Errances

19 mars 2020

Gilles Modica, Vertiges/Chroniques, Editions Guérin Chamonix version corrigée

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 21:30

L’alpinisme c’est l’allégresse d’un homme/d’une femme qui à oublié.e sa peur et son vertige dans l’aisance de ses gestes.

pensée du jour

Filed under: - servane — servane @ 18:15

je pense la bière c’est un bon remède contre la cystite

Filed under: - servane — servane @ 18:12

le goût du mauvais goût, la culture de l’inculture, j’aime ça quand c’est un peu gras, quand ça sent la campagne reculée et le manque de bus, les gens aux styles uniques car il n’en ont tout simplement aucun, mais ils s’en foutent tu sais, qu’est-ce qu’ils en auraient à foutre de toute façon, de la ville qui perverti, des expos et des métros? j’aime quand c’est galère et un peu pourri, aller dans un endroit et se dire que c’est la famille, ça me fait plaisir quand c’est moche, vieilli ou carrément décrépi, parce que dans le fond c’est ça qui en fait le charme, un assemblage de trucs qui ne vont pas ensemble, ouais c’est ça que j’aime bien, l’assemblage de trucs qui ne sont pas de la même collection, de la même génération, et puis je parle de moche et de pourri depuis tout à l’heure mais tu sais, c’est jamais moche et j’extrapole, je case tout mon champs lexical du pourri pour décrire quelque chose qui ne l’est pas, parce que je dirais même que c’est pas mal du tout, la vérité c’est que je suis coincée à une frontière et je ne sais pas de quel côté je veux tomber

J2

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 18:01
il n’y avait plus de farine de blé. j’ai pris le dernier paquet de farine de sarrasin.
j’ai tenté d’en faire une pâte à pizza
à ne pas reproduire à la maison.

De vieux souvenirs

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 13:12

Je n’essaye même pas de te charmer, j’ai juste besoin de bouger

Filed under: - Hugo LF — Hugo LF @ 00:35

Règne de peur

Filed under: - Hugo LF — Hugo LF @ 00:28

Avant qu’il proclame cet état d’urgence précaire, j’avais déjà clamé haut et fort que nous étions des Reines de Guerre. L’on s’appelle tous les sept. Pour établir une plan d’action.

Je dois prendre le risque.

Serrer ma Lace Front, monter dans la bagnole et éviter les barrages de flics. Faut que je bouge.

NO Tengo Miedo?

Je réajuste mon faux-cils droit, fait un appel de phares sans le vouloir, comme un lapsus.

Et je me pars dans la nuit.

Si tu le souhaite je peux passer devant chez toi, diffuser la musique de ton choix, à font la caisse dans le vieux Priscilla. A fin que tu saches que je suis là, tout près de toi.

18 mars 2020

On comprend rien à ce que je dis

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 21:45

Vous ne me comprenez pas non, non pas parce que je suis super marginale et perchée (perchée peut être un peu quand même), mais parce que. Un gâteau . Je pense au gâteau parce qu’hier j’ai regardé le meilleur pâtissier, c’est marrant que sur gâteau et pâtissier il y ai des accents circonflexes, bref, et le thème, du meilleur pâtissier c’était; « perché ».

Voilà. Je fais des connections beaucoup trop rapides. Et puis je sais pas, ça, ça n’aide pas. Le problème c’est que ma tête s’emballe, et puis mes yeux voient bien l’incompréhension de mes interlocuteurs. Du coup, entre deux mots qui n’ont rien à voir; mettons : pelouse et Jean Luc Reichman , même si ce n’est pas un mot et qu’en cherchant bien on pourrait sans doute trouver un rapport entre les deux, je m’excuse. Pelouse, ah désolé, mais revenons à Jean Luc Reichman. Oui j’adore les douze coups de midi. En plus du meilleur pâtissier ça fait probablement de moi la ménagère de moins de 40 ans modèle. Mais revenons à nos moutons. Je m’excuse et cela produit un effet encore plus déconcertant sur l’interlocuteur qui essaye déjà difficilement de comprendre la course de ma tête; pourquoi elle s’excuse?

Je suis désolé d’être incompréhensible mais ça ne m’aide pas à me faire comprendre, alors je suis condamnée à être un bourbier de paroles, qui ne s’excusera pas de peur de vous enfoncer encore plus, mais qui sera donc consciente d’être impolie de ne pas s’excuser et ça c’est grave, parce que la politesse j’y tiens. Beaucoup même. Alors je tiens quand même à m’excuser au final. Pardon, même si ça ne vous aide pas, et encore plus pardon que ça ne vous aide pas d’ailleurs.

