Errances

12 février 2019

:(

Filed under: - Anna — Anna @ 20:52

 

 

 

 

 

 

Filed under: - Evan — Evan @ 20:14

La cité judiciaire

Filed under: - Evan — Evan @ 20:03

Je rentre dans une pièce où l’on a jeté deux bureaux, quatre chaises et un meuble de rangements. L’agencement est du type temporairement permanent, du genre on s’y sent mal mais on ne touchera jamais à rien, de peur de casser la routine sans doute.

Je m’installe à gauche en face de la poupée en uniforme qui m’a servi de guide. Elle a une bouche énorme, tirée comme un élastique d’une joue à l’autre. Elle a des petits yeux bleus maquillés et une énorme touffe de cheveu crêpé qui lui donne un air de barbie usée. Son ton est professoral et désobligeant.

Je me dis que j’ai quand même de la chance car l’employée à côté me semble pire : elle répond au téléphone d’un ton traînant en faisant des blagues gênantes. Acerbe et acariâtre, taclant et gueulant la première quand le choses s’envenime. Au moins je sais qu’en faisant profil bas devant miss leçon-de-vie cela filera sans histoire.

La procédure prend quand même du temps. Je la regarde marteler son clavier touche par touche comme si s’était une vieille machine à écrire. Elle a des tics impressionnant quand elle se concentre, passant du citron acide à la redescente de LSD.

Je remarque le lino avec un imprimé de marbre rose. Je me dis qu’il ressemble beaucoup à des tranches de jambons. Des gens vont et viennent dans ce cagibi. Le classique poste radio susurre de vieux titres pops, juste assez bas pour qu’on y fasse plus attention à l’instant où on a reconnu l’air du tube.

L’attente s’allonge. Je commence à être à court de divertissement visuel. À côté, la dame au ton traînant se fait aider par une collègue pour apprendre à remplir un formulaire. « Ha oui, je suis très rapide moi ! » Dit-elle en s’embrouillant dans ses papiers. Sur l’imprimante, collé au hasard sur le plastique gris, des étiquettes de pommes consommés au fil des pauses-goûtés.

Le dossier est enfin complété. Je me lève, elle me sourit, crispée à faire en faire sauter ses zygomatiques. La suivante sur la liste, une femme et sa poussette, s’affale sur le siège. Elle est en pleure et parle déjà d’une voix étranglée mais je n’écoute pas, je suis déjà hors du bâtiment.

A coup

Filed under: - salome_paquerette — salome_paquerette @ 18:33

De rames !

Je rame…

Filed under: - chah — chah @ 17:46

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 11:06

 

 

 

 

 

Filed under: - Co.linedupont — Co.linedupont @ 11:05

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 11:03

 

j’ai toqué à la porte. derrière il calculait les lunes et les soleils avec son oeil fixé sur la petite machine qui grince.

c’est quoi c’est une radio?

c’est une machine.

je comprend pas.

tu fais du bruit.

il ne m’a plus rien dit et j’ai compris que c’était un secret la façon dont il parle à la lune.

 

 

Filed under: méandres,- ideesvagues — ideesvagues @ 10:57

il m’a appelé hier soir pour dire un poème. j’ai rarement vu des mots comme ça. ça finissait par un truc comme « il est déjà minuit ».

Filed under: méandres,- hthlea  — hthlea @ 09:57

Filed under: méandres,- hthlea  — hthlea @ 09:56

Filed under: - Raph — Raph @ 09:07

11 février 2019

Filed under: - Anna — Anna @ 21:41

 

 

 

 

Filed under: méandres,- Cral — Cral @ 21:25

Une rigole dans le creux du cou

Dépassement de limitation de vitesse

C’est un intellectuel un peu trop long

Un rond point sans sorties.

Filed under: méandres,- servane — servane @ 20:42

Recherches –

Filed under: - Sandra M.  — Sandra M @ 20:00

 » Ce matériau si exceptionnel par sa souplesse, sa solidité, sa blancheur, et pourtant si facilement destructibles s’est avéré si parfaitement « humain » par ses faiblesses et ses défauts qu’il est devenu le symbole même de la culture. »

 

« Japon papier »

J’ai recousu un pantalon c’était fort fun

Filed under: méandres,- Douxerose — Douxerose @ 19:18

salut oui bonjour mon carnet j’ai très bien suivit la réunion

Filed under: méandres,- Douxerose — Douxerose @ 19:14

Filed under: - chah — chah @ 17:45

poemood n°2 chanté

Filed under: - sara — sara @ 11:43

tentative de déplacement d’un poème en chanson

Filed under: - Co.linedupont — Co.linedupont @ 10:47

J’arrive plus à dessiner :(

Filed under: méandres,- hthlea  — hthlea @ 10:41

Filed under: - Raph — Raph @ 09:04

10 février 2019

J’ai acheté un joli collier.

Filed under: - Anna — Anna @ 22:04

 

 

 

 

Filed under: - Cral — Cral @ 21:27

Je suis à vendre

Une réduction de 50% si vous prenez plus de 3kg au mètre carré

Et un bon d’achat pour la prochaine fois

Attention ça tache

Et ça part pas avant l’été.

Filed under: - Evan — Evan @ 21:20

Ce soir la lune est un chien qui traîne la patte

Et le soleil une gamelle dont l’eau se serait évaporée

Filed under: - chah — chah @ 11:39

Filed under: - Co.linedupont — Co.linedupont @ 10:45

10.

.dix traits

.distrait

Filed under: - Raph — Raph @ 10:34

gender noyade

Filed under: méandres,- Douxerose — Douxerose @ 01:24

9 février 2019

entre l’herbe et le ciel

Filed under: - Evan — Evan @ 23:54

INSTAGRAM ET MOI QUI PARLE UN MAUVAIS ANGLAIS

Filed under: méandres,- Douxerose — Douxerose @ 22:53

Déso j’ai pas posté depuis longtemps mais blue diamond a un peu mangé pink diamond ces derniers jours

Filed under: méandres,- Douxerose — Douxerose @ 22:37

SYMPHONIE NUMÉRO UNE

Filed under: - Cral — Cral @ 21:35

au delà d’un Si

se cache une Raie

le Sol se dérobe

au contact de ton Dos

Fa ne veut rien dire

Là où l’alouette

devient Mi-figue Mi-raisin

Filed under: méandres — Cral @ 21:29

Dans le reflet son visage luit

Sa face gondole

Sa tête titube là haut sur son long cou

Ses yeux sont brillants

Il bafouille quand il doit réciter l’alphabet

Et ses dents restent dans les pommes qu’il croque.

Car il pleuvait

Filed under: - salome_paquerette — salome_paquerette @ 19:15

sur Nantes

Filed under: méandres,- servane — servane @ 16:33

Filed under: - chah — chah @ 11:37

Filed under: - Co.linedupont — Co.linedupont @ 11:01

—-je choisi de de nommer   

comme contraire de dénommer ou dénombrer

———–donner autonomie au signifiant par rapport au signifié

 

 

 

———————————je ne témoigne pas de la disparition comme quelque chose qui s’efface, mais comme le passage du présent à notre mémoire. Je ne témoigne pas d’une désintégration, mais du voyage de l’image.

 

———inspiré du travail des plantes qui permettent à la matière de devenir vie et à la vie de se retransformer en matière brut, mon geste est celui du passeur.

 

Filed under: - Raph — Raph @ 10:58

Newer Posts »« Older Posts

Powered by WordPress