Errances

29 août 2020

Quand vient la fin de l’été …

Filed under: errances — tiry @ 11:56

16 juillet 2020

danser et pleurer

Filed under: - grenaloce — grenaloce @ 15:56

je profite de l’absence d’Errances pour massacrer mon idole, David guetta

Bonne vacs <3

 

16 juin 2020

ALEX, ou la quête éternelle de l’amour.

Filed under: venelles — grenaloce @ 23:23

Alex ne vie pas sur terre. Pas vraiment du moins.

Plutôt dans sa tête, ou tout est chouette.

Dans sa tête, un million de comédies romantiques passent en boucle.

Jamais les mêmes, mais toute plus passionnées les unes que les autres.

Alex en rêve.

De la passion.

Dans sa tête se déroule dix milles scénarios ou il rencontre l’amour, et ou son coeur vibre si fort que ça le réveille.

Dans sa tête, l’amour il le trouve tout les jours, à chaque nouvelles comédies romantiques, à chaque nouvelles idylles.

Dans la réalité tout est moins charmant.

Dans la réalité, Alex est un glaçon.

Incapable de sonder ses propres émotions.

Pas faute d’avoir essayer, mais son coeur n’a jamais vibrer si fort que dans ses rêves.

Il n’a jamais vraiment vibrer d’ailleurs.

Ça rend Alex très triste.

Il recherche sans cesse l’individu qui lui fera se sentir aussi vivant que dans sa tête.

Il essaye sans cesse de faire en sorte que sa réalité devienne le rêve de son imaginaire.

En fait

Peut être que Alex à déjà été amoureux.

Il ne le sait juste pas.

Il continue de chercher ce qu’il a déjà trouvé sans même sans apercevoir.

Peut être que ce qu’aime Alex, finalement

C’est de se sonder

De chercher

Toujours mieux

Une façon différente de réveiller son coeur

Endormi

Dans ses rêves.

ISAAC, ou la quête éternelle de l’auto suffisance.

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 23:21

Isaac est indépendant.

Vraiment indépendant.

C’est important d’insister sur ce point, il y tient.

Isaac est indépendant au point qu’il rigole à ses propres blagues.

A plus petite échelle, on pourrait dire qu’il fait à manger pour lui et seulement pour lui.

A plus grande, Isaac est son propre ami, amant, frère, père, mère, professeur.

Seul Isaac peut comprendre Isaac et l’élever à une version supérieure de lui même.

Bien-sur, c’est volontaire, Isaac n’est pas inconscient.

Isaac estime qu’il n’a besoin de personne, ni pour l’éduquer, ni pour l’aimer, ni pour lui procurer du plaisir.

Isaac s’auto suffit.

C’est très important à ses yeux.

A tel point qu’il fuit les autres.

Peut être qu’au fond, une fois les avoir côtoyé -les autre- il aurait trop peur de se rendre compte qu’il en a besoin.

Alors il ne fréquente pas les autres. Il se fréquente lui même. Il en est heureux.

Il ne demande jamais un renseignement, quitte à se tromper.

« Il faut faire ses propres erreurs pour avancer » à dit un jour quelqu’un, il ne sait plus qui. Mais cette phrase il l’aime bien.

Isaac ne fait que ça. Ses propres erreurs. Il ne prend jamais celle des autres pour modèles, non, ce ne sont pas les siennes.

Déjà par principe, il n’utiliserait jamais les expériences d’autrui à ses propres fins, et puis surtout, ce n’est pas comme si il en avait besoin puisqu’il est auto-suffisant.

Ne vous méprenez pas, ce n’est pas facile. C’est un travail constant sur sois même.

C’est comme si vous faisiez un tout nouveau monde, ou tout est à inventer, tout est à définir.

A l’avenir, Isaac espère même vivre grâce à ses propres moyens, avec ses propres inventions, sa propre monnaie, ses propres ressources.

Il aimerait même tout déconstruire, inventer son propre langage, la signification de ses propres mots.

Parfois il se demande même si le fait de vivre sur la terre ne limite pas le pouvoir de son auto-suffisance.

La quête éternelle

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 23:20

 

La quête éternelle c’est un peu la quête de tout un chacun
Le genre de truc qui t’anime, au point de, même quand la réponse cherchée est trouvée, continuer la quête car sans elle on ne se sent plus exister.
Et se sentir exister c’est exister
Alors cette quête peut faire office de vitalité, d’adrénaline, d’addiction, peut importe on à l’impression qu’elle nous est nécessaire.
Le ressentis est que si on ne l’accompli pas, on restera toujours un peu vide, quelque part.

