Errances

27 novembre 2008

être malade au travail

Filed under: sentiers — errant @ 20:06

C’est ce,
Lever tôt avec l’envie de se remettre sous sa couette le plus vite possible. (12 heures plus tard, la couette n’est qu’un mirage).
Prendre un neurofen dès le sot du lit avec pour accompagnement du mucomyst.
Faire le pleins de mouchoirs avant de partir.
Passer un plus de 3/4h dans les bouchons, alors qu’habituellement, il ne vous faut que 15 min. (Vive les illuminations de Noël, Avenue Janvier).
Arriver 30 min en retard avec une tête fiévreuse, tout en essayant de garder le sourire.
Attendre, chancelante, les 15 min de debriefing .
Prendre son poste à l’accueil en reprenant un neurofen.
Dire Bonjour avec un joli sourire plus de 200 fois à des clients qui vous répondent à peine, pendant plus de 3h.
Prendre sa pose déjeuner de 30 min en espérant se faire désengager. (Et, Non!!!!)
Reprendre son travail de conseillère de vente dans le rayon enfant.
Implanter 130 paires de chaussettes garçons tout en restructurant la licence (pour les non-initiés la licence correspond aux personnages de Pixar, Wall Disney, Comics…), pour leurs faire de la place.
Remplacer une collègue en cabine pendant 3/4h tout en anti-volant des culottes et comptabilisant les articles des client(e)s et prendre la mesure d’un pantalon, au passage. Garder le sourire…
Prendre une caisse aussitôt le remplacement effectué.
Faire des aller-retours entre son rayon et sa caisse.
Remplacer une autre collègue à l’accueil pendant 3O min, tout en faisant de la caisse, avec le sourire bien sûr…
Ranger son matériel.
Pointer.
Attendre 30 min dans les bouchons…
Se mettre sur son ordinateur pour attaquer son deuxième travail, mais pour celui-là, le sourire n’est plus obligatoire et le bonjour répétitif et stigmatisé n’est plus………………………….

Pas de commentaire »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment

Powered by WordPress