent mystérieusement. Ils purent rentrer chez eux en s’enfuyant du squat après avoir enjambé les carcasses de camés encore moites. Les deux otages s’en sortirent très bien finalement car même les plus gros carckheads de la Terre doivent dormir tôt ou tard.

19 février 2021

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 22:16

18 février 2021

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 17:50

17 février 2021

Zac Muedin 2.0

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 16:14

Un groupe élitiste d’homme compose les derniers être vivant de la Bleu. Des divinités régnant dans les cieux et cloîtrés dans les derniers capitoles. Sous leurs apparences holographiques ils espèrent falsifier leur existence. Devenir immortel et régner sur le monde demande un sacrifice qui n’appartient qu’au seul Muedin. Les nouveaux Dieux sont incapable de défier la faim et la soif. Ils préfèrent fuir leur prison charnel en se branchant sur leur Capitole, devenant ainsi, des hologrammes. Sur le sol carbonisé de la Bleu git un résidu du passé. Zac regardait d’en bas, parmi les amas de métal, un hologramme vomir des détritus du Capitole. Sur son île de métal, entouré d’eau salé, il transcenda son existence en devenant Muedin. L’homme de métal. Une vie d’immortel chiatique à créer des revêtements métalliques pour oublier sa chair et son esprit. Il n’a rien d’une machine sauf l’apparence et pourtant son corps ne vie plus que mécaniquement, alors que son esprit renferme les derniers rêves de l’homme dans un attaché case tels le démon Mésopotamien Zaqīqu.

16 février 2021

Tympœur expérience n°2.1

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 22:44

2-« Égo »

Au fond de la cité Python, il s’était gouffré dans un trou en métal où l’aération de la tour B1412 le réchauffait. Il n’avait rien d’autre que ce trou bien trouvé et tant convoité par les oubliés de la ville niché dans la cité Python. En haut, des tours les vermines du bas peuple observaient ceux qui l’étaient encore plus s’entre-tuer et s’autodétruire. Pour oublier son quotidien et la douleur de son bras en nécrose, après avoir égorgé un pauvre type qui voulait voler son trou, il se brancha sur le cyberspace en piratant son implant neuronal pourtant dysfonctionnel. Rien ne marchait comme il le devrait mais il put au moins découvrir ce que nul n’avait atteint auparavant. Un monde à travers l’espace et le temps. Son implant le propulsa dans son propre esprit, dans ses rêves.

Il se retrouva à pénétrer dans une des tours en passant par une fenêtre du 15ème étage qu’il avait atteint en escaladant la gouttière. À l’intérieur (de l’autre côté de la fenêtre) il se retrouva dans une salle de bain donnant sur un couloir et une autre salle de bain. Dans cette autre salle de bain, il vit une personne pénétrer par une fenêtre, dans la tour, en même temps que lui. Il pensait à un effet miroir mais rien de cela car quand il regarda l’autre personne dans les yeux, ils comprirent tous les deux ce qui se passait. Un couloir les séparait. Ils étaient la même personne et n’auraient jamais dû se rencontrer. Comment ils le savaient ? Ils ne le savaient pas encore à vrai dire. Ils repartirent par leur fenêtre en voulant bien faire mais cela les emporta droit dans le métro des « Égos ». Un métro qui traversait son esprit ou plutôt l’esprit de tout ce qu’il était, est et sera, à travers le temps et l’espace. À chaque arrêt de cette station se trouvait des facettes de sa personnalité qu’il incarnait, qu’il incarne ou qu’il incarnera tel un comédien. Chaque nuit, seulement une de ces personnalités avait le droit de sortir sur scène au bon vouloir de son subconscient. La haine se ressentait fortement dans le RAM de métro dû à la concurrence d’Égo. Puis arriva une station…

La station Python qui le réveilla par un mal de crâne qui le fit gerber dans son trou de métal. Même dans ses rêves il n’était pas le bienvenu mais pour une fois il avait vécu quelque chose qui lui rappela qu’il existait. Un rat reste un rat, il le savait que même s’il avait repris conscience sa vie avaient ses limites. Le seul moyen de sortir de ce trou serait de voler la station de métro d’un de ses Égos.

