Errances

16 septembre 2018

El Paso – Jour 2

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 00:27


Abuelita

14 septembre 2018

voisinage

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 22:33


Contre toute attente c’était ici, au milieu de nulle part, que je me sentais au cœur du monde.
Quelque chose commençait alors à se dérouler lentement,
comme on déroule du papier à cigarette, une feuille après l’autre…

El Paso – Jour 1

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 21:13

Et dans la lumière de la journée j’ai vu flotter ton ombre.
« Prend mes peines et prends mes péchés », disent les panneaux sur la route de San Antonio.

12 octobre 2017

Plic Ploc Boum

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 22:12

Plic
Ploc
Boum

Les murs se mirent à ronfler. Comme un moteur de voiture presque. Si fort que tout semblait prêt à s’effondrer tout autour. La pièce dans laquelle il se trouvait allait disparaitre, pour toujours. Et il restait là, certain des évènements à venir. Comme on sent une pluie discrète nous effleurer le visage avant l’averse, la vraie. Et pourtant, il n’y avait rien dans cela qui lui apparaisse comme tragique. Tout jusqu’alors n’avait été qu’une suite d’évènements parfaitement cohérents et ordonnés. À ses yeux rien n’importait plus que l’ordre et la cohérence et c’est pourquoi il se rangeait à cette fatalité. Oh oui il avait entendu parler de ces gens pour qui l’existence n’avait fait que les guider vers des chemins tranquilles. Et tout en se référant aux lois des probabilités éternelles il avait simplement compris que pour lui les murs tomberaient tandis que d’autres voguaient vers des fondations solides.

26 septembre 2017

J’avais besoin de revenir

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 22:49

Presque dernier soir

Par ici on savoure les derniers instants de calme.
On contemple les choses qui se finissent doucement.
On repli soigneusement ses affaires.
Par ici on mettra bientôt la clé sous la porte.
Alors on se complait dans la nostalgie du temps qui coule,
dans le souvenir des instants qu’on se sait être seul à connaître.

19 avril 2017

Depuis que j’ai les mains sales je me les lave beaucoup plus.

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 22:53

Lave vaisselle

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 22:50

-Attends, là j’entends quelque chose!
Écoutes bien parce que la il y un son anormal.
Il y a un son de vent et d’eau.
Si, si. Du vent et de l’eau.
Tu sais quoi?
Je vais aller voir.
Je vais risquer ma vie pour toi.

14 avril 2017

Le Pierrot

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 00:00

BAPTISTE – Quand j’étais malheureux… je dormais… je rêvais… Mais les gens n’aiment pas qu’on rêve… (souriant) alors ils vous cognent dessus « histoire de vous réveiller un peu »…

(Les yeux soudain brillants, les dents serrées.) Heureusement, j’avais le sommeil « dur », plus dur que les coups, et je leur échappais en dormant, en rêvant… Oui je rêvais… j’espérais, j’attendais…

(Brusquement.) C’est peut-être vous que j’attendais !

GARANCE (ironique.) – Déjà !

BAPTISTE (très grave.) – Pourquoi pas… Je vous voyais peut-être déjà dans mes rêves, ne souriez pas… nous ne savons rien de ces choses-là et peut-être qu’aujourd’hui en me jetant cette fleur… peut-être m’avez-vous réveillé pour toujours !

Les enfants du Paradis – Marcel Carné (1945)

3 avril 2017

lundi plan-plan

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 23:46

31 mars 2017

J’aimerais que ce soit tout les jours le premier jour des beaux jours

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 00:14

Aujourd’hui on est allé prendre le soleil au parc.
On a apprécié le début des beaux jours.
On a pris nos marques,
on a retrouvé les saveurs du printemps.
Bientôt on s’habituera aux beaux jours,
on ira tout les jours au parc.
On se perdra dans la masse des gens qui rient,
on emmènera des chips et des petites tomates.
On emmènera des lunettes de soleil et des napperons.
J’aimerais que ce soit tout les jours le premier jour des beaux jours.

29 mars 2017

RESTE

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 00:52

26 mars 2017

Chef d’œuvre conceptuel (VO turque)

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 01:33

 

22 mars 2017

Les oiseaux sifflent, les fleurs poussent, le printemps m’appelle

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 23:11

13 mars 2017

Retour au poste

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 22:36

La pièce baigne dans un brouillard de fumée à cause de la nourriture brûlée. Une lumière timide et chaude émane depuis la table de chevet qui fait office de plateau repas. L’appartement est mal rangé. Sa tête aussi est mal rangée. A-t-elle disparue depuis quelques temps ? Combien de personnes a-t-elle laissées sans nouvelles ?

