Errances

9 novembre 2019

Filed under: - arsène — Arsene @ 23:27

Vla ti pas qu’on parle du gars du nom d’loïc
Loïc il est pas fière, un jour ou qui pleuvait, ca aurait pu être n’importe quel jours d’l’année, il a pris son ciré sur l’dos pour aller en mer.
Elle est aussi calme que la femme a loïc qui rentre et qu’l’fond d’la bouteille est sec.
Le bonhomme rond comme une queue de pelle et les discutions aux ras des paquerettes.
Le chalutié qui vacille et la barre en main, il va droit dans l’ décor qu’il a toujours connu.
Ces souvenirs divague mais son amour ne change pas. L’eau salé c’est sont domaines.
Il revient bredouille comme a chaque fois.
Un jour y’a pas mal d’année la prise était grande mais depuis plus rien.
Le voilà qu’il tombe par dessus bord et qu’il tombe dans l’sable
J’vais n’aller qui dit.
C’est quand même con qui r’garde pas les marées.

Pas de commentaire »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment

Powered by WordPress