Errances

19 mars 2020

Filed under: - servane — servane @ 18:12

le goût du mauvais goût, la culture de l’inculture, j’aime ça quand c’est un peu gras, quand ça sent la campagne reculée et le manque de bus, les gens aux styles uniques car il n’en ont tout simplement aucun, mais ils s’en foutent tu sais, qu’est-ce qu’ils en auraient à foutre de toute façon, de la ville qui perverti, des expos et des métros? j’aime quand c’est galère et un peu pourri, aller dans un endroit et se dire que c’est la famille, ça me fait plaisir quand c’est moche, vieilli ou carrément décrépi, parce que dans le fond c’est ça qui en fait le charme, un assemblage de trucs qui ne vont pas ensemble, ouais c’est ça que j’aime bien, l’assemblage de trucs qui ne sont pas de la même collection, de la même génération, et puis je parle de moche et de pourri depuis tout à l’heure mais tu sais, c’est jamais moche et j’extrapole, je case tout mon champs lexical du pourri pour décrire quelque chose qui ne l’est pas, parce que je dirais même que c’est pas mal du tout, la vérité c’est que je suis coincée à une frontière et je ne sais pas de quel côté je veux tomber

Pas de commentaire »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment

Powered by WordPress