J’espère qu’un jour on me comprendra

 

JE SAIS PAS mince à la fin

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 21:32

Être indécis

C’est un peu comme être ambidextre après tout

De toute façon je suis les deux.

En fait je sais pas trop

Plus gauchère dans les situations posées

Droitière en cas d’urgence

Ambidextre?

Être indécis c’est aussi un peu quand on est au super marché et qu’on hésite entre Coca et Orangina. Du gaz et des bulles, même combat dira-t-on, mais pour moi c’est un calvaire. Et mon addiction au coca n’arrange rien: j’ai tendance à vouloir y résister. Mais bon c’est dur.

Surtout depuis un discours qu’on m’a fait autour du coca, et que je risquais de mourir et tout ça tout ça

J’y crois

Enfin je sais pas

Mais ça m’a quand même fait un petit coup de flip

Être indécis, bah c’est pas savoir, et le faire savoir; qu’on sait pas. Moi, si je sais pas, enfin comme je sais pas, je le dis. Pour que tout le monde soit bien au courant, bah, que je sais pas quoi!

Mais du coup on comprend rien à ce que je dis.

Parce que j’ai pas l’air de savoir.

Et puis j’ai pas que l’air entre nous.

Enfin pas entre nous, vu que je fais savoir que je ne sais pas

Mais c’est peut être pas clair?

Je sais pas

aint_nothin_but_a_gangsta_party

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 16:08

In this plain hot day

Aint nuthin cold like a gangsta party

La bonne décision

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 15:00

Filed under: - servane — servane @ 13:52

programme TV

Filed under: - servane — servane @ 13:52

Filed under: - servane — servane @ 13:49

17 mars 2020

jour 1

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 22:18

j’ai voulu acheter des sauces pour mes pates, il y avait la queue à carrefour, j’ai fait demi tour
j’ai voulu acheter de la b12, il y avait la queue à la pharmacie, j’ai fait demi tour

mais

il y a cette conversation vocale qui reproduit l’ambiance de la classe
il y a ce copain qui prends 2h pour faire des jeux en ligne ensemble
il y a ma soeur qui m’envoie des ondes positives régulières
il y a agathe qui envoie des photos de sa colombe
il y a maman au téléphone
il y a errance qui n’est pas vide

finalement, c’est pas de solitude que je mourrais

souvenirs chauds

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 22:07

Filed under: - servane — servane @ 19:33

j-2 : j’ai passé la journée en slip, mangé tout le brownie et fais 2 siestes

ana_kitsch

Filed under: venelles,- ana.a — ana.a @ 18:59

Rien de vraiment gênant

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 17:33

garde la pêche

Filed under: - servane — servane @ 12:41

16 mars 2020

Filed under: - barb — Barb @ 20:57

En guerre

En guerre

En guerre contre le virus

L’ennemi est là insaisissable

Mais au lendemain du jour

Nous aurons appris.

Parapluie

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 17:32

C’était des promesses qu’il savait intenables. Mais ça lui plaisait de mentir.

Filed under: - servane — servane @ 13:37

 

15 mars 2020

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 21:44
Les yeux me sortent de la tête.

Jouet

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 17:31

Filed under: - barb — Barb @ 10:52

Flux principaux et flux secondaires

Tuyauteries bouchées

Inconnues

L’air devient barrière

Impénétrable

Mouvements abrogés

Lentement.

14 mars 2020

Bien accompagné

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 17:29

Le soleil tape contre la vitre, mais la température ne monte pas.

entre ma fesse et moi

Filed under: - jujustfn — jujustfn @ 16:12
Dialogue de sourd 
« Aïeee »
« si seulement elle avait pris soin de moi plus souvent j’aurai pas eu à faire ça... »
« mamaaan j’ai le cœur qui bat dans la fesse »
« quand est ce qu’elle va comprendre que son cœur se déplace pas partout où elle a mal, elle commence à tous nous fatiguer »
« ah mais ça fait mal... »
« c’est ça quand on écoute pas ceux qui nous entoure ils finisses par nous faire mal. 
On s’est tous demandé si elle était pas sourde… 
On l’a fait saigner de partout, on a accéléré plusieurs fois à différents moments sa digestion pour provoquer quelque réaction chimique, on l’a fait tomber partout.. 
Mais Moi ce que j’ai provoqué c’était moins habituel, plus ambitieux, du jamais vu sur ce Corps, c’était l’électro-choc pour qu’elle nous écoute » 
«maman, maman réveille toi le pansement est tombé, baaah mais en fait c’est profond y a deux centimètres et demi là, j’ai le cœur qui bat »
« Mais Julie mais heureusement que ton cœur il bat ! On va arrêter de se plaindre au moins elle l’entend... »
« Je suis fatiguée »
« ah bah là on est d’accord »

trauma_giallo_6

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 01:35

Le directeur du musée. Une personne très chaleureuse et aimable

avec ses employés au premier abord. S’il n’avait pas travaillé

dans un musée, il aurait eu un grand succès sur les planches.

trauma_giallo_5

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 01:34

Le chef-restaurateur du musée. Un homme arrogant et borné.

