Errances

29 février 2016

lundi 29 février

Filed under: corridors — Étiquettes : , — errant @ 22:22

ko_guemas_novembre

G acheter un nouveau carney

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 21:16

2 enfait lol c nimpimage

Bon ap’

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 20:37

Gif établi

Filed under: corridors — Étiquettes : , — errant @ 20:16

Et des fois il faut aller au cinéma

Et des fois il faut aller dans un parc et ouvrir un bouquin

Mais tout le temps je ne trouve pas le temps

Et des fois je pars loin et j’oublie le cinéma et les bouquins

Il n’y a plus que de l’inconnu de l’étrangeté pourtant famillière

Des paysages qui défilent en se transformant qu’au bout des heures

Un univers macro des mondes micros

De l’étonnement au coin des yeux

Puis de la lassitude ou un renfermement

Voir à l’intérieur de soi sans y distinguer grand chose

Ne plus voir l’environnement

Oublier ses yeux

S’ouvrir à l’autre qui est en soi

Ne pas en sortir indemne

Oser

Glups

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 03:39

image

 

Reprend le controle juju !!!!!!!

28 février 2016

Kun

Filed under: errances — tiry @ 10:56

Kun un « errant » de l’année dernière expose à Paris Yohann Gallery

son travail sur errances (on peut voir des travaux dans le film)

Kun sur errances

dimanche 28 février

Filed under: corridors — Étiquettes : , — errant @ 09:47

Il y a des histoires de temps  en temps (off)  et des histoires d’espaces (in)volontaires

27 février 2016

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 23:29

C’est toujours le même bureau imbibé d’une secrétaire fictive, d’une maîtresse tyrannique, d’un espion maladroit, de comptable jusqu’à vingt-huit, d’une mère à l’heure du goûter, d’une serveuse aux gribouillis.

Errances m’a manqué

Filed under: corridors — Étiquettes : , — errant @ 20:07

Marcher, marcher, marcher

Pieds : charpie éparpillés

cloques explosée peau en lambeaux accrochés

hanche écorchée à force de frotter

Six jours sans solitude sans espace pour soi

Sans liberté de ne pas faire

Sans choix de reculer

Avancer avancez

Avoir mal mais aller loin

Claudiquer boiter mais continuer

Pleurer vouloir abandonner

Ne pas se doucher

Passer sa tête à l’eau glacée

Et discuter comprendre échanger

Aller au delà des idées

Faire sans théoriser

s’adapter, muter

inventer transformer

De rien, aller loin

Aimer ces riens qui font tout

Ne pas vouloir se reconnecter

Le faire tout de même

Espérer repartir bientôt

Ne pas oublier : dehors est fertile

Inconfort est fertile

Douleur est fertile

26 février 2016

vendredi 26 janvier

Filed under: corridors — Étiquettes : , — errant @ 21:24

ko_guemas_Peinture_scan2 ko_guemas_Peinture_scan3

vendredi 26 février

Filed under: corridors — Étiquettes : , — errant @ 08:33

(Tout à l’heure je dois parler de la futur édition )

Ne pas écrire sur une école d’art mais écrire dans une école d’art partout, partout

25 février 2016

jeudi 25 février

Filed under: corridors — errant @ 21:46

je pense au fait de ne pas être organisée ni méthodique à autre chose quand j’écris

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 21:30

 » Tu sais ou tu ne sais pas, ma chère Colette, que dans la maison on ne détruit rien. Nous avons en haut, sous le toit, une grande chambre de débarras, qu’on appelle la « pièce aux vieux objets ». Tout ce qui ne sert plus est jeté là. Souvent j’y monte et je regarde autour de moi. Alors je retrouve un tas de riens auxquels je ne pensais plus, et qui me rappellent un tas de choses. Ce ne sont point ces bons meubles amis que nous connaissons depuis l’enfance, et auxquels sont attachés des souvenirs d’événements, de joies ou de tristesses, des dates de notre histoire ; qui ont pris, à force d’être mêlés à notre vie, une sorte de personnalité, une physionomie ; qui sont les compagnons de nos heures douces ou sombres, les seuls compagnons, hélas ! que nous sommes sûrs de ne pas perdre, les seuls qui ne mourront point comme les autres, ceux dont les traits, les yeux aimants, la bouche, la voix sont disparus à jamais. Mais je trouve dans le fouillis des bibelots usés ces vieux petits objets insignifiants qui ont traîné pendant quarante ans à côté de nous sans qu’on les ait jamais remarqués, et qui, quand on les revoit tout à coup, prennent une importance, une signification de témoins anciens. Ils me font l’effet de ces gens qu’on a connus indéfiniment sans qu’ils se soient jamais révélés, et qui, soudain, un soir, à propos de rien, se mettent à bavarder sans fin, à raconter tout leur être et toute leur intimité qu’on ne soupçonnait nullement.
Et je vais de l’un à l’autre avec de légères secousses au coeur. Je me dis : « Tiens, j’ai brisé cela, le soir où Paul est parti pour Lyon », ou bien : « Ah ! voilà la petite lanterne de maman, dont elle se servait pour aller au salut, les soirs d’hiver. »
Il y a même là dedans des choses qui ne disent rien, qui viennent de mes grands-parents, des choses donc que personne de vivant aujourd’hui n’a connues, dont personne ne sait l’histoire, les aventures ; dont personne ne se rappelle même les propriétaires. Personne n’a vu les mains qui les ont maniées, ni les yeux qui les ont regardées. Elle me font songer longtemps, celles-là ! Elles me représentent des abandonnées dont les derniers amis sont morts.  »