15 février 2021

L’éden international du cyberspace vous souhaite la bienvenu.

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 22:08

La Terre est aussi infertile qu’inondée. Les seuls(e)s à survivre ne ressemblent plus à l’homme. Leurs cerveaux sont branchés sur des matrices ou déposés dans des corps mécaniques, des coquilles vides dépassant les limites humaines mais pas celles du temps. Le cerveau n’est que de la bidoche qui pourrit avec le temps. Les plus grandes élites ont le privilège d’être cryogénisées et branchées sur l’Éden international du cyberspace. On fantasmait tous une apocalypse à laquelle on aurait survécu mais la chute de l’homme est à son image. Impossible de le raisonner, il ne peut pas ou ne sait pas se résigner à sacrifier ses plaisirs pour le bien de tous. À la gloire des sept péchés capitaux il continuera à tout bruler et métalliser. Certains défendent le fait qu’ils ont toujours leur âme malgré l’absence de chaire mais dans le cyberspace seul l’aliénation domine. Sinon, comment aurais-t-ils accepté leur condition…

14 février 2021

BLACKOUT

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 19:05

Il a toujours essayé de tenir son esprit loin de la bordure ou plutôt du gouffre car il adore aller explorer ses limites. Ça devient maladif pour ce bougre, il le sait très bien que ça se finit mal à chaque fois et surtout pour lui car il s’en est rendu compte, il est faible… La nuit est tombée depuis un moment et s’il veut profiter un peu du soleil demain il va falloir aller se coucher fissa. Bien sûr, comme à son habitude il s’était surchargé de plusieurs implants neuronaux afin de se sentir un peu libre et peut-être un peu con mais pour simplement se marrer. C’est très économique comme méthode mais comme tout le monde (surtout lui du coup) il met une éternité à retrouver l’entièreté de sa caboche (qu’il ne retrouvera tout simplement pas, les effets causent des séquelles évidentes). Plongé dans son lit, face à lui-même, Hans Zimmer Junior le petit-fils d’Hans Zimmer lui joue ses meilleurs morceaux dans ses oreilles. Il a l’impression qu’il va vomir avant que son crâne explose. Puis, au bout d’une heure à lutter contre les comas, il s’endort… Deux heures plus tard il regarde l’heure et ne comprend pas. Il ne savait pas qu’il s’était endormi et il avait peur d’avoir eu un sens c’était le cas. Il en a même eu plusieurs et c’était étrange pour lui car il ne se souvenait plus d’avoir dormi et d’avoir rêvé comme tout le monde.

12 février 2021

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 21:12

11 février 2021

MNEMONIC

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 16:45

10 février 2021

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 18:42

9 février 2021

Vangelis opéra sauvage le rêve

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 11:55

Il découpa une brique qu’il déposa au fond de la jarre. Il espère qu’avec ça il tiendra toute la nuit. Après trois jours d’insomnie, dormir le terrorise. Se retrouver seul face à son esprit… Il se demande combien de temps son cerveau tiendra cette vie. Il commence à descendre quelques coups en vidant la jarre pendant qu’il draguait sa cafetière. L’hologramme de la cafetière représentait une femme idéale et cela aurait pu lui suffire si son I.A n’était pas limité. Il part alors dans la nuit rejoindre Scat. Il voulait prendre l’air aussi, cela lui faisait du bien car ce soir tout était calme dehors. Quelques néons et autres hologrammes publicitaires l’accompagnaient sur sa route, comme s’ils n’étaient là que pour lui. Devant l’immeuble de Scat il doute car il a peur de sa réaction. Comment va-t-il interpréter son approche ? Il ne savait même pas lui-même ce qu’il était venu chercher chez Scat. Il sonne à l’interphone et Scat impassible le fait monter chez lui. Ils se posèrent sur le sofa et derrière son air impassible se cachait la même sensibilité que lui. Ils étaient dans une bulle à ce moment-là et aucun mot ne fut prononcé. Justes, ils s’embrassèrent… Ils n’iraient pas plus loin, ils s’aimaient d’une tendre amitié. Scat plaça dans le four au creux de sa main mécanique de l’herbe synthétique et commença à fumer par le pouce. Lui était en train d’avoir une redescente, les effets de la brique s’estompaient. La lumière bleue du jour traversa les rideaux et ils s’endormirent avant de mourir étouffé dans leur vomi.

