Errances

21 janvier 2022

une apparition

Filed under: - Amélie — Amélie @ 19:14

– quelques souvenirs de fréhel sur diapositive périmée

26 décembre 2021

mémoire génétique

Filed under: - Amélie — Amélie @ 17:29

Filed under: - Amélie — Amélie @ 17:27

Elle est là, elle marmonne,
je l’entend soupirer,
elle expand son ombre,
elle dit : « je me sens seule »,
pourtant nous sommes autour d’elle

Souvenir du grand-père

Filed under: - Amélie — Amélie @ 17:24

mon grand-père disait toujours que comme lui et mon père, nous avions des âmes d’artistes

17 décembre 2021

résidence secondaire

Filed under: - Amélie — Amélie @ 23:05

tes bras étaient ma deuxième maison,
des fois je m’imagine passer devant,
elle a bien cramé,
nos mots alimentant le feu qui la ravageait,

nous n’avons rien fait pour l’en empêcher,

et, maintenant,
il n’en reste presque plus rien
si ce n’est de la poussière et de la tristesse

Rouge

Filed under: - Amélie — Amélie @ 22:58

hier j’ai mis du vernis rouge, et depuis je me sens féminine,
ça change de d’habitude,
des années que je n’en avais pas mis

et puis avec le rouge, étrangement,
je me sens puissante le rouge aux doigts

15 décembre 2021

Changez de partenaire

Filed under: - Amélie — Amélie @ 22:47

Les pas ralentissent, le rythme se perd,
la danse, à ses prémices si joliment menée,
est bientôt terminée.

Même chanson

Filed under: - Amélie — Amélie @ 22:43

Toujours un ou quelques mots de trop.

 

13 décembre 2021

Filed under: - Amélie — Amélie @ 12:02

Je constate que j’ai de plus en plus de mal
à me retrouver seule,
c’est problématique,
il fut un temps où j’aimais ça.

Maintenant, l’Ennui invite l’Ombre
et, sans mon accord,
elle s’installe dans ma chambre,
je la vois du coin de l’oeil.

 

8 décembre 2021

J’aimerais une réponse

Filed under: - Amélie — Amélie @ 20:59

Trop sensible, qu’ils disent.

Suis-je le problème?

 

Filed under: - Amélie — Amélie @ 20:52

ma volonté s’est endormie, faut que je la réveille

5 décembre 2021

Filed under: - Amélie — Amélie @ 20:37

Ne rien faire est très agréable (je regretterai demain, sans doute)

Montagnes russes

Filed under: - Amélie — Amélie @ 15:55

3 décembre 2021

L’attachement

Filed under: - Amélie — Amélie @ 19:31

29 novembre 2021

Il faut entretenir les liens

Filed under: - Amélie — Amélie @ 19:03

28 novembre 2021

Celui-ci est tombé et est désormais abimé,

Filed under: - Amélie — Amélie @ 00:51

elle est déçue, mais elle essaye de ne pas prêter attention à ces perles nacrées pourtant éraflées

Et puis, de toujours porter les mêmes colliers, elle se lasse aussi

Filed under: - Amélie — Amélie @ 00:46

Il lui faut des colliers toujours plus brillants

Filed under: - Amélie — Amélie @ 00:40

dès qu’ils perdent de leur éclat, elle est tentée de les jeter

24 novembre 2021

Filed under: - Amélie — Amélie @ 21:21

18 novembre 2021

La tempête a cassé quelques branches,

Filed under: - Amélie — Amélie @ 16:52

elles jonchent au sol, seules. L’arbre a perdu de sa superbe.

Cher,

Filed under: - Amélie — Amélie @ 01:06

Ceci est la dernière lettre que je t’écris.

15 novembre 2021

Filed under: - Amélie — Amélie @ 22:22

ça a volé en éclats et depuis le silence règne

14 novembre 2021

métaphore

Filed under: - Amélie — Amélie @ 19:02

13 novembre 2021

Zèbre

Filed under: - Amélie — Amélie @ 14:07

Ce mot ne guérit pas les maux, mais, soudain, le brouillard semble légèrement se dissiper. Des lueurs, encore brumeuses, sont les connexions que j’établis entre ce que j’ai toujours connu et ce terme.

11 novembre 2021

paysage ou mirage

Filed under: - Amélie — Amélie @ 23:47

Filed under: - Amélie — Amélie @ 23:43

Ses pensées fusaient, partaient dans tous les sens. Elle avait de nombreuses choses à faire, pour lesquelles il fallait qu’elle réfléchisse. Mais toujours, ses pensées revenaient à lui. Elle se remémorait alors son visage, en parcourait la moindre parcelle de peau. Elle s’imaginait l’effleurer, avait l’impression d’en ressentir le contact sous la pulpe de ses doigts. Puis le flot des pensées revenait avec plus de force, la ramenant à une certaine réalité. Et toujours, malgré elle et pour s’évader de cette assommante existence, il revenait l’obséder.

10 novembre 2021

J’ai retrouvé des tentatives de (très) courts poèmes lors de notre errance à Fréhel

Filed under: - Amélie — Amélie @ 18:15

Le long de leurs corps sinueux,
les nombrils de venus offrent leurs coeurs.

*

Près de l’écume,
mais loin de la maligne vague,
Les marcheurs sillonnent le sol sableux.

*

L’épiderme glacé par le froid,
je boue de l’intérieur par l’effort.

6 novembre 2021

l’étau au cou

Filed under: - Amélie — Amélie @ 23:16

Filed under: - Amélie — Amélie @ 20:30

31 octobre 2021

Filed under: - Amélie — Amélie @ 22:26

pareil aux feuilles des arbres, ma patience s’embrase, et, bientôt il n’y en aura plus

« Older Posts

Powered by WordPress