Errances

28 février 2018

Lettre d’admirateur pour Un jardin sauvage et apaisant.

Filed under: - Hugo LF — Hugo LF @ 23:28

Sali en Fuite et en Friche ?

Filed under: - Hugo LF — Hugo LF @ 23:26

 

ESCOUSSE DANS LA BROUSSE 

Canines Amères dans la Whorehouse

Filed under: - Hugo LF — Hugo LF @ 23:25

ça me fait une belle jambe

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 23:05

Je viens d’accrocher une jambe sur mon mur

 

(c’est vrai cette fois, pas de jeu de mot)

Pastel magique (petit palais)

Filed under: traverses — Étiquettes : , — errant @ 21:15

Papy Mougeot

Filed under: - salome_paquerette — salome_paquerette @ 20:51

a rendu l’âme.

Lou Pape.
Le camarade.
Le Vieux.

(Il venait de faire les soldes et de commander une nouvelle tonnelle.)
On ne connait pas ses identifiants sur Internet afin d’annuler ses dernières emplettes…

Ses salades ne passeront pas l’Hiver.
Mais ses derniers aménagements dans le potager resteront quelques temps.

Félix et Nina ne doivent pas trop comprendre où est l’ancêtre.

On va enfin découvrir ses précieux clichés…

C’était un mec bien on s’accorde tous à le dire.
Particulier mais bien.

Ras le bol

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 14:11

Jean est une marre

OUps

Filed under: - Thibault,traverses — Thibault @ 01:03

J’aurais du mettre dans mon dossier pour l’ENSCI que j’adore le bondage, sa aurait pu être drôle.

Sali que dire

Filed under: - Hugo LF — Hugo LF @ 00:26

Ode à Sali

Que dire suite au témoignage de Sali ? Rien, pas de poésie. Pas de dessin. D’érotisme. 

Je soutiens Sali. Sa vie me semble palpitante. Moi j’ai le froque sur les chevilles. Caleçon fleuri. Pas très Fantasmagorique il me semble. 

Tu crois que c’est une chance dans ta malchance ? 

Ca m’inspire. Je pense à toi . 

 

27 février 2018

Dans la corbeille

Filed under: - salome_paquerette — salome_paquerette @ 23:13

oui

Ahhhhhhhhhhhhhhhhh

Filed under: - salome_paquerette — salome_paquerette @ 23:11

Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

S’emmêler

Filed under: - salome_paquerette,traverses — salome_paquerette @ 23:10

un petit peu.

Vraiment

Filed under: - salome_paquerette — salome_paquerette @ 23:03

vraiment

à

Filed under: - salome_paquerette — salome_paquerette @ 22:47

à

Être

Filed under: - salome_paquerette — salome_paquerette @ 22:42

Gelée.

Par où

Filed under: - salome_paquerette — salome_paquerette @ 22:41

Commencer.

Je suis suivie par la mafia

Filed under: - Sallidée — Sallidee @ 20:37

J’ai décidé de filmer alors que ma mère conduisait. Je ne filmais rien de précis, je filmais au cas où me pourrait m’être utile.
C’était sur la route qui reliait Beirut a chez moi, ce n’était pas l’autoroute mais une sorte de quartier pauvre qui fait passage entre la capitale et le côté Sud du pays. On aurait pu prendre l’autoroute, mais j’ai préféré ici, il y avait plus de choses à voir, plus d’action.

Je filmais donc tranquillement pendant quelques minutes, jusqu’au moment où un « van » où minibus commence à klaxonner et nous mettre au coin de la route en s’approchant de la voiture, il commençait à nous dire d’aller à droite, et un BM énorme devant nous s’arrête et nous coince. Ma mère s’est donc arrêté, on n’avait pas compris pourquoi, mais je me doutais que ma caméra les a dérangés.

De la voiture de devant, descend un monsieur, viens vers nous, et me dit que je n’ai pas le droit de filmer, ma mère lui répondit directement quel travail au parlement (ce qui fait qu’il ne peut pas trop merder, et que sont partis politique de merde est lié à la où elle travaille), bref, le mec insiste quand même sur l’idée que je ne peux pas filmer d’un air menaçant. J’arrête donc de filmer et nous reprenons notre route. Il reste derrière nous un bon moment, et finit par prendre la voiture en photo et changer de route.

Une quinzaine de minutes plus tard, en arrivant dans notre ruelle, une grande Range Rover noire, avec les vitres teintées surgies de nulle part devant nous alors que je recommence de filmer, et roule doucement, très doucement devant nous. Ça me semblait étrange cette voiture qui ralentissait autant. Bref, je continue de filmer et ma mère ne se doutait de rien . En arrivant au pied de notre immeuble, une autre GMC noire nous attendais, et les deux mecs à l’intérieur nous regardaient.