8 février 2021

Hante la mémoire

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 11:59

Son dernier souvenir de lui est celui qu’on lui a raconté. Il a besoin que ça devienne son souvenir pour y croire, comprendre et réaliser car pour l’instant, rien ne l’extirpe de ses pensées. Il le hante en surgissant avec splendeur et dramaturgie, lui faisant couler les larmes les yeux écarquillés pendant qu’il se tire les cheveux avec ses muscles crispés et suintant d’angoisse. Le cœur bat la chamade. Il a besoin de ce souvenir, de ce moment où il l’aurait vu passer d’un état à l’autre. Bien sûr que même lui ne le sait pas pourquoi ça l’angoisse autant. Est-ce car il ne veut pas partir comme ça, si brutalement ? Alors il se reconnecte au neurocliper et cherche encore une fois à vivre les souvenirs d’un autre, assistant à la mort de son ami. Ce qu’il comprendra, que bien des années plus tard, c’est que le fantôme de son ami est et restera dans sa tête à vie. Ce n’est pas à cause du neurocliper, d’une machine mais bien de lui-même et de son cerveau. S’il est effrayé de partir ainsi, s’il s’inquiète des traces qu’il laissera, c’est qu’il doit lui-même commencer à créer son fantôme.

7 février 2021

Keanu Reeves ou la figure du cyberpunk

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 22:56

6 février 2021

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 16:04

5 février 2021

IBIZAAAAAAAA !!!!

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 20:02

Il s’est nourrit d’agneau toute la nuit. Loin du village d’argent, avant que les autres ne l’apprennent il finit de cacher la carcasse. Cela faisait si longtemps qu’il n’avait pas manger de viande. Les autres s’étaient aperçu qu’il manquait un agneau car il n’en restait plus que trois. Quand il n’y a que quatre agneaux on finit par bien les connaître. Celui-ci avait le cœur en or et il était réservé à l’illustre Verre Mère. Le cœur ne l’intéressait pas mais la peau de l’agneau et sa viande était d’un réconfort… La pureté de l’argent solide face à la fragilité du verre luminescent. Lui était de chaire et le froid qu’il devait supporter depuis trois mois lui brisa l’esprit. Sur Pareil rien ne ressemble à la Terre et encore moins le village d’argent. Laissant la carcasse et les abats de l’agneau, il comprend que c’était vraiment répugnant. La cuisine terrienne lui manque.  Il ne retournera pas au village maintenant en quête d’un vaisseau qui le ramènera à Ibiza.

4 février 2021

Introduction sur l’intention.

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 11:50
Le fait de ne pas réussir à m’endormir ne me fait pas peur mais me terrifie. De ce fait la nuit est un moment particulier où seul face à l’angoisse je ne cherche que du réconfort par le repos et l’évasion. C’est en ça que le rêve me fascine. C’est un refuge où l’on peut vivre des expériences sensorielles et des fictions qui bouleversent mon rapport au réel.
Il faut bien admettre que nos univers oniriques se nourrissent par eux-mêmes et par ce que nous vivons éveillés. Si on dort plus d’un tiers de notre vie, comprenez bien que vos univers ont bien évolué depuis que votre premier soupire. Des cohérences spatiales et temporelles se forgent. Des fictions se répètent et se continuent ou se font échos. Tout résonne et devient concret. Avant la littérature et le cinéma il y avait le rêve et les croyances. Des fictions toutes les deux au premier abord mais aussi des réalités aux impactes concret. Quand vous avez rêvé d’une douleur et que vous la ressentez même si ce n’a pas d’impact au réveil sur votre corp vous l’aurez expérimenté et ressenti. Elle aura été réelle pour vous pendant un instant et cela vous aura marqué psychologiquement. En quoi est-ce différent du réel si n’est que vous n’en garderez aucune séquelle physique. La confusion est absolue et qui peut juger de ce qui est réel ou non à partir du moment où l’impact existe.