La pièce baigne dans un brouillard d’idées noires et une lumière rouge vive envahit l’espace de ma tête.

8 mars 2017

Finally midnight came

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 01:11

Une maison sous les étoiles

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 01:10

27 février 2017

Hommage à cette chanson qui répare mon ordinateur

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 23:29

Disparus

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 00:07


Je

vous

retrouverai.

24 février 2017

Entre lumières

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 00:11

Elle se situe quelque part entre
l’éclairage nocturne
toujours indomptable;
et le sol qui luit,
montrant l’incroyable
à qui sait se perdre
la nuit.
Elle n’aime pas marcher,
elle aime le bruit des bottines qui claquent sur le pavé.
Elle ignore si sa démarche est élégante.
Juste là,
les rares passants
assistent au naufrage
de la fille qui tangue.

23 février 2017

Reconstitution

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 03:52

21 février 2017

J’y pense parfois

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 10:18

7h de sommeil pour perspective

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 00:31

C’est comme une veille de vacances, en plus petit.

18 février 2017

J’ai reçu des timbres.

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 21:02


Un timbre c’est fait pour envoyer des choses.
S’il y a des choses que l’on a à s’envoyer,
à s’écrire, alors le timbre vit.
Aujourd’hui j’ai reçu un carnet de timbres.
Le carnet trône sur le lit.
Le carnet est mal à l’aise.
Le carnet ne me sert à rien.
Aujourd’hui tu m’as envoyé un carnet de timbre.
Qu’aurais- je dû écrire ?
C’est pas que je manque de choses à te dire
et pourtant,
le carnet reste planté la.

13 février 2017

Ploc ploc.

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 23:39

Derrière il y a Barbara qui chante « Dis, quand reviendras-tu ? »
Elle dit que le temps qui passe
ne se rattrape guère.
Et je regarde cette image,
je remonte le fil,
et je fais mentir Barbara.

Nuit tranquille

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 02:23

à tout ces soirs où je m’endors en cherchant une idée de post.

11 février 2017

début

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 01:19

10 février 2017

Fake love

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 01:10

9 février 2017

Mood

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 01:05

On fait des huit avec la tête, ils tambourinent sur le pavé.
On fait des huit avec la tête, c’est beau quelqu’un qui perd pied.

7 février 2017

Moonrise

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 00:31

C’est comme un vide
ou un trou noir.
C’est comme un courant d’air qui passe,
qui rend sourd et qui frissonne.
——————————————————
Es un sentimiento mas que lo puedo decir.
Es una necesidad que salir de aqui con nada.
Es lo que yo puedo tener en la mano
solamente un momentito
y paso.

6 février 2017

Dimanche

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 00:35


Et puis il y avait aussi un feu de cheminée, un édredon, un bouquet de fleur,
un chat et Dalida.
C’est un dimanche réussi.

31 janvier 2017

Et toi tu en es où dans ta vie ?

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 23:23

Elle s’est servi une assiette avec de la salade de pâtes, des beignets aux légumes, des champignons noirs et elle est revenue s’assoir.
Ses cheveux n’étaient plus comme avant, toujours hirsutes mais un peu plus sages.
Elle s’est resservi de la salade de pâtes, avec des raviolis au porc et du canard laqué puis elle est revenue vers moi.
Son visage aussi était plus sage et un peu plus triste aussi.
Enfin elle est allée chercher des litchi en sirop ainsi qu’un entremet au chocolat. Elle aimait toujours autant les litchis et ça me rassurait.
Elle est revenue vers moi une dernière fois et j’ai regretté de n’avoir pas été la avant.

Un air qui a emménagé dans ma tête

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 23:13

30 janvier 2017

Ça ressemble à une histoire d’amour mais c’est un dimanche au Lavomatic.

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 23:26

Partie I :
Elle est partie pour changer d’air, laver son linge c’est un prétexte comme un autre pour changer d’air.
Elle est partie parce que ses murs lui font la gueule. Il y a des endroits où on pourrait passer milles dimanches. Ici, ça craint, elle sait juste accumuler la paperasse, remettre au lendemain, trop penser.
Alors elle monte dans la voiture et raconte aux autres passagers que changer d’air ça fait du bien, même si ce n’est que le temps d’une journée, c’est ressourçant, le linge est un prétexte pour prendre du recul. Parce que c’est bien ce qu’il y a d’écrit dans le carnet de note : « prendre du recul ».
Dans la voiture les passagers somnolent, la voiture endort. Le paysage n’a pas d’importance, c’est le mouvement qui compte. 
Dans la voiture elle se demande ce qu’elle fait la.
La voiture arrive, le tram aussi, elle grimpe dedans, les contrôleurs aussi.
Elle se dit que ce lavomatic sera le plus onéreux de tout les temps.