Nous nous sommes garés à notre place habituelle, et dès lors, le Range alla plus vite, et les deux messieurs du GMC ont disparu.

Explication:

1- Les deux premiers messieurs du BM, ont pu avoir nos infos et localiser notre maison grâce à la plaque d’immatriculation.
2- Ils contactèrent les gens de ce parti politique dans notre région.
3- Ces hommes se sont chargé de se disperser autour de notre maison pour veiller à ce qu’on rentre chez nous et que je fasse pas partie de l’autre parti politique et que j’arrive à dissimuler des infos.
4- Arrivées chez nous, ils ont pris leurs routes, et je ne les ai plus revus.

Mais mon téléphone portable reste observé et ils savent ce que je fais à l’instant même. Je pense que ça sera le cas pendant quelques jours avant qu’ils nous laissent en paix.

 

 

Parce que tout est permis, ici.

J’aime le temps…

Filed under: traverses — Étiquettes : , — errant @ 18:03

J’aime regarder, les fissures dans les murs.

J’aime la peinture qui craque.

J’aime les couleurs passées du tissu mangées par le soleil et la lune.

J’aime les bois flottés, les cailloux et les coquillages polis par la mer.

J’aime les champignons qui élisent domicile sur les vieux arbres.

J’aime à comprendre ce qu’est le temps.

J’aime les objets fragiles et éphémères.

J’aime les saisons défilantes sous mes yeux.

J’aime les fentes et les creux dans l’écorce des arbres.

J’aime la couleur rouge foncé du vin qui  se bonifie avec le temps.

J’aime la végétation qui peu à peu reprend ses droits.

J’aime les motifs et les nuances de couleurs des moisissures.

J’aime ces portraits d’hommes à la peau burinée et de femmes au visage fané.

J’aime regarder les plantes pousser et les fruits mûrir.

Léger léger; beauté légère

Filed under: - Thibault,traverses — Thibault @ 03:19

Je te désire quand je ne te vois pas ;

le rappel de l’été sous mes doigts.

Sur le murmure de ton souffle,

un jour, tu verras mes poèmes en esbroufe.

Dans mes yeux, tu es aussi femme que la nuit,

celle de l’été, celle des vapeurs.

Rappel de ta main, et moi qui te suis

pour m’oublier quelques heures.

De grains de sables perditions,

je ne garderais que ton nom.

De l’été abîmée,

nos lèvres liées.

Et tes taches qui ondulent

et la fraîcheur qui brûle.

Ma bouche qui mord ta peau ;

envie de t’emmener au bord de l’eau.

La légèreté de me glisser chez toi comme un voleur,

et ce mot qui me suit, la promesse de te revoir,

et le lézard guette, attend son heure

comme moi, qu’avec toi, tombe le soir.

26 février 2018

les hommes

Filed under: traverses — Étiquettes : , — errant @ 23:59

 

 

je les jalouse, je les admire

je les aime et les déteste 



Voir le temps passer

Filed under: traverses — Étiquettes : , — errant @ 23:15

Laurence Anyways

Je m’ennuie un peu ce soir… et si j’embêtais quelqu’un..

Filed under: - Thibault — errant @ 22:15

π raté

J’essaie de ne pas le perdre

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 22:09

Est-ce une poire?

Filed under: - Hugo LF — Hugo LF @ 11:02

J’ai rêvé de Salomé, elle avait vendu une photographie pour 5Millions d’euros. 

J’espère que je lis l’avenir. 

25 février 2018

Filed under: traverses — Étiquettes : , — errant @ 19:12

 

 

 

LA NAISSANCE - L'AMOUR - LA MORT




ll faut comprendre, que rien n’arrive par accident.

Filed under: - Hugo LF — Hugo LF @ 18:50

Filed under: - Hugo LF — Hugo LF @ 18:48

Je n’arrive plus à écrire.

Ca se perd comme des clefs. 

Filed under: - Hugo LF — Hugo LF @ 18:47

Le contraste du vêtement uniforme contre la nudité suscite plusieurs interrogations. S’agit-il de l’illustration d’une forme de conditionnement dû à une catégorie communautaire. Ou d’un examen médicale suggérant une potentielle maladie. Connaissant les convictions et l’appartenance sexuelle de l’illustrateur. Nous pouvons peut-être lire une dualité entre maladie et emprisonnement, deux difficultés présente dans la communauté LGBT.