La quête éternelle c’est le sentiment de regret permanent qu’on sent plus ou moins fort, en fonction des moments.

Prenons un jeu RPG. La quête n’est pas éternelle, l’histoire à une fin. Le problème de la quête éternelle, comme son nom l’indique c’est que, on fera tout, inconsciemment ou pas, pour que l’histoire n’ai pas de fin.
Parce que dans le fond peut être qu’on préfère se sentir tourmenté par cette chose non résolue, plutôt que de se sentir vide une fois la réponse trouvée.

La quête éternelle c’est ce qui permet, même au plus froid des glaçon, de ressentir des émotions contradictoires, de la passion de la colère de l’amour, peut importe.
La quête éternelle, c’est notre capacité à s’auto mettre des battons dans les roues, juste pour un peu d’amusement, pour combler les trous de l’ennui de notre vraie vie.

Ses sujets sont divers, ridicules ou passionnant , mais ils sont tous légitime grâce à l’importance qu’on leur donne.

14 mai 2020

p’tite pause

Filed under: venelles — grenaloce @ 22:41

au parc

ou mon nez goutte

À cause d’une fleur

Ou sûrement cent de plus

Je prend le temps

De regarder

Ce que j’attend

fini fini

Filed under: venelles — ChroniquesChroniques @ 17:23
après avoir longuement erré, tout le monde semble avoir deserté…
merci pour toi, prenez soin de vous

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 17:22

8 mai 2020

résumé du confinement

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 23:24

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 23:23

7 mai 2020

Fin du confinement, analyse du voisinage et future nostalgie

Filed under: - servane — servane @ 21:59

monsieur qui joue de la guitare électrique trois fois par jours (tu fais des progrès, continue)
monsieur qui se mouche à la fenêtre
monsieur qui crache ses glaviots à la fenêtre quinze fois par jours (heureusement que t’es au 1er connard tu me répugnes)
madame qui gueule sur monsieur
monsieur qui jette des verres et des fruits par la fenêtre (décidément)
inconnu à l’humeur changeante et binaire qui écoute un temps des musiques dépressives un temps du reggaeton (sympa ton enceinte je peux shazam de mon lit)
madame qui rit vraiment très fort
monsieur qui joue aux jeux vidéos et partage ses réussites comme ses défaites (pauvre bureau la meuf de l’agence va être contente tiens)
l’odeur de graillon, d’oignons et de ribs deux fois par jours (ne vous respectez-vous pas?)
les messieurs bourrés en bas de l’immeuble qui, au choix, se vomissent dessus ou gueulent sur des jeunes en survêtements (parfois les deux)
les klaxons de trains (merci pour tous ces arrêts cardiaques qui ont rythmés mon quotidien)

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 18:04

Od kada si otišao ?

Godine prolaze ali planina ne propada.

Uvek ćemo te voleti.

crnagorac_je_tezak_i_besmrtna

Filed under: venelles,- mykelh — mykelh @ 17:59

6 mai 2020

Filed under: - barb — Barb @ 18:26

Rien n’est pas nier

Absolu silence

Priorité

 

5 mai 2020

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 15:49

 

chat d’aluminium

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 15:47

l’abat-jour est différent

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 15:47

je croyais pourtant que ce tabouret n’avait que trois pieds

jumelles

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 15:46

4 mai 2020

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 22:50
Doucement, le feu me monte aux joues.
Qu'est ce que je fais là ?

-Ça va ?
-Oui, c'est beau ici.
-On sort plus haut sur la brèche à droite.
 De l'autre côté c'est moins raide, on se décordera après la rimaye.

Karl souri, la crème solaire s’accumule au creux de ses fossettes.

D'ici, on entend régulièrement le roulement des pilonnes du téléphérique.
Parfois, le bruit me surprend. J'ai l'impression que le glacier gronde
et je vérifie alors consciencieusement notre corde et mon positionnement.

