Errances

30 septembre 2009

Un roi sans divertissement.

Filed under: tortilles — errant @ 23:15

L’homme s’ennuyait.
Il n’avait plus goût à rien;
Tout lui paraîssait futile et inutile.
Ce sentiment grandissant ne le laissait pas en paix.
Le travail ne l’interressait plus,
le sexe le laissait de marbre.
Il marchait dans la neige,
sans but aucun.
Peu à peu il sombrait…
Les autres sont attirés par la, fête, la foule, la lumière
et les belles choses qui brillent, comme des papillons par un lampadaire.
Regarder les choses briller ne le divertissait plus.
Plus rien ne le divertissait.
Rien à part le sang, le beau sang bien rouge gouttant lentement sur la neige
vierge.
Il restait alors des heures comme hypnotisé par ce spectacle…

bxl #02

Filed under: tortilles — errant @ 19:23

bxl3 bxl4

Extrait Mir

Filed under: tortilles — errant @ 19:09

Murcof-Mir

bxl #01

Filed under: tortilles — errant @ 17:12

bxl2 bxl1

Filed under: charmilles — Étiquettes : — errant @ 16:58

regards

trois hannetons

Filed under: sentiers — errant @ 16:26

textedescriptif

Filed under: sentiers — errant @ 14:30

textedescriptif

accueil v_v

Filed under: sentiers — errant @ 14:24

Frida calor

Filed under: tortilles — errant @ 00:15

frida

29 septembre 2009

Architectuur #04

Filed under: tortilles — errant @ 23:34

architectuur#04

Epier

Filed under: tortilles — errant @ 20:33

en l’air

Filed under: sentiers — errant @ 11:08

photo
photo

28 septembre 2009

Filed under: tortilles — errant @ 20:26

textedescriptif

projet perso.

Filed under: tortilles — errant @ 20:18

comment développer un projet personnel à « l’Académie royale des beaux arts de la ville de Bruxelles » en option Photographie.

oostende1

ne plus savoir ou donner de la tête 2

Filed under: tortilles — errant @ 20:10

textedescriptif

 »

Rêve dentesque

Filed under: tortilles — errant @ 19:21

Sur mon toit

Filed under: sentiers — errant @ 19:09

textedescriptif

Le chihuahua du 8eme

Filed under: tortilles — errant @ 11:43

chihuahua

Sérigraphie2

Filed under: sentiers — errant @ 10:06

photo

Sérigraphie1

Filed under: sentiers — errant @ 10:05

photo

pas de dessin, une photo

Filed under: tortilles — errant @ 09:07

pingpong à vieux moulin

bravo pour François Cheng.

27 septembre 2009

pas de scanner, un texte

Filed under: tortilles — errant @ 21:38

« Je comprendrai que là où l’extrême Orient, par réductions successives, cherche à atteindre l’essence insipide où l’intime de soi rejoint l’intime de l’univers, l’extrême Occident, par surapondance physique, exalte la matière, glorifie le visible et, ce faisant, glorifie son propre rêve le plus secret et le plus fou. »

extrait du « Dit de Tian-Yi » par François Cheng
page 96, passage sur sa vision de l’art

Quel beau livre, j’ai pas encore fini mais il me prend mes nuits. Merci Nono

Oostende

Filed under: tortilles — errant @ 20:47

oostende1

oostende2

T.O.C

Filed under: tortilles — errant @ 16:53

Autocritique

Filed under: charmilles — Étiquettes : — errant @ 15:55

Encore une fois, le directeur est intervenu en ma faveur : « elle travaille ici depuis six ans ; on doit lui rendre l’hommage qu’elle mérite. L’exposition aura lieu en présence des officiels. »
Plus tard, j’ai appris ses efforts pour obtenir la libération d’étudiants arrêtés parce qu’ils voulaient manifester. Le calme revenu, il a été envoyé en « maison d’arrêt » pour avoir soutenu les contestataires et a dû faire son autocritique.
Fabienne Verdier, Passagère du silence.

ne pas savoir ou donner de la tête

Filed under: tortilles — errant @ 12:53

textedescriptif

Architectuur #03

Filed under: tortilles — errant @ 01:31

dust

La place de la Porte de la Paix Céleste

Filed under: charmilles — Étiquettes : — errant @ 00:35

place_de_la_porte_de_la_paix_celeste

26 septembre 2009

Le mépris

Filed under: tortilles — errant @ 20:26

 » Durant les deux premières années de mon mariage, mes rapports avec ma femme furent, je puis aujourd’hui l’affirmer, parfaits (…). L’objet de ce récit est de raconter comment, alors que je continuais à l’aimer et à ne pas la juger, Emilia au contraire découvrit ou crut découvrir certains de mes défauts, me jugea et, en conséquence, cessa de m’aimer. »

Alberto Moravia, Le mépris

La pluie interdite de séjour à Pékin

Filed under: sentiers — errant @ 17:08

La Chine va empêcher la pluie et le brouillard de gâcher les festivités du 60 ème anniversaire du régime communiste, le 1 er octobre. L’Armée de l’Air va utiliser dix-huit avions qui lâcheront des produits chimiques de dispersion de la pluie dans l’atmosphère. Quarante-huit véhicules antibrouillard utiliseront des moyens similaires dans les aéroports de la capitale. Ainsi, rien n’empêchera la Chine d’exhiber ses derniers équipements de haute technologie lors de la parade militaire.

Architectuur #02

Filed under: tortilles — errant @ 00:20

dust

25 septembre 2009

Filed under: tortilles — errant @ 22:09

« L’art moderne est sans doute né le jour où l’idée d’art et celle de beauté se sont disjointes. »
André Malraux.

Carnet de route.

Filed under: sentiers — errant @ 19:02

dessin

dessin

dessin

dessin

dessin

dessin

dessin

Tomato heart

Filed under: tortilles — errant @ 17:08

HELOW °

Filed under: tortilles — tiry @ 15:19

24 septembre 2009

montpar

Filed under: tortilles — errant @ 22:22

textedescriptif

D’autres plumeaux.

Filed under: tortilles — errant @ 21:45

textedescriptif

Filed under: tortilles — errant @ 20:43

Moteur
Marteau piqueur
Voix aigüe
Encore perdue

Bourdonnement
Droit devant
Raclement de gorge
Calle st georges?

Sifflement
Grincement
Discussion enflammée
Mais par où c’est?

Perceuse
Nettoyeuse
Voix roque
Plein de cloques

Mélodie
Cliquetis
Brouhaha
Es por allà

Klaxon
Détonation
Clapotis…

Et puis la nuit.

where dust is fallin

Filed under: tortilles — errant @ 19:26

dust

23 septembre 2009

Hé hé, j’aime bien

Filed under: tortilles — errant @ 23:26

« Nous avons plus d’une douzaine d’écoles en Allemagne Fédérale. Elles sont parasitées par les pires artistes
allemands qui alimentent leur coterie grâce à un système incestueux et ennuyeux. Ces prétendus artistes,
incapables de gagner leur croûte, y sont nommés professeurs, dotés d’ateliers, avec tout le prestige et l’argent que cela implique. Ils ne se contentent pas de cultiver et de répandre la sottise, d’en rebattre les oreilles aux étudiants, ils s’arrangent pour que chaque élève et tout nouveau collègue stagne en-deçà du niveau le plus bas. Ils peuvent ainsi rester eux-mêmes dans leur moisissure confinée sans être mis en danger. »

(in « Notes », 08.06.1983)

Gerhard Richter, peintre, photographe

« Older Posts

Powered by WordPress