 

Guy de Maupassant, extrait de Vieux objets.

29 mars 1882

24 février 2016

vue de fennetre

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 23:25

paysage-fennetre

g limpression que…. ????

Rubrique Nécrologique

Filed under: corridors,sillons — Étiquettes : , — errant @ 23:25

Merci à tous,

Bon bas forcement je ne sais pas quoi dire, je voulais pas faire de pot de départ mais apparemment personne ne déroge à la tradition de la maison.
Moi je voulais juste repartir comme j’étais arrivé, timide et discret, sans faire de bruit.
Bon bas vous étiez un peu comme une famille, des sortes de tantes et oncles, cousins cousines avec qui je prenais plaisir à travailler.
Je me levais le matin en espérant fortement que se soit la rigolade toute au long de la journée.

bon bas du coup j’ai ris avec vous, j’ai pleuré avec vous, j’ai réfléchi avec vous, j’ai bavardé avec vous, je me suis moqué avec vous, j’ai marché avec vous, j’ai vendu des chaussures avec vous, j’ai fais du merch avec vous, j’ai fais des posts instagram avec vous, j’ai mangé la galette avec vous, je me suis tapé le book vente avec vous, j’ai fais des nocturne avec vous, j’ai mangé de l’onglet avec vous, et j’ai surtout beaucoup grandis avec vous.

Merci à tous,

L’enfant, l’ado, Bouboule, Gaspard, le fils, Bouli, Monique, sont très triste de tous vous quitter et retournent le coeur un peu lourd au bercail breton.

Bonne continuation à vous tous,

J’espère revenir bientôt, faire la rigolade.

La bise.

Le stagiaire du pôle image.

Oh Margaret.

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 22:53

2016-02-24 22.52.22

mercredi 24 février

Filed under: corridors — Étiquettes : , — errant @ 18:58

ko_guemas_bibliotheque

23 février 2016

j’ai entendu ce que je voulais et j’ai secoué la tête …

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 23:40

« Il y a quand même eu tout un processus de recherche pour ce nouveau procédé, mais remis en cause »

Mon copain à propos d’un « super » poivron résistant à la mouche blanche je crois …

mardi 23 février

Filed under: corridors — Étiquettes : , — errant @ 21:17

J e   p e n s e   d é c o u p e r   s e s                                            a c c u m u l a t i o n s  d e   p a r o l e s

J e   p e n s e   d é c o u p e r   s e s      a c c u m u l a t i o n s  d e   p a r o l e s

J e   p e n s e   d é c o u p e r   s e s                                       a c c u m u l a t i o n s  d e   p a r o l e s

J e   p e n s e   d é c o u p e r   s e s                                            a c c u m u l a t i o n s  d e   p a r o l e s

J e   p e n s e   d é c o u p e r   s e s                                            a c c u m u l a t i o n s  d e   p a r o l e s
J e   p e n s e   d é c o u p e r   s e s                                            a c c u m u l a t i o n s  d e   p a r o l e s.

Mon cerveau est enneigé

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 19:49

image

Critik ciné

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 02:09

Je suis aller voir zootopie ct bien je conseille

Mardi 23 Février

Filed under: corridors,sillons — Étiquettes : , — errant @ 00:43

Sans titre-5Sans titre-4

Du plus loin que me revienne.

Filed under: corridors,sillons — Étiquettes : , — errant @ 00:39

Sans titre-3

22 février 2016

Le

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 21:11

temps.

Le passé.

La présence.

L’avenir.