3 mai 2020

Filed under: - servane — servane @ 15:45

2 mai 2020

C’est comme un ruban de fleurs fraîches

Filed under: - barb — Barb @ 23:09

Effleurer les rigoles d’un imperceptible mouvement

Déclarer une tempête sans pouvoir l’arrêter

Et je vais marcher tout droit croyant faire des ronds

Juste pour laisser passer

Ventiler un temps qui ne vous contiendra plus

Juste laisser passer

Je prends le juste pas quelques dernières fois à vos côtés

Sans rien dire sans oublier

Juste passer

Vous étiez là, persistantes, à chérir les fragments passés

Un demi souffle expirant

Juste

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 20:15

1 mai 2020

1er mai

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 22:10
J'ai failli faire tomber mon téléphone du blacon
pour cette photo de cette pancarte faite à l'arrache avec les moyens du bord
Corps confiné, esprit révolté, toujours!

Image

Filed under: venelles,- daph — Daph @ 18:15

30 avril 2020

une très belle édition

Filed under: errances — tiry @ 11:52

29 avril 2020

Filed under: - barb — Barb @ 18:49

Avancer

Prendre place

Entre deux carapaces

Croire

et se vêtir d’un pull doré

Agiter ses muscles

sans trembler

ficelles en main

Tracer un chemin

28 avril 2020

Filed under: - barb — Barb @ 09:24

27 avril 2020

HAINE + H2O

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:42

En 2003, Jupiter a été acheté par Alfonso Piscine, un facteur multimilliardaire. Il y a construit une énorme usine à eau artificielle sans H2O qui a meilleur goût que l’eau normale. Il fait ça car H2O est l’élément chimique qu’il déteste le plus. Il la commercialisa cette eau en bouteille sur terre sous le nom de  L’eau avec un meilleur goût. Elle avait en effet un meilleur goût et progressivement, l’eau avec H2O fut délaissée par les humains. Le plan d’Alfonso s’était déroulé à merveille.

Filed under: - barb — Barb @ 18:37

C’est lui.

Tout de suite je sais que c’est lui.

Ce rythme, ce son, c’est lui.

C’est ce qui me fait rire, m’énerver, me souvenir.

Ce besoin si particulier de respirer si fort, si bruyamment peu importe l’effort.

Tout près de l’oreille, dégoulinant, partageur.

LUNE + COUP DE POING

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 15:46

Angela Rasoir est connue de tous pour avoir fabriqué la lune mais peu de personnes savent pourquoi. Fascinée par les coups de poing, elle s’entraina durant des années à frapper des montagnes via cette technique de combat. Au bout de quelques années, elle avait cassé un très grand nombre de roches qu’elle gardait dans son garage, au cas où. Puis, elle abandonna complètement la discipline pour se lancer dans le surf après avoir vu le film Les Rois de la glisse. Mais l’absence de marré rendait la mer calme et donc le surf impossible.
Voilà pourquoi elle fabriqua la lune grâce à toutes ces pierres qu’elle avait accumulée durant toutes ces années de coups de poing.

PANTALON + TRANSPORT

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 15:28

Marco Hareng est un archéologue ayant trouvé l’artéfact millénaire convoité de tous : le Pantalon de Transport. Ce pantalon permet à son possesseur d’aller n’importe où. Marco réfléchit alors à quelle destination il a toujours voulu visiter. Il hésite entre la Lune et l’Atlantide mais finalement, il choisie la pizzeria du coin car il a faim. Sur place, il voit les autres clients qui ont des pantalons normaux et se moque d’eux, fanfaronnant avec son futal cosmique. Agacé, l’un des clients appelle la police. Ils profitent que Marco baisse son pantalon aux toilettes pour l’arrêter sans qu’il s’échappe grâce à l’artéfact. Ils lui prennent son pantalon ce qui l’embête beaucoup. Pire, il est maintenant cul nu et tout le monde se moque de son slip Bob l’éponge.
Suite à cela, le Pantalon de Transport sera utilisé en tant que nouvelle ligne du métro toulousain. Cela permettra à la ville rose de devenir la capitale mondiale du fun car le Pantalon chatouille ce qui rend hilares tous ses utilisateurs.

