Errances

31 janvier 2022

il

Filed under: - eejit — eejit @ 20:28

il a lu mes 3 derniers post errances et m’a dit qu’il pensait que les 3 concernaient le même il, ça m’explose de rire et de gêne à la fois

king kong 2

Filed under: - cboquen — cboquen @ 19:56

Le fête s’est décalée jusqu’ici,

beaucoup de couleurs

mais surtout l’odeur,

l’odeur des croustillons.

La vadrouille

Filed under: passerelles,- gsarahdsgt — gsarahdsgt @ 17:47

La fête c’est le plus beau sentiment.
Les rencontres, les bêtises, les beuveries, l’abandon.
Et puis il est 9h du matin et on a un train dans deux heures.
J’ai juste envie d’y retourner.

survie

Filed under: - Sandra Deguine — Sandra Deguine @ 13:45

J’écris en ce monde qui vit en ton sein
Dans tes mains abimées par sols et murs
Je nous vois entre brasier et docilité
Là où l’alarme d’urgence n’a plus de son

J’écris en un monde qui prie les putains
De sortir du placard lorsqu’il tombe vers le fond
Avec prudence et passion pour les corps prisons
Viscéralement, viole et ment, violemment

Filed under: - LYUBA — LYUBA @ 09:53

Filed under: - LYUBA — LYUBA @ 09:46

Filed under: passerelles,- Louis Gipo — Louis Gipo @ 07:11

Je suis allongé sur une plage paumée dans l’océan. Loin du centre de l’univers.

Dans un coin de ma capsule, je fabrique une machine à compter les grains de sable. Les moutons de poussières s’y coincent, explosent le compte, forment des galaxies.

il y a autant d’étoiles dans l’univers que de grains de sable sur terre

 

Histoire de l’industrie Cybernétique 1/?

Filed under: - Ohannès — Ohannes @ 01:28

Lorsque les implants à récepteur cérébraux furent démocratisés, ce fut une révolution pour l’industrie de la prothèse. Mais très vite, leur utilisation fut détournée vers une autre bien plus lucrative : la récupération de données utilisateurs. Cet implant minuscule placé en haut de la nuque était doté d’un processeur puissant, interprétant chaque stimulis du cerveau pour ensuite le stocker. Ces données valaient bien plus que celles qu’on pouvait extraire d’un navigateur, on ne minait plus la cryptomonnaie mais les cerveaux humains. Bien évidemment cela n’avait aucun impact direct sur la santé, l’implant n’était qu’un récepteur, il ne faisait que recevoir sans jamais émettre. Ces implants firent avancer les neuroscience et la robotique d’un pas de géant en très peu de temps. Ce fut le début de la simulation d’émotion et de créativité chez les robots, ce qui amena également à la création d’implant récepteur/émetteur, qui fut l’un des plus grand scandale de l’industrie cybernétique.

30 janvier 2022

De l’encre pour mes cartouches

Filed under: - eejit — eejit @ 22:02

J’tombe amoureuse de temps en temps

Pour aérer un peu là-dedans

Bah j’écris quoi, moi j’écris quoi

Si c’est le calme plat par là

[…] Si tôt qu’on me touche

C’est de l’encre pour mes cartouches

Mais t’inquiète pas, t’inquiète pas

J’ai le cœur qui bat, ça s’arrête là

J’tombe amoureuse tous les trois jours

Je crois que j’ai des facultés pour

Il doit y avoir par là, dedans

Des récepteurs assez puissants

J’tombe amoureuse tous les mardi

Et malheureuse le mercredi

Qu’est-ce que j’deviens, qu’est-ce que j’deviens moi

Si j’ai plus de chagrin demain […]

amoureuse, clio

Filed under: - LYUBA — LYUBA @ 21:46

Filed under: - LYUBA — LYUBA @ 21:44

Filed under: - LYUBA — LYUBA @ 21:42

Filed under: - LYUBA — LYUBA @ 21:40

Filed under: - LYUBA — LYUBA @ 21:39

Filed under: - LYUBA — LYUBA @ 21:37

We dream

Filed under: - cboquen — cboquen @ 13:56

00h01

« we dream to remember 

we dream to forget

we dream to heal

we dream to solve problems»

 

