Errances

31 janvier 2020

Filed under: - barb — Barb @ 19:14

Il suffit d’un courant de chair

Pour énumérer les parties de ton corps que j’ai envie de respirer

Des mots pris pour opposés ont suffit un moment

Empêchés, absorbés à me faire marcher du mauvais côté.

 

Un fantôme

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 18:59

30 janvier 2020

soit pret a prendre des coups

Filed under: - le morse — Le Morse @ 18:31

Tu prend des coups. Tu te relève. C’est le cercle. Le seul vrai cercle que tu pourra identifier dans ta douce vie. Tout le monde vit dans la peur de la souffrance, c’est pour ça que les Hommes se cachent derrière des faux-semblants. Les gens ont peur de prendre des coups dans leur « belles » gueules. Les cicatrices ça les effraient, ça fait pas beaux sur le CV.

La vie m’as foutu des crasses, m’as mise a terre en me frottant le visage dans la boue. J’ai rendu chaque coups au centuple. Le cercle de la haine, c’est le casque qui protège ta petite caboche contre la souffrance. C’est la haine qui fait que tu peux te relever a chaque coup avec la puissance d’en porter a ceux qui te saignent. Mais les Hommes, couards, autant persuadés de leur force que de leur faiblesse, préfèrent baisser la tête, se disant que c’est mieux ainsi pour tout le monde.

Mon seul intérêt c’est ce qui me rendra heureux, pas toutes vos simagrées altruistes.

Un jeu d’enfant.

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 11:53

Elle lui a demandé si ça lui avait fait du bien. En vérité ça lui avait fait mal au crâne.

Filed under: - barb — Barb @ 02:40

C’est une lutte active.

Celle qui légère légèrement fait vibrer le verre jusqu’à le faire tomber,se briser, se renouveler.

Celle qui, d’une secousse du coeur, fait taper du pied. Cadence éprise de liberté.

Celle qui fait cesser d’acquiescer, pour entendre raisonner sa voix et les peurs.

C’est une lutte exquise.

C’est une décision.

C’est une motte de terre qui fera une maison.

 

 

 

Filed under: - barb — Barb @ 02:35

J’aime bien dire que ça me gratte

Ça me titille

Quand soudain

Je le vis et je comprend

Et que les mots de Virginie Despentes résonnent

Et que je comprend un peu plus

Le petit doigt levé

La bouche en coeur

Grondements fondateurs

29 janvier 2020

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 23:33

tarte à taton mais tarte sans contrefaçon je suis et je reste une grosse tarte.

LE RYTHME ALICE n°2

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 23:21

dj délice

dj pesto

dj gourmet

 

je suis amoureuse comme Véronique Sanson

Filed under: - jujustfn — jujustfn @ 20:48

Et l’angoisse me montre son visage
Elle me force à parler son langage

Filed under: - barb — Barb @ 15:09

En crisse de tabernacle

Que je l’aime sans condition

Que comme hier c’était un bout

Que maintenant c’est comme toute

Et puis la neige fond

Maudit temps frais trop épais

Qui chasse

Et qui laisse nos os au repos

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 15:09
ses mains poissent
doucement, un doigt contre la terre 
s'y enfonce doucement 
un deuxième doigt le rejoint
tout se coincent sous les ongles, 
contre la peau 
et s'incruste tendrement
la nuque raide, il fixe le sol
et y dépose deux graines
agenouillé, il fixe le sol
ses paumes, sur ses cuisses, s'ouvrent au soleil

Filed under: - servane — servane @ 12:25

Une larme minuscule

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 11:51

J’ai bougé mon bras. Le chat avait l’air triste.

28 janvier 2020

assise, le dos, les fesses, l’herbes

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 23:27

Une fine couche de protection +50 sur les crevasses

gâche le goût du sandwich au fromage

Filed under: - arsène — Arsene @ 22:59

Je suis un innocent les mains pleines
Bien vu l’aveugle me direz vous
Pour que je m’active les bras croisé
C’est pas demain la veille

Filed under: - arsène — Arsene @ 22:57

Quand on est pas bien dans la teuté
Y a truc qu’on oublie, c’est sois même
Et puis le temps aussi
Sans oublier que en faite si on oublie
On ne sait plus ce qu’on aime, on ne sait même plus si on s’aime
On est là mais pas là mais personne le voit
Ou peut être que si mais on ne voit pas que les gens voit que nous ca va pas
On pense que, ah non peut être pas
Du coup on parle et puis d’autre fois non

Proposition de mot

Filed under: - arsène — Arsene @ 22:53

Svindigue
Rastrope
Glaradisme
Grovizob
Fuscage
Herovisme
Tormivuge
Plovatère
Fraseque
Coulophasme
Profufe
Prigratine

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 21:08

ça manque d’éducation, ça se comporte comme un con et ça joue au patron

Filed under: - servane — servane @ 18:52

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 17:42

manger un truc très chaud et sentir que c’est chaud

mais dans la cuisse

pourtant je l’ai mangé par la bouche, mais dans ma bouche il fait froid

et dans ma cuisse il fait si chaud, mais juste dans ma cuisse

il fait si chaud dans ma cuisse que ça remonte à la bouche ou il fait froid.

mais si il fait chaud là ou il fait froid est ce que ma bouche est ma cuisse et ma cuisse ma bouche

Est ce que le monde mange avec sa cuisse sans le savoir?