VOITURE + ZOMBIE

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 15:05

Le 5 mai 1992, Luisa Santiags se rend en monster truck à une compétition de collage de timbres afin de défendre son titre de championne du monde. Tout se passe bien jusqu’il n’y ai plus de route. Elle est pourtant obligée de passer par là car son monster truck est un premier prix et n’a pas l’option tout terrain. Elle fait donc demi-tour et va chez le marchand de routes. Les prix ne sont pas donnés, mais heureusement, Luisa a 5% de réduction grâce à sa carte de fidélité. Elle retourne là où il n’y a pas de route et installe celle qu’elle vient d’acheter.
Cependant, il y avait une raison pour qu’il n’y ai pas de route ici. C’est en faite un ancien cimetière de voitures indien et la construction de la route a réveiller toutes les automobiles enterrées qui se mettent à encercler Luisa. Elles sont très en colère et veulent faire payer Luisa. Mais elle leur fait remarquer qu’elle vient de leur offrir une seconde vie, qui plus est éternelle étant donné que ce sont des mortes-vivantes. Les voitures n’avaient pas vu la chose comme ça.
« Toujours voir le verre à moitié plein ! » dit Luisa.
Les automobiles se concertent alors durant quelques minutes et décident de faire de Luisa leur chef pour la récompenser de son optimiste. Elle leur ordonne alors de l’escorter jusqu’à sa compétition. Malheureusement, elle arrive trop tard et est disqualifiée. Elle perd son titre de championne et prend même une heure de colle. Désormais, elle se venge sur le monde en traquant les camions de la poste plein de timbres avec sa horde de voitures zombies, privant ainsi l’humanité du plaisir de coller des timbres.

PLONGÉE + PIÈGE

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 14:33

Renato McClub-Sandwith est passionné de plongée sous-marine. Le 26 avril 1998, il observait les poissons clowns dans la fosse des Mariannes, l’endroit le plus profond sur Terre lorsqu’il fit une découverte surprenante.
Alors qu’il est occupé à faire la chorégraphie d’Hotline Bling de Drake qui passe à la radio dans son scaphandre, il ne regarde pas devant lui et se laisse couler jusqu’au fond de l’océan. Là, il découvre une porte, qu’il enfonce sans peine d’un coup de genou. De l’autre côté se déroule un concert des Beatles au complet moins les membres décédés mais remplacés par des hippocampes. Ça swing énormément, Renato prend son pied. Une fois le show terminé, il essaye de convaincre les Beatles de remonter à la surface avec lui.
« Pourquoi on ferait ça » demande Ringo Starr.
« Pour faire profiter tout le monde de votre retour. Je suis producteur de musique, je vous signe pour trois albums et une tournée en Estonie » répond Renato.
Les Beatles sont ultra partants. Évidemment, ils ne se doutent absolument pas que Renato n’est pas producteur de musique. Il a menti pour leur tendre un piège. Enfaite, il n’avait pas de stylo sur lui, c’est pour cela qu’il veux les attirer à la surface. Une fois en haut, il leur fait signer son scaphandre car il est fan puis leur révèle la supercherie. Les Beatles sont très déçus et ne peuvent même pas revenir dans la fosse des Mariannes car Ringo développe une maladie qui l’empêche de partir d’une plage une fois qu’il y est. Ils sont coincés là pour toujours pendant que Renato part fier de son coup en riant de manière narquoise.

25 avril 2020

VAMPIRE + IVRESSE

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 14:00

Ronald Gencive est un vampire assez particulier. Tout comme les autres membres de son espèce, il s’abreuve de sang,, mais uniquement s’il est alcoolisé. Ronald est donc ivre en permanence. Dans le but s’assouvir sa soif, il s’est engagé dans la police d’Ibiza en tant que patrouille de nuit et ainsi pouvoir sucer le sang des fêtards qui rentre tard dans la nuit. À chaque lever du soleil, il titube jusqu’à son cercueil. Un jour, il était tellement ivre qu’il n’arrive pas à rentrer à temps avant l’aube. C’est alors qu’il se rend compte que les vampires ne craignent pas la lumière du soleil s’ils ont le sens de la fête. Maintenant, il bronze, se baigne avec son matelas gonflable et continu évidemment à siroter des cocktails à longueurs de journées. Après quelques jours, il réalise qu’il n’a même plus besoin de sang, enfaite il n’était pas du tout un vampire mais juste dépendant à l’alcool. Il part donc en centre de désintoxication pour se faire soigner. Suite à ces évènements, Ronald reprendra sa vie pré-faux-vampire d’agent de sécurité au Carrefour de La Rochelle.

