Errances

10 janvier 2019

Le Colorado, un printemps silencieux, des alouettes et des passereaux, les poissons qui ne grandissent plus, un paysage apocalyptique, les gorges de l’Ardèche, des loutres, des chevreuils. C’était la 4e année de sécheresse, quelques oiseaux par ci, par là. Mais le souffle de l’ensemble est partie. Ne pas entendre d’oiseaux est si effrayant.

Filed under: - christian,méandres — christian @ 11:43

Un commentaire »

  1. il y avait des oiseaux quand je suis rentré dans la nuit

    Comment by ideesvagues — 10 janvier 2019 @ 12:20

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment

Powered by WordPress