 

Je suis sur le temps ou dans le temps ou dehors de temps?

Je ne décroche paaas

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 05:55

a chak fois quand je me connecte sur errances je met mon pseudo et mon mdp et sa me refuz tjr une première fois, la deuxième c ok en general. C très étrange et en même temps devenu habituel ! G des mails a envoyé mais je ne le fait pas psk g pas allumé mon pc depuis lgtmps et que ce médium avc lekel je poste ne me donne pas une assez grande fluidité d’écriture pr m’en servir pour écrire des mails…. Qui s’en fou ?

 

image

lundi 22 janvier

Filed under: corridors — Étiquettes : , — errant @ 00:16

Photo du 21-02-16 à 18.09

                                                            Je me demande ce que j’écrivais quand j’étais petite.

rendu compte

Filed under: corridors — Étiquettes : , , — errant @ 00:07

DSC_6558

21 février 2016

Hergé et Errances

Filed under: errances — tiry @ 16:03

« Je pars en général d’un scénario très linéaire et très simple autour duquel je peux broder comme je le désire. Je sais où je pars et je sais à peu près où je veux arriver. Entre les deux c’est terra incognita.
Si tout est décidé d’avance, je trouve que c ‘est ennuyeux. Je ne pourrais plus le faire, ça ne me paraîtrait pas vivant. Ça deviendrait de la fabrication et donc ça m’ennuierait. »

Hergé

La 1er douleur

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 15:21

Quand j’étais petite il y a une chose que j’aimais beaucoup, perdre une dent, pas pour la surprise sous l’oreiller mais juste pour le plaisir de l’arracher ! Une douleur douce, je me rappelle même avoir forcé certaine dents à tomber, sa me prenais 1 ou 2 jour. Pousser, tourner, triturer, je sentais que la gencive s’arracher je l’entendais même et le plaisir que c’était de sentir que la dent allé céder avant que je céde à la douleur. Douleur que j’appréciais, la sensation de sentir battre ma gencive comme mon cœur, sa pulsait ! c’était étrange …. Le moment où mes dents définitives ont poussé  était nettement moins drôle j’avais l’impression horrible d’entendre les grincements des dents qui luttaient contre la gencive, et la douleur n’était pas la même c’était plus tiraillant et je n’avais aucun contrôle dessus ! C’est peut être là la limite entre une douleur que l’on supporte, parce  que l’on peut la gérer et celle que l’on ne peut suppoter parce qu’elle ne dépends pas totalement de nous.

= Est-ce que tu vas bien?

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 12:59

– Oui, ça va et toi?

= Oui, ça va bien, je crois.

– Que-ce qu’il y a? T’as un problème?

= Tout le monde en a non?

 

dimanche 21 février

Filed under: corridors — Étiquettes : , — errant @ 11:38
C'est quand je suis malade que j'écris le plus

20 février 2016

Filed under: corridors — Étiquettes : , — errant @ 11:16

Il est déjà bien tard pour qui se réveille à sept heure

Il est déjà bien tôt pour qui voulait passer une journée dans un lit

Il n’est rien si je casse l’horloge et ferme les rideaux

Il n’est plus grand chose pour qui accepte de se laisser oublier.

samedi 20 février

Filed under: corridors — Étiquettes : , — errant @ 10:24

complexer la littérature

19 février 2016

Biocalyptol

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 23:11

2016-02-19 23.10.43

C’était moins fun que prévu

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 21:27

12752210_10206094095371767_243630853_o

18 février 2016

?

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 23:26

A l’origine la vie est-t-elle censé être aussi compliquée ?

Je

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 22:00

veux une suite et pas une fin.

– Philippe Cazal

 

Ceci n’est pas un système verticale de biodigesteur collectif

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 13:40

ste_cafetiererouge

Filed under: corridors — Étiquettes : — errant @ 11:21

image

17 février 2016

Filed under: corridors — Étiquettes : , , — errant @ 22:48

Les chaînes des montagnes se préparent (conception), se développent (croissance), s’achèvent (maturité) et puis s’érodent (vieillissement et mort), faisant de la montagne un être à quatre âges.

En Chine, l’Empire du Milieu, le coeur de son image du monde est aussi une montagne mythique, le K’ouen-Louen. Parsemé de jardins suspendus, il abrite un palais à l’envers, une pagode de neuf étages, symbole des étages du monde. Un fleuve d’eau rouge cinabre confère l’immortalité à ceux qui la boivent. De son sommet, quatre fleuves s’échappent vers les  quatre coins du monde.

« Older Posts

Powered by WordPress