 

Carlouche Terrible et Louche. -Les amis imaginaires-

Filed under: - Hugo LF — Hugo LF @ 18:45

J’en aurais bien besoin

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 16:09

Cent lacets

Ça fait beaucoup de chaussure.

Le dernier jour de la semaine

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 15:29

Dix manches.

Ca fait 5 pulls, non ?

 

Aujourd’hui j’ai froid aux mains à Bruxelles

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 15:27

Un con ? Je l’ai !

La dernière photo de mon appareil

Filed under: traverses — Étiquettes : , — errant @ 11:49

Le plus triste se n’est pas mon doigt mais c’est que la photo suivante était celle au Ty Korn !!

24 février 2018

« J’aime pas la chanson »

Filed under: traverses — Étiquettes : , — errant @ 22:16

« Mais le pire dans la chanson c’est les paroles c’est pour ça que j’ai chanté pendant des année en espagnol, parce que je ne comprenais rien et à force j’ai commencé à comprendre ce que je disais donc je me suis mise au sabir, la langue franque.  »

Juliette

ALLÉ DONNE!

Filed under: - Thibault,traverses — Thibault @ 22:01

NON SÉRIEUSEMENT FINI DE JOUER LÀ JE VEUX VRAIMENT RÉCUPÉRER MES 17 ANS!!!

J’EN AI BESOIN

JE VEUX MES DIX-SEPT ANS PUTAIN

Filed under: - Thibault,traverses — Thibault @ 21:29

 

OK c’est pas compliqué, je veux retourner sur mes 17 ans. Je refuse d’avoir la pression des concours, je veux dénigrer le goût du risque, arrêter de cogiter, la revoir et qu’on s’engueule, prendre ma planche de skate et rouler comme un barge, draguer des nanas juste pour le kiff que ca soit léger et sans prise de tête. Bref je veux redevenir un branleur, fumer des joints, boire du Rhum en cours et dire merde aux profs, être content d’avoir 4 en math et vomir en soirée. Regarder Skins et gagner encore une fois la liste de Effy. Écrire des lettres d’amour et y croire, prendre mes parents pour des vieux cons et penser avoir raison, me trouver styler avec des trucs de merde, fumer des joints (encore) draguer des meufs (toujours) et me sentir petit garçon quand elles me disent je t’aime. Trouver des arguments pour rassuré mes potes et me sentir à nouveaux concerné par les problémes des autres. 

NIK

NIK

DOUBLE NIK

pensées d’un sam’di soir

Filed under: - Sallidée — Sallidee @ 02:04

depuis que je suis en école d’art, je ne suis plus créatif, j’ai perdu ma spontanéité et ma volonté de faire des choses qui me plaisent.

pourquoi ?

C’est parce qu’il faut trop réfléchir, trouver des réponces à toutes les questions, réfléchir à 15 milliards de trucs avant de produire. Ce qui fait que je laisse tomber la moitié de mes idées.

je n’arrive plus à to think outside the box, je suis dans le box, je suis formatée, je suis dans ce putain de white cube de B.O.D.

 

 

 

Fuck the system.

Je viens du future

Filed under: - Sallidée — Sallidee @ 01:57

AH c’est drôle, errances publie mes postes avec une heure de décalage, il ne veut pas suivre mon fuseau horaire à moi. Normal non? Là il est 2h49 et ils vont écrire 1h49. C’est comme si je vivais dans votre future.

 

 

Ah non je poste à 2h55, j’ai euh le temps de mettre mon bout de texte sur un correcteur d’orthographe, lire 2, 3 trucs et maintenant poster.

Il est déjà 2h56. Non 2h57.

en rentrant ce soir

Filed under: - Sallidée — Sallidee @ 01:45

En rentrant ce soir, dans la voiture, je disais à mon pote que mon quartier devenait moins classe qu’avant et qu’il devient mal fréquenté, et que Karim habitait ici, et que je pense que Mohamad habite dans ma rue et je pense très fort qu’il habite à quatre immeubles du mien.

Arrivée dans ma rue, je roulais lentement,  a côté de nous marchait deux mecs chelou, un parmi eux avait un sac blanc en plastique à la main. De ce sac blanc un liquide dégoulinait, et traçait une ligne de points derrière lui. et on voyait, en haut dépassait un tube rosâtre, je pense que c’était l’oesophage.

23 février 2018

Je suis

Filed under: - salome_paquerette — salome_paquerette @ 20:23

chez Adé.

« Older Posts

Powered by WordPress