Errances

26 décembre 2018

Filed under: - Cral — Cral @ 10:58

Des fois trop réfléchir bloque toute possibilité

L’envie de trop bien faire bloque l’envie de lâcher les murs

Les rendre brillants, collants, qu’ils brillent toujours,

Que le passage paraisse frais, daté d’à peine quelques minutes

Pouvoir imaginer cette personne qui a laissé sa langue taper sur le mur tout ce temps,

Penser ça au milieu d’une salle vide

Penser ça peut être même sous une douche assise sur un tabouret en étant toute habillée

Et parler

Parler de quoi?

Peu import, parler

Ou lire un texte sur une feuille mouillée comme les murs

Indéchiffrable comme les voyelles

Parler fort

Puis ne laisser plus aucun son sortir de la bouche,

Juste des mouvements, et la langue qui claque sur le palais

Comme une porte quand on sort un peu trop vite d’une pièce,

(Pas loin) des gens s’activent,

Ça bourdonne en silence,

Des occupations diverses,

Des trajectoires aux rythmes différents,

Raser les bordures,

S’allonger.

Pas de commentaire »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment

Powered by WordPress