24 avril 2020

Filed under: - chroniqueschroniques — ChroniquesChroniques @ 15:43

23 avril 2020

CASQUE + APOCALYPSE

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 23:47

Il existe une légende contant que le roi des enfers aurait perdu son casque sur Terre. Cette relique permettrait à son possesseur, au cœur pur bien évidemment, de vaincre l’apocalypse qui ravagera le monde. Cependant, personne ne l’a jamais trouvé mettant la population de l’univers sous pression de potentiellement subir l’apocalypse sans personne portant le casque pouvant les sauver.
Le 15 avril 2015, Viola Tir fait le ménage dans son appartement et met la main sur le heaume qui était juste sous le canapé. C’est le roi des enfers qui l’a oublié là quand il était venue boire un pastis. Viola n’est pas sûr d’avoir le cœur assez pur pour porter le casque. Elle aide donc une personne âgée à porter ses courses. C’est bon, son cœur est pur, elle enfile le casque. Mais il n’y a aucun signe d’apocalypse. Elle regarde les infos, rien ne semble prévu. Elle attend l’apocalypse. Pour patienter, elle va surfer sur le web et tombe sur une interview du roi des enfers qui explique que c’est une fake new, aucune apocalypse n’est prévue, jamais. Il aimerait cependant récupérer son casque. Viola s’en fiche, elle y rajoute un battant afin d’en faire une cloche pour appeler ses enfants à table quand c’est l’heure du diner. Elle préfère ça plutôt que ces histoires de fin du monde, surtout que la cloche fait un joli son en mi-majeur.

ÉVOLUTION + POUSSIN

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 20:14

Selon Charles Darwin, les espèces animales et végétales ont dû changer pour survivre et durent s’adapter aux variations de leurs environnements. Cette théorie est réfutée par certaines personnes. Cependant, 18 août 196,9 un évènement mettant tout le monde d’accord se produisit.
Nous sommes à Woodstock, Jimi Hendrix met la foule en transe et Gabriel Objectif apprécie le spectacle. Gabriel Objectif est un riche promoteur immobilier connu pour être toujours accompagné de poules assurant sa sécurité. Les poules se mirent à pondre des œufs, jusque-là rien d’anormal. Cependant, les poussins qui en sortirent étaient pourvus d’oreilles d’éléphants. La seule explication logique à ce phénomène : les poussins avait évolué et su s’adapter à la situation afin d’avoir une meilleure écoute des solos de guitares accrocheurs de Jimi.
Mais l’histoire ne s’arrête pas là. En effet, une fois le festival terminé, il était temps pour les spectateurs de rentrer chez soi. Malheureusement, peu de personnes étaient sobres et il est strictement interdit de conduire alors qu’on est sous l’emprise de l’alcool. Les festivaliers sont bien embêtés car, même si cette loi n’existe pas encore, ils ne voudraient pas que les policiers du futur remontent le temps afin de les arrêter. C’est alors que les poussins se mirent à évoluer pour devenir des bus. Il restait toujours les oreilles d’éléphant donc ce n’était pas complètement des bus. Quoi qu’il en soit, les poussins-bus ramenèrent toutes les personnes présentes chez eux et prouvèrent au monde entier que Charles avait raison.

l’arrêt son

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 20:04

Axe 6 dans 2 lard out

Filed under: venelles,- grenaloce — grenaloce @ 19:33

 

TOMATE + BALLON

Filed under: - bradpitt — bradpitt @ 19:15

Vladimir Cellulaire est le chef d’un modeste restaurant situé à Brasilia. Les spécialités de la maison sont les pâtes au ketchup, le gratin de gravier et la glace à la grenouille.
Le 17 octobre 2017, alors qu’il est en cuisine, Carmen, son épouse lui rend visite et l’informe de la venue d’un célèbre critique gastronomique pour le diner. Vladimir, sûr de lui, prévoit de lui faire une de ses spécialités mais Carmen lui explique que le critique n’aime que la tarte à la tomate. Vladimir ne sait pas en faire, pour l’encourager, Carmen lui offre des ballons rouges remplis d’hélium, les favoris de son mari.
Le critique arrive et Vladimir commence la tarte mais il confond les tomates avec les ballons rouges. Il ne s’en rend compte qu’une fois le plat servit au critique. Lâche, chef Vladimir rejette immédiatement la faute sur son épouse auprès du critique. Mais surprise, le critique adore, lui qui n’était que la tarte à la tomate, il aime désormais la tarte aux ballons rouges remplis d’hélium. Il couvre alors Carmen de lauriers et lui fait une superbe critique qui sera publiée dans le Journal de Mickey. Vladimir est viré du restaurant pour avoir dénoncé Carmen alors qu’elle n’y était pour rien et Carmen part ouvrir son propre restaurant de ballons rouges à Sidney.

« Older Posts

Powered by WordPress