LE RYTHME ALICE

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 17:34

j’ai trop mangé

de chocolat

j’ai plus faim

tant pis pour moi

Confortablement installé.

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 11:50

Le chat adore dormir sur mon bras. Il dort longtemps alors au bout d’un moment je n’ai plus de sang. Le plus compliqué dans tout ça c’est d’écrire ce texte à une main.

brule brule brule

Filed under: - le morse — Le Morse @ 11:50

J’voudrais voir bruler toutes vos utopies. Réduites à néant, tout vos beaux idéaux retrouveraient leur vrai nature. Vides de sens, inutiles, infondés. L’humanité entière s’attache à se donner bonne conscience a tendre la main a son prochain pour se tendre la main a elle même.

Ils ont créé l’objet qui produit l’enfer sur Terre, ils peuvent montrer notre vrai nature vile et destructrice, faire bruler la chaire, fondre les structures les plus monumentales que l’Homme a produit, rappeler a quel point nous sommes éphémères fragiles.  Oter de vos esprit votre médiocre supériorité. Je banderais de voir la dévastation de tout ce que vous connaissez, vous ramenez a l’esprit que nous ne somme que de la vermine, seulement capable des crasses les plus abjectes.

Balancez des bombes, j’attend que ça.  J’attend que de voir ce monde de merde dans lequel on m’a foutu dévasté par ceux-mêmes qui l’ont bati.

27 janvier 2020

chagrin d’amour (ou deuil)

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 22:34

 

 

 

 

 

( peut-être qu’un chagrin d’amour après tout c’est le deuil d’un « nous » )

désolée

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 22:02

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 14:57

Le crépitement du feu.

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 11:48

Quoi ? J’entends rien ! Mais parle plus fort bon sang. Non je te dis de répéter… Oui, encore une fois ! Oh bon eh tu me soules, va au diable.

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 00:37

Wissen Sie,

ich bin ein Bergführer

une courbe claire

il explose de rire

et passe au travers.

26 janvier 2020

faux

Filed under: venelles,- ana.a — ana.a @ 22:16

On le coiffe, on lui met du rouge à lèvres sur les joues pour qu’il fasse plus mignon. On lui explique ce qu’il a à faire. Hé tu respires pas tu entends? On le recoiffe une troisième fois et on lui met une fausse tulipe dans la main. Tu lui offres la fleur avec un grand sourire tu entends? Sinon on te remplace. La fête du 24 août arrive à sa fin. Dan, le garçon bisou officiel avance vers le dictateur avec sa fausse tulipe et son faux sourire. Le dictateur l’embrasse sur la joue, Dan respire pas. Faut prendre la photo officielle. On le recoiffe.

Filed under: - servane — servane @ 17:35

c’est marrant
à quel point
c’est pas drôle
ha
ha
ha

Hot dog

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 11:49

Il y a quoi dans ce sac ? Ça fait trois jours qu’il est posé là et personne ne le prend. Trois jours, c’est trop long pour qu’il soit dangereux. À moins qu’il y ait une bombe à retardement. Mais ça m’étonnerait le contenu n’a pas l’air bien gros, ça se verrait un explosif de ce genre. Allez juste un petit coup d’œil rapide… Ça ne peut pas faire de mal…

 

Oh mon dieu…

Filed under: - jujustfn — jujustfn @ 10:26

elle joue avec moi

elle en laissé partir trois

bientôt moi

Aber

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 00:13
... du könntest mich auf die andere Wange küssen

... wir sehen uns später

... alles ist geschlossen

... ich bin glücklich

 

25 janvier 2020

Scritch scratch

Filed under: - barb — Barb @ 22:55

La fête est finie

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 19:18

J’ai acheté un joli cadeau. J’ai eu du mal à choisir, il y avait plein de trucs chouettes. Finalement elle n’a pas aimé.

Filed under: - jujustfn — jujustfn @ 10:24

séductrice des innocents

elle rompt un sourie

elle rompt un soupir

séductrice des aimants

24 janvier 2020

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 20:49
J’aime les soirs de brouillard
Tout est flou
Les réverbères viennent découper
En fils d’ors
Les branches des arbres
Qu’ils abritent

Les formes se détachent
Les couleurs s’estompent
Les lumières comme des phares
Guident
Le regard

Pas bon

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 19:17

Le verre d’eau avait goût de solitude.

La reine en rose

Filed under: - barb — Barb @ 14:57

Filed under: - jujustfn — jujustfn @ 14:30
les maux se sont figés dans la glace
mais la montagne heureuse les a laissé s'échapper
les mots
la glace fut brisé,
percé

l'eau a coulé
« Older Posts

Powered by WordPress