Partie II :

Aujourd’hui c’est dimanche, il n’y a pas grand à faire le dimanche pense t’il.
Il trouve le temps gris mais ça n’a pas d’importance parce que Féderer vient de gagner.
Il aime se réveiller et regarder le tennis à la télé, parce que c’est un match important qui se joue ce dimanche matin.
Il est bientôt 13h et il se dépêche d’enfiler quelque chose, sans prendre le temps de mettre une écharpe il part chercher une fille qui l’attend peut être déjà.
Il lui a promis qu’il l’accompagnerai laver son linge dans un beau et luxueux lavomatic.
En fait il ne connait pas vraiment d’adresse, il va improviser.
Il a juste envie de la voir.
Le lavomatic est un prétexte pour passer le dimanche ensemble.
Finalement il est en avance, il voit le tram arriver, se saisit du sac de linge et prend la fille dans ses bras.

Ça ressemble à une histoire d’amour mais c’est un dimanche au lavomatic.

29 janvier 2017

Archives (encore)

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 02:57

Certains traversent la rue,
peut être que d’autres attendent le bus.
Certains se retrouvent sur un banc pour discuter.
Le soir tombe,
l’air est doux.
Il y a de la poussière autour de nous.
La rue est bruyante,
envahie par les voitures qui klaxonnent,
les gens qui parlent forts,
des enfants qui rient.
À Alep un soir d’été 1992
les gens vivent.

28 janvier 2017

On a regardé les gouttes d’eau qui scintillent sur le fil électrique

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 04:42

A Rennes ce soir on voyait des étoiles danser au dessus des voies.
Peut être parce qu’elles entendaient la musique,
peut être que c’était juste la pluie
et la lumière des lampadaires.
Peut être que ce n’était qu’un mirage.
Au dessus des rails
des lumières scintillent.
Il y a aussi un wagon qui attend son heure,
c’est triste un wagon qui meure.
Il y a la rue déserte,
il y a le calme plat,
il y a une cheminée qui souffle,
et nous attendons le train de marchandises.

26 janvier 2017

Affalée sur le lit elle songe à la porte qui est restée ouverte.

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 00:56

En rentrant, la porte était restée ouverte.
Elle est heureuse d’être enfin rentrée,
la quiétude qui plane à l’intérieur l’accueille.
Elle songe à la plume d’oreiller qui se ballade sur le clavier.
Elle songe aux murs qui tremblent,
à la lumière qui éclaire la rue.
Elle songe au dehors qui scie les oreilles,
qui paralyse les muscles,
qui fait pourtant accélérer le pas,
qui tranche les feuilles volantes,
au froid qui ne fait pas de bruit.
Elle se porte bien parmi l’environnement tétanisant.
Elle aborde le réveil avec sérénité.
Elle songe à ne plus penser à rien.

22 janvier 2017

SONDAGE : le phacochère est il un animal mignon ?

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 23:20

Ce soir nous vous dévoilons enfin la réponse tant attendue.
D’après notre enquête il semblerait que 50% des personnes interrogées aient répondu positivement à notre question de la semaine. Effectivement c’est un cas exceptionnel, si ce n’est pas du jamais vu : ce soir nous sommes face à une égalité parfaite entre les partisans du « non, le phacochère n’est pas mignon » et ceux du « oui, le phacochère est un animal mignon ». Hélas, face à tant de difficultés à répondre et surtout à trancher concernant la question abordée nous sommes, moi même ainsi que toute la rédaction, forcés de constaté que le phacochère tient un statut ambiguë dans notre société.

20 janvier 2017

Soir.

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 23:40

Nuit, prend moi dans tes bras.
Dis moi que demain sera doux.
Je sais que tout va vite.

Nuit, serre moi fort.
Dis moi que demain m’attend.
Je sais que tout arrive.

Elle porte un kimono avec des fleurs jaunes, une assiette vide repose à côté, la pièce est peu éclairée, un air de tambour résonne.

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 23:26

 

19 janvier 2017

« Nique sa mère le Blizzard ».

Filed under: chemins — Étiquettes : , — errant @ 23:23

Soyons honnête, ce soir il faisait froid.
Ce soir à Rennes on voyait des jambes raidies,
des poings serrés au fond des poches de vestes.
Ce soir à Rennes on attendait le bus solennellement
comme on attend une intervention divine et salvatrice.
Ce soir à Rennes c’était difficile de parler distinctement,
ou d’entendre à travers les dents qui grelottent.
Ce soir à Rennes deux copines sortent du cinéma en riant.

« Older Posts

Powered by WordPress