3 février 2021

Quid de l’âme ?

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 23:42

C’est une coquille vide faisant face à un homme. L’homme se procure la coquille vide. L’homme s’implante dans la coquille vide. La coquille reste coquille mais n’est plus vide alors que l’homme n’est plus. La coquille est-elle un homme ? Un Homme ou une femme ? De quelle race ? De quel milieu social ? Quid de l’âme ? Tant que son existence est pour elle réel et ceux malgré ses origines, alors elle l’est.

2 février 2021

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 18:34

1 février 2021

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 20:08

31 janvier 2021

Onde ? Paysage ?

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 18:58

30 janvier 2021

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 22:16

29 janvier 2021

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 21:59

28 janvier 2021

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 12:09

Tympœur cogne la nuit et le jour

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 12:06

D’un coup tout a été très vite. Mon corps s’est écrasé, mon esprit et toutes mes forces m’ont quitté. Elle me disait que j’étais étrange et je me rendais compte que j’étais en train d’halluciner. Ce n’était qu’un rêve mais encore une fois dans mon rêve je n’arrivais pas à dormir. Comprendre que rien n’est réel motive votre esprit à vous plonger encore et encore dans un endroit qui vous le semblera. Vous vous emprisonnez et au réveil plus rien n’a de sens. Durant quelque heure vous avez assimilé une autre réalité bien plus vivante que vous ne pouvez l’imaginer éveillé.

27 janvier 2021

Télévision

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 16:43

26 janvier 2021

Sous les draps

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 15:03

Perdu sur un amas de déchets de métal. Je recherche ce que je n’aurais jamais dû égarer. Ils sont à ma poursuite mais je me confondent avec les montagnes de détritus. J’oublie ce que j’ai perdu pour me cacher parmi le métal. Je ne bouge plus j’y suis bien, c’est réconfortant. Mes poursuivants sont toujours là à roder autour mais malgré le stress je me sens bien et je ne bougerais plus jamais.

25 janvier 2021

Ghost in a Shell

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 21:38

« Machine » c’est pas des plus jolies et pourtant une poignée d’entre eux compose les dernières entités humaines. La réflexion sur l’homme et la création confonde la nature avec l’imaginaire. Le concept de Dieu est tellement facile comme réponse à nos maux, c’est réconfortant. Aujourd’hui le réconfort ne suffit plus, on est anarchique au vu des faiblesses humaines. Être machine ou être humain, une machine à en devenir pour survivre comme humain. Un nouveau culte comme un autre peut-être. Ne soyons les gardiens et gardiennes que d’une chose et une seulement, le reste de notre concept n’est là que pour le style. Il faut que ce soit cool comme le grand Meudin gardien des rêves à l’apparence tellement complexe que l’on en oublie que sa valise censée contenir les rêves est vide.

24 janvier 2021

tête de cheval

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 18:27

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 12:05

Je me suis mis bien caisse

23 janvier 2021

Vamehr Fida

Filed under: - Zaqiqu — Zaqiqu @ 00:50

Vamehr Fida s’enfonce dans la douleur pour sentir à nouveau ses dernières failles humaines. Un fardeau l’épargnant d’une nécrose mortel. Aucune machine ne saigne mais aucune machine n’a de telle plaie non plus. La chair à vif, prit au piège par les barbelés il recouvre son corps d’argent liquide. L’un des derniers hommes se souvient de ne pas être une machine quand la douleur subsiste dans la prison d’argent.

« Older Posts

Powered by WordPress