Il vous a toujours snobé car vous n’étiez que gardien.

trauma_giallo_4

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 01:30

Votre mère. Malgré son âge avancé, elle est un soutien moral pour vous.

Elle aimait beaucoup Federica et partage votre douleur. Elle s’inquiète

de savoir si vous arriverez à tourner la page ou pas.

trauma_giallo_3

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 01:28

Un ami proche du lycée avec qui vous partagez beaucoup. Il travaille

en tant que sous-officier à la gendarmerie de Florence. D’une

nature plutôt droite et directe, il vous soutient tout de même

dans vos doutes.

trauma_giallo_2

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 01:24

Votre grand frère. Travaille dans une banque milanaise, vous n’avez

pas beaucoup de temps l’un pour l’autre mais vous vous contactez

parfois par téléphone.

trauma_giallo

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 01:22

 

Votre femme, jusqu’à ce que la mort vous ait séparé. Elle était forte,

courageuse et empreinte de justice. Vous étiez ensemble comme

le feu et l’air, des âmes sœurs.

 

13 mars 2020

Filed under: - barb — Barb @ 23:06

Alors vraiment tu sais pas

Tu trembles

Tu sais plus

Tu me dis que tu sais plus

Tu me dis que les escaliers ont perdu une marche

Qu’il a fallu sauter

Tu me dis qu’une flaque s’est alors dessinée

Quelque chose de visqueux et rectangulaire

Que tu as regardé

Un long moment

Interloqué.e

Tu m’as dit que t’étais sûr.e

Ça date pas d’ici

Qu’avant tout était déjà tombé

Que t’avais senti

Que la marche avait ainsi glissée

T’avais juste pu témoigner

Tu m’as dit je suis resté.e glacé.e

J’avais tant à siffler

Que ma salive a fini par sédimenter.

 

Filed under: - barb — Barb @ 22:56

On se retrouve

On se découvre

Par confinement

On se rencontre

Par mesure de restriction

On s’arrange

On apporte à ces yeux curieux de quoi se regarder

À comprendre qu’y a-t-il?

À se saisir

Le bateau coule

Filed under: - slip_de_bain — Slip_de_bain @ 17:28

Je barbotte dans une eau froide, dans laquelle je n’ai pas pied. Et si je devais plonger, je ne suis pas sur d’avoir assez de souffle pour toucher le fond. Pourtant c’est ce que je fais.

2

Filed under: - jujustfn — jujustfn @ 16:35
J’ai bien compris qu’elle existait puisque pendant une semaine je ne pouvais plus m’asseoir.
Pour tout vous dire, je vous parle de ma fesse gauche.
C’est comme si elle avait prédit le confinement social, comme si elle savait que j’allais pas le supporter…
Depuis que le chirurgien a fait dégonfler Fesse Gauche, j’en prends soin.
À cause d’elle j’ai du arrêter de fumer et je ne m’assoie plus que sur des choses moelleuses et soyeuse par peur de me faire engueuler…
Grâce à elle tous les jours y a quelqu’un qui s’intéresse à moi ou du moins qui fait bien semblant.
On la nettoie, on la couvre avec un pansement de soie sauvage tandis qu’à moi on me demande comment je vais.
Ça ne dure pas bien longtemps mais tout est bon à prendre.
Un jour c’est « Donc vous êtes aux Beaux-Arts ? », un autre jour c’est «  Vous venez d’où ? » et je vous épargne les autres banalités.
Quand elle arrive a me poser plus deux questions Fesse Gauche se met à saigner et me fait crier un grand « Aiiie ».
L’infirmière recentre sont attention sur elle, alors Fesse Gauche et contente et moi j’ai eu mon regard de compassion.

Tous les jours

Filed under: venelles,- zijian — Zijian @ 12:33

12 mars 2020

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 17:47

j’ai vu un type se mettre à danser au super U en entendant un son groovy

je me suis fais la réflexion que j’étais plus du genre à pleurer devant un paquet de Haribo

mais en dansant sur le son groovy quand même

parce que ça va mais pas trop quand même

 

Newer Posts »« Older Posts

Powered by WordPress