OPTIC BODY – metabody.xyz –

Filed under: - Ohannès — Ohannes @ 13:22

Résumé de la soirée

Filed under: - eejit — eejit @ 04:23

Je lui ai lu la phrase sur le mec qui ne peut pas bander, il m’a demandé si je n’avais retenu que ça de la soirée, je lui ai dis que non loin de là, j’avais écris bien plus que ça, il m’a dit que ça lui faisait peur, il a bien raison.

la la land

Filed under: - eejit — eejit @ 03:23

je pense que on a pas le droit de donner son avis sur la la land quand on est incapable de bander au lit avec une meuf trop bonne

29 janvier 2022

Gottfried Semper

Filed under: passerelles,- Till — Till @ 23:58

Selon lui, chaque style n’est pas le témoin d’une évolution culturelle (« on ne trouve pas d’enfance dans les styles »), mais synthétise plutôt des techniques soumises à l’évolution et certaines formes mentales que toute représentation suppose. Semper veut associer les aspects techniques et constructifs à l’aspect artistique, tentant de rendre l’art et la technique indissociables. Il considère en outre la « parure » ou l’habillage comme nécessaire, car la forme doit se manifester comme un symbole signifiant et comme une création humaine autonome. Il souligne ainsi deux aspects de la forme architecturale que sont la forme constructive et la forme symbolique, lesquelles sont pour lui indissociables et doivent s’exprimer à travers la façade.

Filed under: passerelles,- Casimor — Casimor @ 19:43

Chaque visage une énigme incomplète.

Filed under: - cboquen — cboquen @ 19:15

L’être humain est écartelé entre un soi imaginaire et un soi réel. L’instinct de conversation de soi se transforme en narcissisme lorsqu’il s’adresse au soi reel. L’être humain est réduit à vivre cette opposition fondamentale de façon conflictuelle.

Yorifuji, Réflexions sur la pratique du design

Yeux génératifs

Filed under: - Ohannès — Ohannes @ 10:42

Je sais pas plus de qui c’est, mais c’est beau

Filed under: passerelles,- gsarahdsgt — gsarahdsgt @ 09:22

Constat

Filed under: passerelles,- Till — Till @ 03:32

Comme prisonnier d’une époque inerte

Chômons !

Filed under: passerelles,- Casimor — Casimor @ 01:38

28 janvier 2022

Retour à Marseille

Filed under: - sang_pression — sang_pression @ 23:40

L’atelier 2

Filed under: passerelles,- cboquen — cboquen @ 16:44

Bon anniversaire albane

Filed under: - ombmlrd — ombmlrd @ 15:43

Article CRCB 24.08.2018, Laurent Bastard

LE BATON DU BERGER ALBANE

La gravure qui illustre cet article figure dans la revue « Le Magasin pittoresque » de février 1877, p. 41-42. Elle accompagne un article sur « Le père Albane ». Voici en quels termes l’intéressé est décrit :

« L’originale figure du vieux berger m’apparaît aussi distinctement qu’autrefois ; je le vois toujours debout sur un tertre gazonné, appuyé sur son long bâton noueux, ses yeux doux et attentifs attachés sur un troupeau épars autour de lui, avec son grand chien noir, velu comme un ours, assis ou couché à ses pieds.

Le père Albane était si grand, qu’à moins d’être placé à une certaine distance, je ne pouvais d’un coup d’œil l’embrasser tout entier ; je ne le voyais que par parties, successivement : d’abord, en commençant par en bas, ses jambes maigres, sur lesquelles flottait un pantalon de toile grise et que terminaient de vastes souliers informes, couleur de terre ; puis sa vaste houppelande de grosse laine, autrefois verdâtre, jaunie par le soleil et par les pluies, deux fois trop large, et que le vent entortillait sur son long corps comme un drapeau autour de sa hampe ; enfin, tout en haut, sa longue figure osseuse, hâlée, creusée aux joues, sillonnée de plis profonds, qu’abritait un grand chapeau de feutre noir tout bosselé.

Il n’était pas imposant à mes yeux seulement par sa haute taille, il l’était par son air sérieux et réfléchi, par l’assurance tranquille de son regard ; habitué à régner sur son troupeau, il possédait une sorte d’autorité qui s’exerçait aussi sur les hommes. »

source : http://www.crcb.org/le-baton-du-berger-adam/.html

Filed under: - zeon — zeon @ 15:43

 

 

« Older Posts

Powered by WordPress